14/02/2014

62 millions pour le Théâtre de Carouge : feu jaune de l'UDC

images.jpgBien le bonjour,

Carouge bouge et verra peut être rouge !

Parlons théâtre de Carouge.

Si ce centre culturel est une institution incontournable à Carouge, à Genève, au delà, il n'en demeure pas moins qu'il doit être revisité. En effet, il présente des signes de vieillesse et mérite une réfexion presque complète. De là, l'idée de la Ministre carougeoise de la culture consiste à le raser et bâtir un nouvel édifice encore plus théâtrale.

Coup de théâtre ?

Non pas vraiment dans la mesure où les deux salles de spectacle aux atmosphères bien différentes, créent un espace uni de convivialité, d'échange et de partage artistique, bien fréquentées. Soyons honnête, le théâtre de Carouge est un des centres vivant du poumon culturel de Carouge et par là-même doit survivre.

Un projet pharaonique ?

Dans la mesure ou la démolition-reconstruction sollicite une enveloppe de 62 millions oui c'est un projet pharaonique. Sans oublier les 8 millions pour rénover la salle des fêtes.

62 millions ? Ce montant serait selon le projet de la Ministre de la culture financer ainsi :

. 13 millions injectés par la Fondation du Théâtre,

. 15 millions provenant de l'Etat de Genève

. 5 millions de l'Association des communes genevoises

. le solde soit 21 millions par le biais des portes monnaies des gentils contribuables carougeois.

Evidemment, si ce plan financier est appliqué en l'état, l'UDC Carouge pourrait entrer en matière, quoique. Par contre, si la commune devait investir plus de 21 millions, alors là, des dispositions seraient envisagées dans le but de ne pas obérer plus les finances de la commune. Pour l'UDC Carouge rien n'est acquis et veut des garanties sous réserve d'une réflexion profonde quant au bénéfice d'une démolition-reconstruction plutôt qu'une réfection complète.

Quoique ?

L'UDC Carouge se pose la question d'une simple rénovation qui coûterait environ les 21 millions investis pour la démolition-restauration. 21 millions moins les 13 millions de la Fondation = 8 millions à la charge des contribuables. C'est déjà plus acceptable dans une période difficile pour toutes les classes moyennes.

Les 28 millions restants, après négociations avec l'Etat sur les 15 millions, pourraient être investis par exemple dans la réfection totale du Rondeau de Carouge, un parking sous le boulevard des promenades ce qui permettrait de concrétiser la zone piétonne de la place du Marché chère au Maire vert, la piscine couverte, etc.

C'est dire qu'une authentique réflexion sera menée par l'UDC Carouge avant le feu vert.

Aujourd'hui, feu jaune !

Allez bonne journée !

07:57 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Les commentaires sont fermés.