29/11/2014

Carouge bouge : A vos patins !

images.jpgBien le bonjour,

Ca sent l'hiver et sont lots de festivités.

Carouge bouge pour le plaisir des fêtes de fin d'année. Ses sapins garnissant les places nous mettent au goût de Noël.

Ce samedi 29 novembre est un grand jour pour Carouge. 

Pourquoi ?

La patinoire éphémère va faire glisser enfants, parents, moins jeunes.

La place de Sardaigne livrée aux patins.

Cerise sur le gâteau, son accès est gratuit.

C'est la fête à la glissade jusqu'au 1er mars 2015.

Dans le cadre de cette inauguration la Maire de Carouge, Stéphanie Lammar et ses deux collègues du Conseil administratif, Jeanine de Haller Kellerhals et Nicolas Walder, accueilleront deux vedettes, Stéphane Lambiel et Sarah Meier.

L'occasion pour Stéphane de faire de la promotion pour son spectacle « Ice Legends ».

Un spectacle ouvert à toutes et à tous entre 12 h 00 et 12 h 30.

Et si vous voulez manger une bonne fondue, réservez déjà (076 291 67 97) votre table au « Ice Bar » buvette et restauration bien carougeoise.

Un merci tout spécial au Service travaux voirie qui ont monté les installations, aux sociétés locales, aux bénévoles, etc, etc.

Que chacun puisse trouver la joie de vivre à Carouge des moments glissants sur la pente montante des festivités réjouissantes pour l'esprit, le coeur et bien évidemment pour le physique.

Le patinage une excellente tendance pour tous les âges !

UN SPORT POUR TOUS.

Allez bonne journée !

 

 

08:00 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

21/11/2014

La France contamine Genève, Genève perd son identité !

images.pngBien le bonjour,

Si l'on peut respecter l'idée d'une grève, il n'en demeure pas moins qu'il est inadmissible qu'un service minimum ait été bloqué par les grévistes. Ceci constitue une atteinte à la démocratie du principe fondamental de la grève.

Sur ce point là et celui là, les grévistes ont tout faux !

Certes.....

La gestion du dossier des TPG frise l'amateurisme. La tour Baudet est dépassée par les événements.

Le Conseiller d'état, Luc Barthassat, reconnaît avoir faire une erreur, celle de n'avoir pas imposé un service minimum.

Son esprit a manqué de Chef responsable.

A cela, le Ministre de tutelle de cette noble institution se défie en mettant la faute sur la Direction des TPG pour son manquement efficace de gestion du dossier

C'est de la faute de la Direction s'il n'y a pas eu de bus ou de trams sortant des dépôts.

Je pense qu'au contraire c'est bien Luc Barthassat qui n'a pas sur gérer ce dossier ne voyant rien venir et faisant confiance aux non grévistes pour assurer le service minimum. Le doigt dans le nez !

C'est facile de mettre la faute sur les autres, toutefois, un « tuteur général » doit prévoir, organiser, comptabiliser, gérer, et rendre des comptes sur la substitution de gestion

Ce qui est frappant dans cette affaire c'est le fait que le Conseil d'état est entrain, tout comme en France, de se laisser dépasser par les mouvements de mauvaises humeurs de la société.

La France contamine Genève, Genève perd ses valeurs et son identité.

Le Conseil d'état souffre d'un manque certain de poigne au regard des dossiers brûlants tels que ceux liés aux TPG, à Champ Dollon, Curabilis, Score, la fiscalité, les liens Etat-Communes, j'en passe et des meilleurs.

Les mouvements sociaux prennent le dessus car ont veut bien les laisser s'organiser comme bon leur semble.

Le Conseil d'état se fait marcher dessus !

Tout simplement nos sages de la tour Baudet ne maîtrisent plus les soucis des résidents genevois.

Dans la mesure où la vie avance, ce défaut de clairvoyance peut être grave pour la paix social et d'une manière générale celle de Genève.

Gouverner c'est prévoir.

Si le Conseil d'état ne se montre pas plus ferme dans ses projets, ses propositions, il va droit dans le mur de l'anti social et par là-même la déréglementation.

