28/06/2014

Quoi, vous ne faites pas partie de "Internet mania" ?!

Unknown.jpgBien le bonjour,

Au mètre carré combien de personnes communiquent, recherchent ou parlent avec leur portable ? Avez-vous déjà regardé autour de vous ?

Alors une question me vient à l'esprit.

Est-ce qu'internet tue la sociabilisation ?

Les avis diverges.

Il semblerait que ce moyen devenu monnaie courante fait entrer et rester dans la société grâce à la magie de la fibre optique. Certains disent que c'est un processus d'intégration dans la société moderne et que c'est le meilleur apprentissage de la vie de groupe. Ou encore c'est le fait de rendre sociable, d'insérer ou de réinsérer dans la société.

D'autres ne sont pas convaincus et pensent au contraire qu'internet individualise l'être humain, le rend égoïste, et l'envoie se renfermer dans son esprit en oubliant la curiosité intellectuelle réelle sur le terrain.

D'aucuns restent ringards et ne veulent rien comprendre.

Certes.....

Depuis notre logis nous pouvons presque tout faire.

L'homme est devenu ainsi super exigeant, pressé et flegmard.

Hormis le fait que l'on peut mieux communiquer et plus rapidement, ce que je trouve très bien, il n'en demeure pas moins que l'on peut faire ses paiements, commander sa pizza, sa nourriture, acheter ses vêtements, réserver une place dans un avion, sa chambre d'hôtel, draguer, trouver un moment de plaisir sexuel, etc., etc...... Aujourd'hui, on peut presque tout faire.

Un bien ou un mal ?

Question de rapidité et de pragmatisme je suis convaincu qu'Internet est super pratique.

Toutefois, avec cette grosse machine de communication nous nous s'isolons de plus de la vie sociale du terrain.

Ces dernières décennies, nos intelligences on fait un virage à 180 degré pour se positionner sur « Internet mania ». C'est le tout à la fonction première de l'homme et de la femme.

Il n'y a qu'à regarder autour de nous, du plus petit au plus aîné tout le monde pianote sa sauce pour trouver au plus vite le meilleur ingrédient pouvant soi-disant agrémenter la qualité de vie.

Grâce à internet, il est fantastique de constater que les gens se parlent de moins en moins, que les repas se font dans bien souvent des cas les yeux rivés sur le portable.

Les conversations, les échanges, les partages socio-culturelles tombent petit à petit dans les coulisses de l'isolement.

Dans la rue, en vélo, au volant (ce qui est interdit...), à la maison, au restaurant, dans les magasins, dans les bureaux, les préaux d'école, même au WC, ou en faisant l'amour, qui est éloigné de la magie de la fibre optique ?

Je ne parle pas des réseaux sociaux où là on peut savoir à quelle heure vous avez « péter » de travers !

Bref.....

Celui qui n'a pas ce super moyen de communication est un être humain qui vit au temps des cavernes ! N'ont-ils pas eu les signaux de fumée ?

Bientôt les pouponnières offriront un « natel » aux bébés dès le premier cri ! Et les croques mort en glisseront un dans le cercueil du bien heureux pour qu'il soit en communication constante avec qui je ne saisUnknown.jpg  !

Perso., je m'y suis mis comme tout le monde et j'avoue que j'ai de la peine à me séparer de mon Iphone. Je vis et dors, posé sur la table de nuit, avec mon smartphone.

Bref, je me réjouis de voir où va s'arrêter les progrès géants d'Internet.

J'avoue que mouton que je suis je suis super heureux de pouvoir faire partie du grand « Internet mania » !

L'homme est en devenu esclave.

Allez bonne soirée !

18:29 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

12/06/2014

La consommation « fashion » tue l'épanouissement de l'enfant.

Unknown.jpgBien le bonjour,

C'est avec beaucoup d'intérêt que j'ai lu le blog du jeune Damien Guinchard « 10/06/2014

Je souhaite réintroduire l'uniforme pour tous à Genève ».

Sa pensée ne doit pas rester vaine et mérite une réflexion au fond et sur la forme. La balayer sans table ronde entre tous acteurs liés à l'enseignement serait trop facile. En effet, je pense qu'un large débat devrait s'ouvrir et permettre ainsi de déclencher ou non le processus de l'égalité devant tout un chacun de nos chers têtes blondes.

