30/04/2015

Les sept sages de la Tour Baudet (....!) travaille-t-il comme des manches ?

images.jpgBien le bonjour,

Où c'est le Conseil d'Etat qui présente mal ses dossiers ou alors c'est la Berne fédérale qui n'aime pas la longeole Genvèse.

Pourquoi ces sempiternelles fricassées de refus :

. La traversée de la rade non inscrite à l'OFROUT,

. Le plan directeur cantonal ne donnant pas satisfaction,

. Aujourd'hui, l'extension de la prison de Cham Dollon.

. Demain ?

Quelle pagaille à Genève !

Malgré les allez-retour de nos Autorités au coeur du système politique Suisse on pourrait dire que rien ne va plus.

En effet, les couacs politiques genevois ne manquent pas.

Sur trois sujets, nous sommes sur des couacs dus soit une mauvaise présentation des dossiers, soit sur une mauvaise compréhension du Conseil fédéral.

Où à la chatte a-t-elle mal à la patte ?

S'agissant de dossiers d'avenir pour une authentique qualité de vie à Genève, est-ce que nos Conseillers d'Etat ont des problème de vision politique où sont-ils mal conseillés par leur Secrétaire général, leurs juristes, qui sais-je.

En ceci, si les projets mal ficelés sont retourné par Berne à l'expéditeur pour de bonnes raisons, il n'en demeure pas moins que la machine doit repartir toujours à zéro. Il faut présenter d'autres solutions et ceci prend à nouveau du temps, or le temps c'est de l'argent. Qui de la bonne utilisation de nos impôts ?

Or que si le Conseil d'Etat était plus précis, il n'y aurait pas tant de recadrage de la part des Maîtres d'école bernois.

Dans ces trois dossiers, notamment, tout le monde a voulu montrer ses muscles politiques et au final la musculature de Genève s'est faite dégonflée par Berne.

Quel sérieux ?

Rire ou pleurer ?

Les sept sages de la Tour Baudet (....!) travaille-t-il comme des manches ?

Quel sérieux à la rue de l'Hôtel de Ville ?

Les Genevois veulent savoir pourquoi nous sommes toujours renvoyés à la case départ.

Pourquoi, les projets, certes intéressants, sont bloqués par Berne.

Comment fonctionnent le Conseil d'Etat et leur aréopage de collaborateurs.

Les Genevois veulent savoir.

Je propose que le Conseil d'Etat genevois fasse vérifier ses dossiers par les Services juridiques du palais fédéral avant de les poser sur la table du Conseil fédéral.

Ainsi Genève incluant toute la population sera moins la risée des Suisses-allemand.

Car aujourd'hui, la crédibilité politique de Genève est mise à mal, le corollaire étant une perte totale de crédibilité à Berne.

Allez bonne soirée !

 

 

 

16:11 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Les commentaires sont fermés.