28/02/2015

Les trams font "dérailler" la patiente des Carougeois !

images.pngBien le bonsoir,

C'est vrai, les trams font "dérailler" la patience des Carougeois.

Rien ne va plus à Carouge, faites vos jeux !

Ce matin sur la place du Marché, là où les gens aiment aller en toute quiétude le samedi matin faire leur marché, là où les politiques font leur « cinéma électoral », on ne s'entendait plus tant le grincement aux passages des trams étaient puissants; à faire s'envoler sans reste une fratrie d'oisillons nichant dans le carillon de la « basilique » Sainte-Croix.

Ce n'est pas nouveau et pas qu'à Carouge. De Thônex à Carouge, c'est la symphonie inachevée du traitement des voies.

Cela fait depuis des années, démesuré depuis 2014, que les Stalder et les Bombardiers prennent un sale plaisir à tinter leurs roues.

De la rue Ancienne à la place de l'Octroi ce n'est tout simplement plus vivable pour les riverains.

Un collègue de la Musique Municipale de Carouge me narre bientôt tous les jours que les bordiers de la rue Ancienne sont dans un état d'esprit à faire sauter les trams.

A l'aube, la bachannale saisi à l'esprit tout le monde et crée une authentique mauvaise humeur par manque de sommeil.

Certains dorment dans leur cuisine sur cour, d'autres font une consommation dingue de boules caisses.

Les gens sont réveillés des 4 h 40.

La santé est mise en danger et ceci n'est pas tolérable.

Les commerçants se plaignent aussi.

Vibrations : aux passages des rams une officine remet plus que souvent ces bocaux avançant sur les étagères. Une pizzeria au sous-sol d'un restaurant sent les vibrations. Les vibrations provoquent des fissures dans des allées; j'ai constaté. J'en passe et des meilleures.

Selon d'aucuns, l'écart entre les voies d'un mètre maximum ne serait pas respecté à certain endroit. Les trams Stalder et Bombardiers trop lourds ne sont pas adaptés aux voies provoquant un décrochement de 2 à 3 millimètres sur la tranche des voies.

Et les multiples déraillements, sont-ils causés par les défauts ou est-ce naturel ?

Fort de ce tintamarre une pétition à l'attention du Grand Conseil et des Autorités carougeoises circule; je puis vous vous garantir que ça se presse pour dédicacer l'objet de la plainte collective.

Les TPG ?

Sur ce coup là, ce n'est pas que fait la Police mais que fait la Direction des TPG !

Les TPG n'ont de cesse de renouveler leurs promesses d'allégement des bruits.

Ah oui ? Et bien à cette minute ce n'est pas du tout, mais absolument pas du tout concluent.

Il se dit aux TPG que tout le monde se renvoie la balle, c'est pas moi, c'est lui, c'est l'autre, nananana ! Et derrière ces irresponsabilités la souffrance humaine n'a de cesse de grandir.

Un habitant a été invité par le Directeur technique des TPG qui lui a narré de belles promesses. Ce matin, ça devait aller mieux .... que nenni c'est encore pire.

Paroles, paroles, paroles !

Les habitants comptent tous sur la Cour des comptes pour faire la lumière.

L'UDC-Carouge voulant garantir la paix et la santé des habitants et des commerçants a écrit à la Cour des comptes pour poser des questions quant à la gestion de voies.

Un habitant a également écrit aux noms de tous les exacerbés à cette cour.

C'est dire que l''ensemble des protagonistes mécontents cautionnent à 300 % les démarchent juridiques.

Tant l'UDC que les riverains à bout de force psychologique veulent en premier lieu que les grincements cessent sans délai et que la lumière soit faite sur ce sujet.

En effet, tous attendent que la Cour des comptes enquête sur la gestion des voies, la cause des bruits, si les trams achetés par les TPG sont bien adaptés, qui les entretiens , est-ce que les services techniques ont les moyens, que fait la Direction, quels financement, etc., etc.

Les TPG doivent prendre leur responsabilité et avoir l'honnêteté de dire tout haut ce que leur Direction pense peut être tout bas.

Seule la Cour des comptes a les moyens de mettre au grand jour ce qui ne va pas au chez les TPG.

Et pour conclure ayons « la saine voie en roulant sans grincement » cette petite anecdote :

«L'an passé, lors d'une conférence publique organisée à Carouge sur cette même problématique, un « ingénieur » venu d'outre Satine a répondu à la question qu'est ce que les riverains peuvent faire, je cite – deux choses l'une, soit vous transvaser votre chambre à coucher à l'arrière de l'appartement, soit vous déménager » !

Vous trouvez cette réponse normale ?

Moi pas !

Je vous laisse juge de cette situation qui est entrain de dégénérer à grande vitesse.

Un de ces quatre, les trams vont être mis à mal pour tapage nocturne !

De tout coeur avec les riverains du Tram.

Allez bon dimanche !

 

18:48 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Les commentaires sont fermés.