06/10/2014

Le pape François a tout compris : il est à l'écoute. Mais.....

 

images.jpg

Bien le bonjour,

D'entrée de cause, l'ouverture historique du synode sur la famille est inédit dans une société en mouvance constante.

Le cri du peuple de Dieu doit être ressenti et humer les odeurs des réalités d'aujourd'hui.

François a très bien compris que dans la grande maison contenant des dizaines de millions de catholiques il était temps d'ouvrir les portes de Saint-Pierre à l'accueil des personnes qui sont exclues, tels que les divorcés, les remariés, les couples en union libres, etc.

Ceci constitue un pas de géant vers les jeunes en manque de repères, vers les gens marginalisés par des situations illicites, vers les enfants de couples non reconnus par l'église, vers les abus sexuels au sein des cellules familiales, et vers les nombreuses unions libres. De nombreux sujets aujourd'hui grands tabous dans la grande maison religieuse.

Très libéralement, sans oublier un meilleur accueil des homosexuels, un synode qui va certainement poser bien des questions et soulever sans conteste des voix étonnées et mécontentes.

C'est certain ce rassemblement de 200 archevêques, avec des intervenants extérieurs, va indéniablement bouleverser les esprits conservateurs et plus loin révolutionner une église qui a en fin de compte besoin d'être « revisitée » afin de donner une meilleure approche des fondements de l'église.

A cela, François joue une carte difficile et dangereuse, toutefois, il ose lancer la réflexion, le débat, et surtout en fin de compte la remise en question des valeurs ancestrales de l'église.

C'est toute la doctrine qui doit être revue.

Quelque soit soit l'issu de ce synode, il ressortira plus de richesse humaine pour l'église.

Mais attention de ne pas tomber dans la spirale du tout à la liberté.

En effet, il est juste de penser que tout à la liberté peut déstabiliser la grande maison des catholiques à l'instar de certaines religions telle que l'islam qui n'a de cesse de se renforcer partout dans le monde. Un assouplissement de la croix catholique pourrait éventuellement donner plus d'assise à l'islam; à voir.

Bref, le bon pape François lance un sacré défi à la communauté catholique, le corollaire, au monde.

Il appartiendra aux « acteurs » de regarder avec lucidité, intelligence, amour, quelle reconnaissance envers tous ces chrétiens en situation « irrégulières » aujourd'hui.

Personnellement, je pense que François a raison de se mettre au diapason et laisser naître un renouvellement des exigences de l'église.

Les modalités qui sortiront au lendemain du 19 octobre prochain, pourraient faire planer une confusion totale sur les réalités des évangiles, les défis pastoraux et la transmission de la foi chrétienne. Attention de ne pas venir stupide !

PAR UN RENOUVEAU, NE SOYONS PAS TROP CONTEMPORAIN EN PERMETTANT LA MONTEE EN PUISSANCE D'AUTRES RELIGIONS........

Question subsidiaire : malgré la séparation des pouvoirs, comment réagit le PDC face aux ouvertures d'esprits du pape François vers les nouvelles réalités de la famille ?

Allez bonnes soirée et continuation.

 

 

 


 

18:53 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Les commentaires sont fermés.