La consommation « fashion » tue l'épanouissement de l'enfant.

Se poser les bonnes questions résident dans le fait que sans tenu uniforme chez les gosses le processus de la sur-consommation est engagé vers de larges disparités dans les couches sociales.

Je m'explique :

L'habillement de nos petits écoliers est le miroir d'une consommation nettement augmentée due à la publicité de masse, à internet, etc. Ces nouveaux phénomènes de société font le profit des inégalités sociales.

Ne nions pas que très souvent l'écolier essaie par tous les moyens de convaincre ses parents, appeler selon la situation familiale «  représentant légal », à acheter des habits « fashion », de maque ou très à la mode et ainsi participer au plus grand concours du plus beau.

La vrai question philosophique et éducatrice est de savoir si vraiment les gosses doivent porter la « queue-de-pie » et ainsi se plonger dès leur jeune âge dans la société de consommateurs à outrance.

Consommer à outrance c'est évidemment le paradoxe entre la crise économique et céder dans les achats d'habits au goût du jour, de l'évolution de la société.

Nombre de famille fauchées cèdent aux requêtes de leur enfant; vous trouvez ça normal ? Moi pas !

En définitive, ces parents favorisent l'émergence de consommation démesurée et par là même guide leur chérubin dès l'enfance sur les chemins des dépenses pharaoniques.

De nos jours à Genève, les gosses vivent dès leur tendre enfance dans le luxe, dans le fashion, dans la tolérance fiancière trop facile.

Tous âges confondus, il n'y a pas de crise pour les jeunes gens qui font dépenser à leurs parents toujours plus et ceci n'est pas normal à mes yeux. Les parents cèdent bien trop vite devant les exigences souvent très déplacées de leur enfant. Ceci mène l'enfant bien trop vite vers le monde de la consommation ravageuse.

Dès le jeune âge, les jeunes gens sont faussés puisque baignés dans le luxe.

En leur dédiant lignes et enseignes de l'habit le plus à la mode, les moins « cons » dans l'histoire sont les géants de la mode qui ont gangréné la facilité de la dépense excessive auprès des jeunes.

Toute cette démesure crée des inégalités de qualité de vie dès le jeune âge et ceci fausse l'état d'esprit.

C'est pourquoi, le port de l'uniforme dans les écoles serait une bonne chose et mérite sans nul doute d'être abordée avec la plus grande sérénité et dans la plus grande objectivité.

Ceci dit, je dirais que les parents ne devraient pas céder aux caprices de leur gamin et les éduquer plutôt à vivre dès leur naissance vers la simplicité, vers l'essentiel, vers la modestie, dans une société moins consommatrice, plus reconnaissante et bien plus basée sur le respect de sa propre personne, de son prochain et des valeurs de la vie.

Bref, je m'associe aux sentiments positifs du port de l'uniforme à l'école.

Allez bonne soirée !

 

 

16:57 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

06/06/2014

Fuite du détenu : manque de psychologie des psychiatres ?

 

images.jpgBien le bonjour,

Celui qui a fait la prison buissonnière s'est rendu après avoir pris la clef des champs dimanche.

Ceci est écrit dans notre bonne vieille Julie :

http://www.tdg.ch/geneve/actu-genevoise/assassin-fuite-dimanche-geneve-sest-rendu/story/13094475

Qu'aura-t-il bien pu faire pendant ces 4 jours ?

Compter fleurettes ?

Bien manger, bien boire et s'abandonner aux choses de la vie ?

Une chose certaine, il aura manifesté à sa manière sa mauvaise humeur quant à la décision de la justice de ne pas lui accorder une remise de peine.

Attendons le film de ses événements publiés très certainement prochainement.

Je ne reviendrai pas sur le fond de sa prise de congé. 

Manque de professionnalisme de la part des psychiatres ?

Ce qui me surprend réside dans le faite que les psychiatres, bien formés soient-ils, ont annoncé avant la permission accordée à cet enfant de coeur que sa demande de libération conditionnelle auprès du Tribunal d'application des peines et mesures lui avait été refusée.

