• Des tentes 2 x 2 à Champ Dollon, je lance une pétition, qui signe ?

    Imprimer

    Unknown.jpgBien le bonjour,

    Champ Dollon ?

    Surchauffe, mal logés, ah ces pauvres prisonniers, on va les plaindre.

    En marge des conséquences d'une surpopulation mal gérée par le Gouvernement genevois, voilà que le Tribunal fédéral donne raison aux prisonniers auxquels il manque 17 centimètres carré de surface habitable; il va falloir les indemniser. Celui qui a été condamné à 6 ans de prison pour un important trafic de drogue et le second à 36 mois, dont 15 fermes, pour tentative de meurtre doivent bien rigoler d'avoir eu raison de se plaindre non seulement de ce manque de place mais aussi de vivre en cellule 23 sur 24 heures. Heureusement que tous les malfrats mis à l'étroit n'ont pas déposé plainte, vous imaginez la facture. Mais au fait la décision du TF peut-elle s'appliquer de fait à tous les prisonniers ?

    Genève a faux sur toute la lignée des barreaux car il ne connaît pas les lois.

    En effet, le Gouvernement dans toute sa sagesse et sa cohorte de juristes payés grassement ignoraient donc ce que les 5 juges du Tribunal fédéral savaient, à savoir que tout détenu doit pouvoir bénéficier de la norme européenne, 4 m2 ? Oulalalala la honte, la fessée, Genève méconnait les lois en vigueur surtout l'article 3 de la Convention européenne des droits de l'homme. Et Genève voudrait être européenne ! Mais dites moi, au Gouvernement, le grand Chef de la sécurité genevoise n'est-il pas avocat ?

    Champ Dollon et donc hors la loi et par là-même le Gouvernement ne peut avoir que la honte au 4m2; c'est humiliant, indignant, troublant, dégradant pour la Genève internationale.

    Une fois de plus nous sommes la risée de toute la Suisse.

    Que rajouter ?

    En conclusion, pour autant qu'il ait conclusion sur ce sujet sensible, faut-il indemniser tous les malfrats en numéraire ou en métrique ?!

    De rajouter, installons des tentes individuelles de fortune, 2 x 2 sur les terres de Champ Dollon comme dans les camps de réfugiés installés dans certains pays.

    Une pierre deux coups, non seulement les pauvres chéris au costume rayé jaune et rouge (bientôt plus riche que la classe moyenne Suisse avec les indemnités décidées par le TF) seraient logés aux exigences fédérales et européennes mais aussi ça allégerait la compression humaine. Un camp de fortune ça doit être possible, non ?

    Allez je lance une pétition demandant au Conseil d'état de dresser sans délai des tentes militaires pour loger les méchants entassés illégalement à l'intérieur.

    Qui signe ?

    Allez bonne journée !

     

    Lien permanent 0 commentaire
  • T'as 18 ans, fais pas "chier" engage-toi !!!

    Imprimer

    images.jpgBien le bonjour,

    Notre état fédéral est né il y aura 165 ans en plein milieu des monarchies européennes. Ce cas presque bienfaiteur aujourd'hui s'est conforté indéniablement au fils des décennies par l'extension des droits politiques du peuple pour devenir la Suisse de ce jour, une démocratie directe munie d'un projet étatique ultramoderne et unique au monde. Des hommes et des femmes ont façonné la Suisse et nous pouvons leur dire en un mot comme en cent : MERCI !

    La Suisse à toujours su résister dans ce système organisationnel qui nous a souvent apporté pendant toute cette période, la paix, la stabilité, la sécurité et la prospérité. La Suisse est le seul pays bien portant de cette Europe aux soins intensifs. Et vous verrez dans 10, 20 ans.... la Suisse sera toujours une Suisse indépendance et sûre d'elle.

    C'est bien clair que si nous nous nous écartons de cette indépendance, si nous faisons écrouler l'un des piliers de notre système étatique qui fonctionnent le mieux que possible, la qualité de la Suisse tant enviée d'aucuns sera menacée dans son ensemble.

    Ne nous arrêtons pas au 9 février dernier.

    975 JEUNES FETENT LEUR CITOYENNETE.

    http://www.tdg.ch/geneve/actu-genevoise/Pres-de-1000-jeunes-fetes-a-la-soiree-citoyenne/story/27868351

    C'est un décrochage de l'adolescence vers la vie civile et civique.

    Hier soir, la ville de Genève a fait prendre conscience à ses jeunes que dès cette année ils étaient responsables d'eux même et envers les lois et qu'ils étaient politiquement concernés directement.

    Avoir 18 ans c'est le repère dans une vie, c'est accéder au fait devenir grand, adulte, responsable.

    La majorité c'est au moment où la société n'a de cesse d'évoluer, c'est donc non pas l'occasion mais l'obligation d'être capable d'exercer ses droits et ses devoirs sans l'aide de ses parents ou de son tuteur. Sans oublier la majorité pénale et sexuelle.

    Et oui, l'autorité parentale s'arrête le jour des 18 ans.

    Dans l'idéal, il serait super bien de s'engager pour la chose publique et s'engager d'une manière ou d'une autre pour le bien être du pays.

    Personnellement, je me suis engagé à 17 ans.........et aujourd'hui je suis toujours présent et fier de ce que j'ai pu apporter. En demeure la grande satisfaction d'avoir défendu les valeurs de la Suisse, et surtout le respect de sa démocratie et depuis quelques années son indépendance.

    Certes, depuis maintenant, vous les jeunes, vous avez la carte de vote, vous allez pouvoir vous impliquer dans la gestion des affaires de votre commune, de votre canton, de votre pays. Vous allez pouvoir même briguer un mandat politique.

    Vous pouvez même emprunter un chemin politique différent et militer au sein d'une formation politique, en donnant vos idées, en les défendant, en débattant intelligemment et respectueusement.

    En marge de vos études, de vos métiers, de vos vies privée et sociales, de votre épanouissement dans notre société helvétique, vous maintenant le devoir de préserver le ciment national, le patriotisme, les différentes cultures, nos langues, nos régions, nos religions.

    Dès vos 18 ans, vous avez le devoir de vous engager pour une Suisse solide et n'avoir de cesse d'entretenir de bonnes relations non seulement avec les gens d'ici mais aussi de préserver avec tous les pays de bonnes relations politiques, économiques et culturelles et de veiller toujours à la souveraineté et à l'indépendance de la Suisse.

    Bref, continuez à élargir vos connaissances, à doubler vos capacités d'agir, à être solidaire envers votre prochain, et surtout ne soyez pas imbu de vous même et éviter d'être des nombrillistes. 

    Restez naturel et continuer à voir entre amis, à boire des verres, à vous abandonner aux choses de la vie, épanouissez-vous dans le plus grands respect de nos valeurs, soyez curieux, vous êtes une jeunesse merveilleuse, mais ne :

    Fais pas « chier » engage-toi !

    Vous inaugurez une nouvelle ère de votre vie et par là-même vous êtes le nouveau front de la réussite de la Suisse.

    Allez bonne journée.

     

     

     

     

     

     

     

    Lien permanent 0 commentaire
  • La Suisse immigre son OUI en Europe.....

    Imprimer

    images.jpgBien le bonjour,

    D'entrée de cause, les déprédations causées par les manifestants contre le « racisme » vendredi dernier dès 22 heures sont à réprimander voire condamnable sans jocker.

    En effet, il est tout à fait inadmissible que des gens, spécialement des jeunes, s'en prennent aux choses publiques et privées pour crier leur désaccord sur le OUI de la votation sur l'immigration.

    Que l'on manifeste dans le calme et dans le respect c'est une chose, mais aller casser une prise de position de la sorte est déplorable surtout dans un pays aussi démocratique que le notre.

    Ces casseurs devraient être recherchés et condamnés avec fermeté.

    Ce qui me défonce encore plus l'esprit, se sont d'aucuns sans courage qui cachent leur tête sous des cagoules pour scander leur opposition à cette initiative. Quel manque de courage.

    Si ces gens sont choqués et révoltés par le résultat de dimanche dernier, il en est tout autant de leurs déprédations gratuites. Ceci est inconfortable et nauséabond pour la paix.

    Cela dit, il semblerait que ce rassemblement et le défiler n'auraient pas été autorisés par les Autorités et notamment par le département de la sécurité.

    Ah bon !

    Alors les 450 jeunes « très extra-politiques  ce soir là » ont eu la totale liberté de scander tout haut et tout fort leur mécontentement sous le regard bienveillant de la police, les forces de l'ordre ayant d'une certaine manière cautionné ceci et cela.

    Woua l'histoire, la garantie de paix a été mise en danger par un manque de courage politique ou par peut être par la peur d'affronter 450 jeunes ?

    La police débordée ?

    Il faut savoir qu'une manifestation doit faire l'objet d'une autorisation délivrée par les services compétents. On ne s'improvise pas contestataire en faisant entendre publiquement son coup de gueule !

    Si il est vrai que cette « manif anti-régulation immigration » n'a pas bénéficié d'autorisation, le premier des genevois devant faire l'objet d'une plainte auprès du procureur général pour n'avoir pas fait disloquer le « troupeau » de mécontents et par là-même fait appliquer la loi en la matière, c'est bien le chef du département de la sécurité. Là, il crée un précédent qui va bien au delà du respect des lois, il crée un malaise « cardiaque » du calme, de la paix, de la sécurité au plus simple du mot. Question de principe un point c'est tout.

    Ce que devrait savoir ces jeunes « enragés », c'est que les Allemands diraient oui à 61, 8 %, les Français à 69,7 %, les Anglais à 77,5 %, à une restriction de l'immigration. Ces mêmes nations qui ont voulu cette Europe !!! Quel retour en arrière.

    Si l'Europe se réveille après le OUI de la Suisse, attention à veiller au débordement comme ceux de Genève vendredi dernier.

    Heureusement que le Ministre de la sécurité de Genève n'est pas « Maître » de l'Europe, toutes les manifestations auraient la chance de pouvoir défiler dans les rues sans autorisation et de surcroît pas dissoute.

    La Suisse immigre donc son OUI dans bien des pays de l'Europe.

    Pourquoi ?

    Simple, parce que l'immigration a été très mal gérée; alors que les jeunes « réac » s'en prennent aux Autorités qui gèrent depuis des années nos pays et ne « cassent » pas nos villes si chères à la démocratie, la paix et la sécurité.

    Vive Genève !

    Vive la Suisse !

    Allez bon début de semaine demain !

    Lien permanent 0 commentaire
  • 62 millions pour le Théâtre de Carouge : feu jaune de l'UDC

    Imprimer

    images.jpgBien le bonjour,

    Carouge bouge et verra peut être rouge !

    Parlons théâtre de Carouge.

    Si ce centre culturel est une institution incontournable à Carouge, à Genève, au delà, il n'en demeure pas moins qu'il doit être revisité. En effet, il présente des signes de vieillesse et mérite une réfexion presque complète. De là, l'idée de la Ministre carougeoise de la culture consiste à le raser et bâtir un nouvel édifice encore plus théâtrale.

    Coup de théâtre ?

    Non pas vraiment dans la mesure où les deux salles de spectacle aux atmosphères bien différentes, créent un espace uni de convivialité, d'échange et de partage artistique, bien fréquentées. Soyons honnête, le théâtre de Carouge est un des centres vivant du poumon culturel de Carouge et par là-même doit survivre.

    Un projet pharaonique ?

    Dans la mesure ou la démolition-reconstruction sollicite une enveloppe de 62 millions oui c'est un projet pharaonique. Sans oublier les 8 millions pour rénover la salle des fêtes.

    62 millions ? Ce montant serait selon le projet de la Ministre de la culture financer ainsi :

    . 13 millions injectés par la Fondation du Théâtre,

    . 15 millions provenant de l'Etat de Genève

    . 5 millions de l'Association des communes genevoises

    . le solde soit 21 millions par le biais des portes monnaies des gentils contribuables carougeois.

    Evidemment, si ce plan financier est appliqué en l'état, l'UDC Carouge pourrait entrer en matière, quoique. Par contre, si la commune devait investir plus de 21 millions, alors là, des dispositions seraient envisagées dans le but de ne pas obérer plus les finances de la commune. Pour l'UDC Carouge rien n'est acquis et veut des garanties sous réserve d'une réflexion profonde quant au bénéfice d'une démolition-reconstruction plutôt qu'une réfection complète.

    Quoique ?

    L'UDC Carouge se pose la question d'une simple rénovation qui coûterait environ les 21 millions investis pour la démolition-restauration. 21 millions moins les 13 millions de la Fondation = 8 millions à la charge des contribuables. C'est déjà plus acceptable dans une période difficile pour toutes les classes moyennes.

    Les 28 millions restants, après négociations avec l'Etat sur les 15 millions, pourraient être investis par exemple dans la réfection totale du Rondeau de Carouge, un parking sous le boulevard des promenades ce qui permettrait de concrétiser la zone piétonne de la place du Marché chère au Maire vert, la piscine couverte, etc.

    C'est dire qu'une authentique réflexion sera menée par l'UDC Carouge avant le feu vert.

    Aujourd'hui, feu jaune !

    Allez bonne journée !

    Lien permanent 0 commentaire
  • 1992 - 2014 : Quitter le navire du diable !

    Imprimer

    images.jpgBien le bonjour,

    Quelle belle fricassée, pas aussi bonne que la genevoise, de réactions et de déclarations au sujet du vote de dimanche dernier.

    Les opposants sont fracassés par le choix majoritaire des Suisses. Ils se fondent dans des scénarios catastrophiques, se oient dans des projections noires de scepticisme, j'en passe et des meilleurs. Ah ces gens là sont vraiment rassurants, motivants, craquants, croustillants d'apaisements, grands consolateurs, bref des gens explosants de tranquillisants !!!

    ILS GENERENT LA JOIE DE VIVRE EN SUISSE !

    Je ne rentre pas dans cette spirale de ces gens qui n'ont de cesse de pleurer sans connaître vraiment l'avenir du OUI de dimanche dernier. Qu'ils attendent de voir comment va se gérer le désaveu cinglant de la politique d'ouverture du Conseil fédéral.

    L'histoire se revit ......

    Ces donneurs de leçon n'ont rien inventé, car avant et au lendemain du 6 décembre 1992, les esprits étaient aussi chauds. Pour preuve, le 14 mai 1992, face au public, deux Conseillers fédéraux pour répondre aux questions des citoyens. Le 18 mai suivant, un pas vers l'Europe, réactions à chaude à la demande d'adhésion à l'Europe. Le 5 novembre, la peur de l'Europe, regards croisés entre deux suisses très opposés. Le 21 novembre, face à la presse, Jean-Pascal Delamuraz et René Felber répondent aux questions des journalistes et des inquiets. Le 26 novembre, la montée de Blocher devenu le chef de l'opposition à l'Europe. Le 6 décembre, un dimanche noir de Jean-Pascal Delamuraz. le 7 décembre, sous la coupole, l'émotion des parlementaires au lendemain du refus à l'EEE. Le 9 décembre, l'après-6 décembre, les jeunes manifestent leur déception après le non à l'EEE. Ce film est tiré sur le site de la RTS de l'époque. Vous voyez les opposants 2014 n'ont rien inventé.

    S'en suit comme aujourd'hui de nombreuses réactions comme en 2014.

    Faut-il craindre vraiment les menaces Européennes ?

    Par forcément, voire certainement pas.

    Après les votations 1992, le vice-Président de l'époque de la Commission européenne Frans Andriessen avait été très sûr de lui en déclarant, je cite « Il n'y pas de EEE bilatéral pour la Suisse », arguant aussi qu'un pays qui se tourne vers l'isolement ne peut pas recevoir sur le plan bilatéral ce qu'il a refusé sur le plan multilatéral.

    Tout le contraire pour lui :

    LES BILATERALES SE SONT CONSTRUITES !

    Alors que l'on ne nous dise pas que la Suisse va sombrer dans l'isolement, la noyade économique, sociale, culturelle.

    Mesdames et Messieurs les réactionnaires : ATTENDEZ avant de noircir le tableau et par la-même de vouloir déboussoler, ébranler, fragiliser, tout un pays.

    Soyez raisonnable et quitter le navire du diable :

    Allez bonne journée.

     

     

     

     

    Lien permanent 0 commentaire
  • JO en 2018 à Genève ? Non mais, "déradons" !

    Imprimer

    Unknown.jpgBien le bonjour,

    De – 776, premiers jeux olympiques à ceux de ce grand jour de Maître Poutine, les disciplines sportives n'ont cessé d'évoluer.

    La Russie est et sera pendant 15 jours la grande Maîtresse du monde.

    Et demain ?

    Imaginez des JO d'hiver à Genève en 2018.

    Une candidature faisant la nique à Annecy, pouvant permettre de rendre Genève la ville la plus enviée du monde pendant 15 jours.

    Du sport politique, du sport économique, du sport très cité Calvin, du sport à l'exigu, Genève a-t-elle les moyens de se lancer dans une telle crânerie très genevoise.

    Le plus grand rassemblement d'athlètes à Genève est-ce possible ?

    Genève se croyant très souvent au dessus des lois, au dessus de la meilleure politique, fréquemment gonflée à bloc, étant décalée avec Berne, se prenant pour les meilleurs du monde, a en effet pensé à organiser des JO des 2004.

    Mais que OUI.

    Après l'échec de Sion, avez-vous oublié que la cité de Calvin voulait être candidate pour des jeux d'hiver en 2018.

    A l'époque des contacts avaient été pris avec les Autorités de la ville de Genève, du canton de Genève, de Vaud et du Valais ainsi qu'auprès de l'ancienne Présidente de la Confédération Suisse, la genevoise Micheline Calmy-Rey.

    Jean-Louis Chappelet disait, je cite « Nous avons appris de l'expérience de Sion qu'il n'est pas suffisant d'avoir une bonne candidature technique. Il faut aussi convaincre le CIO d'un point de vue politique. Cela passe aussi par un lobbying international auprès des personnes habilités à voter ».

    Mais que OUI.

    Un comité exploratoire GEJO 2018, dont Jean-Pierre Jobin et Jean-Loup Chappelet, a été super motivé à se lancer dans cette grande aventure sous le slogan « GEJO 2018 – Pourquoi pas ? ».

    Phénoménale ce défi genevois !

    Audace ?

    A lire la « littérature » Genève posséderait toutes les infrastructures sportives, hôtelières et de transport pour organiser ce rassemblement international. De surcroît Genève se situe au coeur des Alpes. Ces atouts étaient bien cogités par les gentils penseurs très genevois.

    A contrario, Swiss Olympic communiquait que « Nous restons d'avis qu'une candidature 2018 n'a pas de sens et quasiment aucune chance de passer la rampe ».

    De cette déclaration fracassante pour Genève, ce projet pharaonique et utopique ne réunissant par les conditions pour organiser des jeux d'hiver en Suisse, est resté au fond d'un tiroir. A tout le moins plus de signe de vie en ce grand jour de l'ouverture des JO d'hiver 2014 à Sochi.

    Genève peut « dérader » !

    Et très sérieusement Genève devrait plus tôt être moins gonflée et mettre la priorité sur la traversée de la rade. Si celle-ci pose certains problèmes sur les mesures d'accompagnements, le projet de l'UDC lui est réalisable et faisable avant 2018 ! Bon disons avec les « genevoiseries » très genevoises en 2020 !

    Faudrait-il que la nouvelle pseudo « Droite genevoise » aie le courage politique de reconnaître que l'UDC a raison, tout comme MM Jobin et Chappelet (je crois PLR) qui eux on osé lancer un grand défi pour Genève. Eux, ils en avaient dans le pantalon d'athlète !!!

    Allez bonne journée !

     

     

     

     

    Lien permanent 0 commentaire
  • De tout temps les catholiques ont vécu des problèmes de changement

    Imprimer

    images.jpgBien le bonjour,

    Je viens de lire un article portant sur le sondage papale de la doctrine de l'église.

    Il apparaît que les bons catholiques, mis à part les intégristes et les bigots, ne sont plus vraiment sur le même chemin de la « gestion » religieuse. La société religieuse change.

    Les fidèles seraient bien plus ouverts qu'ils ne l'étaient il y a des décennies.

    90 % des sondés sont d'accord avec la reconnaissance des couples divorcés.

    60 % « épouseraient » les couples homosexuels.

    Quant à la contraception, les gens ne sont pas tous d'accord sur ce sujet sensible.

    Cela dit, il faut constater que la foi a toujours une place pondérante dans la vie de tous les jours au sein de la famille, le mariage reste l'authentique naissance de la famille l'éducation religieuse reste forte dans l'esprit des 97 % des personnes sondées.

    Partant de ce constat, il est à remarquer que les fidèles sont critiques à l'égard de la doctrine officielle de l'église ce qui n'est pas un coup de théâtre, les moeurs ayant évoluées depuis bien des années d'où une remise en question de Rome.

    L'église doit ainsi se poser les bonnes questions sur ces évolutions controversées de la société, du mariage, des couples unis, de la famille et du divorce.

    Mais alors, faut-il renouveler la société religieuse, les mentalités, l'église, les prêtres ?

    De tout temps les catholiques ont vécu des problèmes de changement.

    Si l'église n'a jamais échappé aux transformations de société globale, là elle est à un nouveau tournant de son histoire, de ses valeurs de traditions, face au monstre renversement des mentalités des sociétés modernes.

    Les mutations de notre civilisation depuis plusieurs années doit donc changer, à tout le moins évoluer vers une non crise de l'église.

    En effet, pour éviter des douleurs futures de sociétés, l'église devrait revoir sa copie et faire naître un monde plus humain, plus proche des réalités, sans pour autant se distancer des valeurs qui sont celles de l'être humain. L'église doit chercher et trouver les meilleures solutions pour respirer un air encore plus pur.
    Il est évident que parler de transformations religieuses va soulever des objections, des barricades, des résistances, mais quelle définition de la religion ? Quel langage scientifique ? Quelles réalités vivantes appliquer ? Quels respects des valeurs de la vie ? Vraiment est ce que l'église doit changer ou non ? Est-ce que l'église doit s'adapter aux besoins de la culture évoluante, aux progrès intellectuels de l'être humain ?

    Est-il orthodoxe d'être fidèle à l'évolution des sociétés au regard de l'ouverture radicale de l'esprit humain ?

    Je dirais que l'église doit ouvrir ses bras, ses yeux, ses oreilles et se mettre au travail pour mieux comprendre, recevoir et coopérer avec ses fidèles et ainsi marcher sur le chemin d'une société religieuse adaptée au grand mouvement de la société qui n'a de cesse d'évoluer.

    Toutefois, l'église ne doit pas s'animer d'aspirations pouvant mettre en péril les authentiques valeurs de la société et doit savoir s'adapter aux nouvelles pensées de ses fidèles sans s'éloigner du bien.

    Très personnellement, la première chose que je réformerais au sein de la grande Maison de Dieu c'est le mariage des prêtres. Pour moi, la célibat des prêtres et la plus grande ineptie et la plus totale hypocrisie de l'histoire de la religion. Amen !

    Allez bonne journée !

     

     

     

     

    Lien permanent 0 commentaire