Aujourd'hui, l'exécutif genevois est confronté à nombre de défis et pourrait avoir une chance immense de pouvoir avancer pour autant qu'il ait au fond du crâne la notion de vouloir « exiger » le changement.

En menant une politique claire, nette, fonceuse, sachant gérer et passer au dessus des difficultés, il sera récompensé de ses efforts.

Avec la gestion du dossier des TPG, à travers les manquements du Ministre de tutelle des TPG, il est mal parti !

Genève est en péril ?

Allez bonne journée !

 

 

 

 

10:52 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

19/11/2014

TPG = la gauche T'es Pas Genevoise !

images.pngBien le bonjour,

"Je suis la gauche caviar de Genève,

La gauche a fait voter « Stop à la hausse des tarifs »,

Les trams et bus sont en grève,

Les employés sont pleins de plaintes

Il est cinq heures,

Genève s'éveille,

Genève est paralysée ».

La chanson revisitée de Jacques Dutronc « Il est 5 heures » colle ce matin à la vie paralysée de ce mercredi 19 novembre 2014.

Bien que les employés gueulent sur le OUI à l'initiative de la gauche caviar, plus spécifiquement l'Avivo, votée le 18 mai dernier « Stop à la hausse des tarifs », nous pouvons penser très librement que celles et ceux qui font démocratiquement la grève ce matin n'ont pas tout torts.

La gauche sociale = T'es Pas Genevoise !

Loin de moi d'être syndicaliste, toutefois avec la suppression d'environ 100 postes en 2015 et de certaines prestations dont bénéficie les usagers, je soutiens la démarche des employés des TPG qui n'ont de cesse d'essayer le mieux possible de rendre vivable les déplacements entre les 4 coins cardinaux de Genève.

Sur cette irresponsabilité de la gauche genevoise, le mouvement de grève se justifie.

Ce n'est pas comme si l'on supprimait pour des raisons d'une mauvaise économie évidente 100 postes de travail. Là, c'est la suite logique d'un votre des plus démocratique faisant suite à un mauvais choix des Genevois-ses sur proposition de la gauche qui a mal frappé politiquement.

Partant dans les inepties démagogiques, que cette même gauche qui se dit sociale et solidaire des plus démunis et des plus lésés de notre société lance une nouvelle initiative « Gratuité des TPG pour les jeunes et les Aînés » et que la classe moyenne trinque encore une fois.

Dans ce monde d'irresponsable, je me demande si l'on réfléchi encore.

A Genève, sa gueule, tout le temps, sur l'offre répondant aux exigences de la population. Dans le cas présent ça aboye « Stop à la hausse des tarifs » et je suis certain que les initiants comme Messieurs Christian Grobet et Pierre Vanek sont les premiers à « gueuler » contre le bus qui n'est pas là !

Ce sont les cordonniers qui sont les plus mal chaussés !

Alors chers-ères usagers-ères, ne vitupérés pas contre les TPG mais bien contre la gauche caviar seule responsable du « du tronc » de cette grève qui bloc Genève.

Ceci dit, ce 19 novembre 2014, c'est aussi le premier grand défi de Luc Barthassat. Comment va-t-il remettre les trams sur les rails ?!

« Les genevois sont tous bloqués aux arrêts,

Au bachet comme à la Jonction,

La gauche est responsable,

Les TPG font légitimement la grève,

Il est 8 heures,

Genève paralysée,

Une nouvelle genevoiserie »

Allez bonne journée !

08:47 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

12/11/2014

Ils faut "virer les vieux cons intégristes" et laisser travailler François !

 

images.jpgBien le bonjour,

Dans le journal le “Matin” l'église protestante s'inquiète d'une présence sporadique de fidèles et préconise d'engendrer des services en semaine.

Bien où pas ?

Evidemment, les habitudes du dimanche ont changé en raison du ski, des rentrées très tardives, etc., mais aussi d'un manque de pratique à la croyance.