Lui faire part avant sa permission de la mauvaise décision n'est pas vraiment « psychiatrique », ceci constitue à mes yeux un manque total de psychologie.

Il aurait été plus judicieux de lui annoncer la tombée du couperet le lundi et le  conditionner durant la semaine pour ne pas l'amener à faire  l'imbécile.

Une erreur de jugement médical ?

Malgré la bonne conduite du détenu, ce genre de couac peut-il être prévisible et éviter ?

Bref, où est vraiment l'erreur dans cette nouvelle "genevoiserie" ?

Bracelet électronique ?

Depuis le début 2014 le prisonnier ayant tué une prostituée, rappelons le, travaillait la journée comme menuisier et chaque soir rejoignait le centre de semi-liberté pour la nuit. Pendant son boulot portait-il un bracelet électronique au cas où ?

Le cas contraire vous trouveriez ça normal ?

Moi pas !

Remise en liberté ?

Enfin et subsidiairement, après sa fuite devant être punie à mes yeux, arrêtons l'angélisme, est-ce que l'avocat du détenu aura gain de cause à sa nouvelle demande de mise en liberté pour son client qui sera déposée selon la Julie la semaine prochaine ?

Allez bonne journée !

 

 

07:47 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

02/06/2014

Adeline : une enquête externe à Genève ? OUI !

Unknown.jpgBien le bonjour,

Les proches d'Adeline ont parfaitement raison de lancer une pétition demandant une nouvelle enquête impartiale sur les rôles et les responsabilités des uns et de autres, notamment ceux liés au sein des HUG.

http://www.tdg.ch/geneve/actu-genevoise/proches-adeline-m-lancent-petition/story/26036852

Avec le crouille blâme infligé à la directrice de la Pâquerette ils ont raison de ne pas laisser enterrer avec Adeline ce dossier devenu un « foutage de gueule ».

La « sentence » prononcée à l'encontre de la directrice ne fait pas rire, bien au contraire elle permet de voir à quel point les limites de l'honnêteté et de la loyauté sont irresponsables et surtout pas rassurant pour l'avenir de tel cas.

Or, la légèreté du simple blâme peut choquer et entraîner une zone de mauvaise humeur dans l'esprit du tout un chacun, surtout dans la famille et les amis.

Pour moins que ce manque de responsabilité ayant entraîné la mort de la sociothérapeute les HUG auraient licencié. Combien de licenciement pour d'autres erreurs moindre aux HUG ?

Genève est face à un manque de justice humaine ce à quoi nous sommes en droit de nous poser des questions quant à l'éventuelle couverture professionnelle voir humaine de la part des pontes des HUG envers la directrice.

En effet, il est juste de penser qu'il a eu mort de femme en raison de dysfonctionnements et de négligences de la part de la direction de la Pâquerette et ceci n'est pas acceptable.

Ce à quoi, je suis pratiquement certain qu'à ces nombreuses ombres se cache la vraie vérité pouvant permettre le licenciement de la directrice.

Qu'a-t-elle bien pu pratiquer au sein de je ne sais où, chez je ne sais qui, pour bénéficier d'une clémence pratiquement totale ?

Pourquoi lui donner presque le bon Dieu sans confession ?

D'autre part, pouvons-nous imaginer des charges encore plus lourdes à l'encontre de la direction des HUG et de l'ancien Conseiller d'Etat PDC Pierre-François Unger ?

A l'esprit du commun des mortels la « combination » montre une fois de plus que tous les gros « bonnets » prennent vraiment les citoyens de ce canton pour des « imbéciles ».

Aux termes de ce propos, si les HUG ont un minimum d'honneur, la direction devrait solliciter une nouvelle enquête par des magistrats et des gens du métier externe à Genève. Des gens neutres et impartiaux.

Adeline a été tuée, sa famille et ses amis, pleurent et pleureront de nombreuses années, par conséquent il est mal sain de ne pas tout savoir sur la légèreté professionnelle de la directrice et des HUG et de la mesure de sa punition.

Pour moi c'est sans appel les gens « incriminés » dans cette triste affaire ne doivent pas bénéficier d'angélisme. Celles ou ceux qui pourraient les couvrir seront aussi sanctionnés à la hauteur de leurs actes.

Allez bonne journée !

 

 

11:35 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook