12/06/2014

La consommation « fashion » tue l'épanouissement de l'enfant.

Unknown.jpgBien le bonjour,

C'est avec beaucoup d'intérêt que j'ai lu le blog du jeune Damien Guinchard « 10/06/2014

Je souhaite réintroduire l'uniforme pour tous à Genève ».

Sa pensée ne doit pas rester vaine et mérite une réflexion au fond et sur la forme. La balayer sans table ronde entre tous acteurs liés à l'enseignement serait trop facile. En effet, je pense qu'un large débat devrait s'ouvrir et permettre ainsi de déclencher ou non le processus de l'égalité devant tout un chacun de nos chers têtes blondes.

La consommation « fashion » tue l'épanouissement de l'enfant.

Se poser les bonnes questions résident dans le fait que sans tenu uniforme chez les gosses le processus de la sur-consommation est engagé vers de larges disparités dans les couches sociales.

Je m'explique :

L'habillement de nos petits écoliers est le miroir d'une consommation nettement augmentée due à la publicité de masse, à internet, etc. Ces nouveaux phénomènes de société font le profit des inégalités sociales.

Ne nions pas que très souvent l'écolier essaie par tous les moyens de convaincre ses parents, appeler selon la situation familiale «  représentant légal », à acheter des habits « fashion », de maque ou très à la mode et ainsi participer au plus grand concours du plus beau.

La vrai question philosophique et éducatrice est de savoir si vraiment les gosses doivent porter la « queue-de-pie » et ainsi se plonger dès leur jeune âge dans la société de consommateurs à outrance.

Consommer à outrance c'est évidemment le paradoxe entre la crise économique et céder dans les achats d'habits au goût du jour, de l'évolution de la société.

Nombre de famille fauchées cèdent aux requêtes de leur enfant; vous trouvez ça normal ? Moi pas !

En définitive, ces parents favorisent l'émergence de consommation démesurée et par là même guide leur chérubin dès l'enfance sur les chemins des dépenses pharaoniques.

De nos jours à Genève, les gosses vivent dès leur tendre enfance dans le luxe, dans le fashion, dans la tolérance fiancière trop facile.

Tous âges confondus, il n'y a pas de crise pour les jeunes gens qui font dépenser à leurs parents toujours plus et ceci n'est pas normal à mes yeux. Les parents cèdent bien trop vite devant les exigences souvent très déplacées de leur enfant. Ceci mène l'enfant bien trop vite vers le monde de la consommation ravageuse.

Dès le jeune âge, les jeunes gens sont faussés puisque baignés dans le luxe.

En leur dédiant lignes et enseignes de l'habit le plus à la mode, les moins « cons » dans l'histoire sont les géants de la mode qui ont gangréné la facilité de la dépense excessive auprès des jeunes.

Toute cette démesure crée des inégalités de qualité de vie dès le jeune âge et ceci fausse l'état d'esprit.

C'est pourquoi, le port de l'uniforme dans les écoles serait une bonne chose et mérite sans nul doute d'être abordée avec la plus grande sérénité et dans la plus grande objectivité.

Ceci dit, je dirais que les parents ne devraient pas céder aux caprices de leur gamin et les éduquer plutôt à vivre dès leur naissance vers la simplicité, vers l'essentiel, vers la modestie, dans une société moins consommatrice, plus reconnaissante et bien plus basée sur le respect de sa propre personne, de son prochain et des valeurs de la vie.

Bref, je m'associe aux sentiments positifs du port de l'uniforme à l'école.

Allez bonne soirée !

 

 

16:57 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Les commentaires sont fermés.