Si les chrétiens ont toujours au fond de leur coeur cette petite flamme source de vie ayant valeur de croyance en Dieu, il n'en va pas de même de l'usure des bancs des édifices. Dans leurs esprits 2014, les lampes à pétrole sont largement en manque de liquide spirituel.

Chez les catholiques le constat est le même.

Dans le temps, tu n'allais pas à la réunion dominicale du dimanche, tout le village te pointait du doigt. Aujourd'hui, ce genre d'obligation à fait une large place au laxysme religieux; le m'en foutisme religieux. Et pourtant, Dieu sait si la pratique de la religion est bénéfique pour la qualité de vie. Si je me permets de citer humblement mon cas, à chaque “merde” liée à ma jambe, je m'en suis sorti grâce à la croyance et à la prière. Là, hospitalisé en raison d'une récidive infectieuse, en priant je vais m'en sortir, c'est certain.

Que faire ?

Créer des show à l'américaine, offrir le petit déjeuner à la sortie de l'office, délivrer un bon cadeau pour son futur enterrement, ou alors offrir une réduction de Frs 5,-- pour chaque présence dominicale à faire valoir sur sa déclaration d'impôts annuelle ?

Non !

La société a changé, les moeurs ont évolué, internet interpelle, écouter des hommes et des femmes aux exemples de vie boîteuses ne motivent plus, j'en passe et des meilleurs. La mort des églises est évident, c'est la faute à une évolution des gens ?

Chez nous le grand flou religieux s'est installé grâce au tourisme des quelques 200 tendances religieuses. Ca plâne pour nous ! Le choix est tellement large que l'on en oublie la pratique de nos religions d'enfance. A oui, Dieu est amour dans notre sphère privée égoïste, pas question que j'aie le dimanche matin à l'église, un merci interne suffira. Et la parole de Dieu ?

Seules des religions comme l'Islam motive à se mettre à genou.

Pourquoi ?

Le pratique est presque dictée par les dirigeants religieux; si tu ne pries pas, tu seras puni. Serait-ce alors une “dictature” religieuse ? L'Islam a-t-elle 500 ans de retard sur nous ? Pas si sûr. A réfléchir.

Non, il faut une église ouverte vers les nouvelles qualités de vie, vers la compréhension du divorce, la sexualité diversifiée, la libéralisation de la parole, vers une meilleure compréhension de l'autre qui se trouve en face de soit.

A l'instar de l'Islam fermée d'esprit, nous pouvons avancer main dans la main sur l chemin de l'ouverture sans pour autant tomber dans la spirale de la liberté spirituelle totale. Restons basé sur des fondements de vie acceptable pour toutes et pour tous.

Divorcés, homosexuels, remariés, n'entachent en rien les sociétés; c'est la victimisation toute naturelle de sociétés évolutives vers une plus grande ouverture respectable de la spiritualité.

Pour arriver à une authentique pratique de la grande famille autour de l'autel , il faudrait virer tous ces “vieux cons” totalement intégristes, tels que les cardinaux qui n'ont pas soutenu le Pape François lors du dernier synode.

Ce sont eux qui péjorent la religion, un point c'est tout.

Moins de snobisbe, moins d'ostentatation, moins de fauchetonnerie, plus de limpidité, plus d'honnêteté, plus de vérité, plus d'ouverture dans tous les sens, motiveront très certainement les “troupes” à user leur fond de pantalon sur les bancs des églises.

Prions pour que ces “vieux cons” qui menacent la VRAIE église 2015 quittent la scène et laissent la place à l'authentique application de la religion du pape François.

Amen !

Allez bonne journée !

 

 

 

 

 

10:59 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

10/11/2014

Je suis "handicapé" et candidat à Carouge

images.jpgBien le bonjour,

C'est depuis mon lit de la clinique des Grangettes que j'écris ce blog.

Il est 6 h 32, on vient de m'injecter une dose de morphine pour lutter contre la douleur. Je suis hospitalisé pour une récidive.

Mais cette “putin” d'infection s'accrochant à ma jambe s'estompe pour laisser place à une meilleure qualité de vie. Pour arriver là, il aura fallu depuis vendredi fin d'après midi beaucoup de soucis, d'interrogations, d'examens, d'injections de morphiniques, etc.

Bref, mon imbécile de genou n'a eu de cesse d'emmerder non seulement mon humble personne mais aussi l'ensemble des blouses blanches.

Toutefois, avec le même enthousiasme, le fort optimisme, la même foi, comme d'habitude je m'en sors la tête haute et l'air intelligent (!) et partant, je vais m'empresser de dire MERCI à Dieu en qui je crois, car il est bon.

JE SUIS UN HOMME FORT QUI CROIS EN DIEU.

Avec les 40 de fièvre empli de douleurs, je l'ai engueulé, il a entendu mes mots d'oiseau et une fois de plus il m'a sauvé d'une éventuelle amputation.

Loin de moi de vouloir me faire plaindre, car dans ce monde en mutation constante, des personnes pirent méritent bien plus de recevoir des mots gentils pour leur bien être, leur guérison. Ayons une pensée pour ces personnes.

Combien de gens souffrent sans que personne ne lâche un sourire, une petite attention ?

Parfois, le monde est moche.

Combien de gens sont critiques à l'égard de l'autre qui se trouve en face de lui ?

Combien d'égoïstes, de nombrilistes, d'arrivistes, de médisants, de critiques, j'en passe et des meilleurs.

Très proche de moi et en politique......

Avec les élections municipales 2015 de Carouge, notamment pour le Conseil administratif, des vieux de la politique s'accrochent pour leur égo, leur bien être alors qu'ils sont des rats bougris de la politique, loin d'être des électrochos pour la Commune. Ce sont des sangsues qui sucent au quotidien l'authentique qualité de la vie de Carouge. Usés de chez usés, ils n'apportent vraiment plus rien si ce n'est que des râleries, du réchauffé. Place aux jeunes !

Des “vieux cons” qui n'ont rien d'autre que la politique dans leur bouche et par là-même nourrissent mal leur vie interne.

Je ne supporte pas les CONS et les MECHANTS.

Certes, moi aussi je reviens en politique. Il faut savoir que j'étais déjà au Conseil municipal, dont deux fois Président, et qu'en raison d'absences répétives dues à mon accident de la route, des bien intentionnés de mon ancien parti m'avaient fait comprendre que mon siège pouvait être occupé à 100 % et non sporadiquement.... C'est le parti de Dieu !

Aujourd'hui, sur la liste de l'UDC, le parti qui sait défendre avant tout les valeurs de Carouge, je suis candidat car j'ai des choses à dire, à défendre. Je veux mettre en avant les nombreuses qualités des Carougeoises et des Carougoies; ils-elles ont des priorités absolues sur le logement et les emplois. Je veux que la jeunesse carougeoise trouve sa place entière sur les terres Sarde. Je veux voir sourire à la vie les gens d'ici.

Perso., j'aime tout le monde, je respecte tout le monde, je veux que chacune et chacun puisse être heureux et vivre en pleine plénitude, en parfaite harmonie.

Surtout que les malades, les handicapés et les vieux soient entendus et respectés.

Je veux que Carouge soit une grande famille où il fait bon vivre, emplie d'espoir, et par la-même être au dessus de tous ces petits soucis quotidiens souvent très périphériques.

Ceci est possible avec les valeurs de l'UDC quis sont celles de la famille, des classes moyennes, des jeunes et des moins jeunes, des malades, des handicapés, des chômeurs; j'y adhérre sans souci.

Pour le bien du pays et de ses valeurs très helvétiques, je crois en l'Union Des Coeurs !

Depuis mon lit de la clinique des Grangettes, je suis le candidat handicapé d'un jambe sur la liste UDC-Carouge et fier de l'être; je crois avant tout en la paix tant moral que physique.

Voilà, je ne vais pas vous bassiner avec ma toile médicale et politique, je suis là tout simplement pour dire que les handicapés ont toute leur place dans un législatif voire un excécutif.

Un handicapé phsysique n'est pas un con !

La seule chose que je ne supporte pas, sont les CONS et les MECHANTS.

Allez bonne joournée.

08:22 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook