28/01/2014

IMMIGRATION DE MASSE : le chômage chez les jeunes EXPLOSE.

Unknown.jpgBien le bonjour,

Voter OUI ou non à l'initiative contre l'immigration de masse appartient à la conscience de chacune et de chacun et c'est encore heureux.

Cela dit, je pense que tous les pays de l'Europe attendent, avec impatiente le OUI du 9 février prochain. Ils veulent se rassurer sur leurs prochaines dispositions au sujet de leur propre immense immigration de masse.

Pourquoi ?

Je dirais que chaque pays est touché par l'immigration de masse, l'Angleterre des centaines de milliers d'entrées par année, en France idem, en Allemagne, d'autant, le Liechtenstein a déjà mis des barrières, etc. Alors chacun d'entre eux attende la position du petit peuple Suisse pour prendre des mesures, car la croix fédérale aura montrer l'exemple d'un STOP à l'immigration, et par là-même créé une meilleure gestion de ce dossier sensible.

Evidemment que l'Europe, organisation pseudo faîtière défend le contraire et c'est bien son rôle. En effet, si les pays européens sont vraiment inquiets et c'est encore leur droit, Bruxelles ne peut pas cautionner cet état d'esprit car ceci irait carrément à contre le sens de sa constitution et de ses idéologies.

Bref, c'est certain, les pays nous entourant, et non Bruxelles, attendent le verdict de la Suisse pour agir de la même sorte.

Cela dit, à Genève, le marché du travail devient très inquiétant, pour preuve la situation en décembre 2013 sortie des imprimantes de l'OCSTAT dit que le chômage n'a de cesse d'augmenter.

En décembre dernier, le taux de chômage a augmenté de 0,1 point de pourcentage et atteint 5,6 %.

En 2013, les chômeurs inscrits étaient au nombre de 13'131 et celui des demandeurs à hauteur de 15'940.

Les chômeurs ont augmenté entre 2012 et 2013 de 704 personnes (+5,7 %) et celui des demandeurs d'emploi de 739 personnes (+ 4,9 %).

Entre 2001 et 2013, se sont plus de 4048 chômeurs de plus, soit 46 % d'augmentation.

Les chômeurs âgés de moins de 25 ans représentent 9,0 % de l'ensemble. Vous trouvez ça normal ? Moi non !

Au niveau fédéral, le taux de chômage croît de 0,3 % et atteint 3,5 %.

VOUS VOULEZ ENCORE UNE IMMIGRATION DE MASSE QUI N'AURA DE CESSE DE FAIRE GRANDIR CES CHIFFRES, SURTOUT CEUX DE NOTRE BELLE JEUNESSE ? MOI NON !

Parents responsables n'ayez pas peur de Bruxelles, votez OUI.

Allez bonne journée !

 

10:15 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

27/01/2014

Les médias qui "tuent" !

Unknown.jpgBien le bonjour,

Alors que la Suisse frissonne sous les nuages blanc de l'initiative sur l'immigration de masse, dont le OUI se rapproche lentement mais sûrement du 50 %, la liberté de la presse people ne s'est pas gênée en s'invitant dans la vie privée du Président français.

Evidemment, avec une histoire aussi hypra sensationnelle en ce début d'année, la collection des livres roses n'a pas eu grand mal à « mitrailler » le pseudo couple Hollande-Trieweiler, et bien entendu Julie Gayet. Ce ne sont pas les premiers !

Le buzz, la France s'est vue tapissée de manchette sur ce sujet et par là-même vendue pour des millions de francs les « canards déchénés » d'histories à rebondissement.

Il est bien clair qu'un homme ou une femme comblée d'une charge politique doit être totalement clean, ou alors bien cacher son jardin secret, sinon c'est le déferlement des médias. Cela dit, est-ce vraiment utile face une charge politique d'oublier qu'il y a avant tout l'être humain ?

Assurément, le travail des journalistes, ne nous trompons pas, est de chercher les failles, les noises, le pet de travers, et ce dans le but de faire du chiffre. Serait-ce humain ?

Les journalistes people se sont appropriés le rôle de révéler les vies amoureuses, l'esprit de famille, le patrimoine, les comptes bancaires cachés, les accidents, les viols, bref le crible complet de la vie personnel d'une femme ou d'un homme exposé.

Cependant, la presse à scandale, les paparazzis, les scandaleux, ont-ils des limites, imaginent-ils tout le mal qui peuvent faire, toutes le fissures, les cassures, les torts moraux, tant les magazines entraînent des dégâts, voire des bienfaits, dans la vie privée d'aucuns.

Tout ce monde dont on peut se demander où se situe la morale va jusqu'à emprunter de fausses identités, fouiller les poubelles, pour dégoter le super scoop, les sujets chocs.

Souvent toutes ces méthodes sont clairement « dégueulasses » tant elles peuvent nuire à une personne, la détruire, à contrario la promouvoir.

Je trouve absolument indécent le fait qu'aucune limite ne soit vraiment fixée pour créer le choc, le trash, le titre accrocheur, les accrocs de la vie.

C'est un business que je ne peux pas cautionner.

Plus grave que ces revues au fil rouge dépassé, sont les lecteurs de plus en plus nombreux qui se gargarisent avec les titres à rebondissement. En fait, ces nombreux lecteurs curieux, excités cérébralement, physiquement et sexuellement, sont les moteurs financier de ces magazines à scandales. En effet, tous ces gens avides d'histoires sensationnelles gavant leur psy et ainsi croire mieux vivre, et ce en oubliant le mal ressenti par les victimes, font la fortune de cette forme de presse. Non seulement ils graissent ces médias, mais aussi latéralement les stars qui font la une. Les lecteurs ignorent très certainement qu'entre presse et célébrités de tous genres c'est une affaire enrichie de toute part.

On devrait sanctionner les personnes qui lisent ces revues sensibles !!!

Tout ça pour dire que ce business me dégoûte surtout celui en dessous de la ceinture, celui qui ne vise que les victimes de ces journalistes sans morale, sans respect.

Et en Suisse, quelle presse insolite ?

Allez bonne journée !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

07:30 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

23/01/2014

IMMIGRATION DE MASSE : ce que veut l'initiative....

photo.JPGBien le bonjour,

La campagne pour le OUI à l'initiative sur l'immigration de masse bat son plein et c'est très bien pour éviter une overdose de soucis avec plus de 10 millions de Résidents dans 10, 15, 20 ans.

Je pense surtout aux enfants de nos enfants qui vont être confrontés à une main d'oeuvre plus que sélective et aux enchères pour celui qui paiera le moins les salaires. Bonjour la paix social. Bonjour le chômage ! Bonjour.... 

L'initiative de l'avenir pour les jeunes est loin d'être une hostilité manifestée à l'égard des étrangers. Bien au contraire, elle veut préserver les plus de 50 ans et les jeunes menacés par un marché du travail difficile dans l'avenir avec une immigration massive. Les forces de l'UDC veulent éviter à tout prix la suppression de milliers de chômeurs dans le secteur public et privé en raison de dizaines de milliers nouveaux travailleurs.

Ce que veut l'initiative, notamment :

. ne pas remettre en cause certains accords entre la Suisse et l'Union Européenne, mais revisiter à la sauce Suisse le statut sur la « libre  circulation des personnes ». Dans l'avenir, il ne faudrait pas adoucir le sort des migrants en Suisse et par là-même éviter qu'une immigration de masse menace les années 2030 et plus.

. d'éviter bien des « blêmes » liés à une masse exagérée de travailleurs pour un petit pays comme la Suisse; il est donc nécessaire de parler de proportion raisonnable de personnes entrant en Suisse.

. de mettre des gardes-fous contre les abus patronaux qui aurait les velléités d'ouvrir la voie du dumping sur les salaires en raison d'une sous-enchère salariale due à une forte demande d'emploi,

. d'accorder la préférence nationale à fin de détourner la discrimination salariale qui toucherait les employés helvétiques,

. de toucher à la qualité de vie du migrant déjà installé en Suisse,

. de limiter l'occupation trop intense du sol avec des séjours durables au regroupement familial et l'aide social.

. éviter que chaque seconde 1,1 m2 bétonne la Suisse avec une immigration de masse non contingentée,

. enfin et parmi bien ses avantages, de protéger notre propre culture sans pour autant effacer les cultures étrangères qui se soumettent à nos us et coutume et notre paix.

Cette initiative ne criminalise nullement les immigrants installés en Suisse, mais bien de les protéger d'une immigration de masse entrant ces prochaines décennies, notamment du chômage, de la crise du logement, de dumping salarial, d'un social à bout de souffle, de surdensification du sol, de déplacement devenu trop compliqué et trop onéreux, et bien d'autres désavantages pour ces êtres humains qui ne verront absolument pas un Eldorado en Suisse. Evidemment qu'elle protège avant tout la priorité nationale et tous ses avantages collatéraux.

Non cette initiative n'est pas une manoeuvre de division des forces humaines, elle veut au contraire rassembler tous les Résidents établis légalement en Suisse derrière un programme ouvert vers une authentique qualité de vie d'avenir, et ce en garantissant la sécurité de nos acquis sociaux, économiques et culturels.

OUI, il s'agit de réformer la politique Suisse d'immigration de masse raison pour laquelle je prends la liberté de vous demander de voter OUI.

Ce propos m'est bien évidemment personnel bien que partagé par de nombreux votants qui vont dire OUI.

Et très « perso » j'enfonce le clou en disant qu'il devient urgent de créer en Suisse un secrétariat à la Sécurité du territoire avec la fonction d'administrer la dissuasion des immigrants voulant rentrer en Suisse !

Allez bonne journée !

 

 

 

 

10:12 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

21/01/2014

OUI au 30 à l'heure !

Unknown.jpgBien le bonjour,

Je ne suis pas pour le « tout à la bagnole », d'autres causes de la vie sont bien plus importants, toutefois, je veux en parler ici.

OUI au 30 à l'heure !

Les trains étant si chers que je préfère utiliser à des fins économiques la voiture.

Ce qui m'amène à parler des zones 30 évoquées par la TdG :

http://www.tdg.ch/geneve/actu-genevoise/ville-geneve-veut...

A l'époque où j'étais Conseiller municipal à Carouge, si j'étais contre le 30 à l'heure, la vitesse moyenne de 50 m'étant confortable, autant avouer qu'aujourd'hui je reviens sur mes positions d'en temps.

Comme quoi avec l'âge on acquiert la sagesse !

Depuis des années, Genève est engorgée par une forte augmentation de véhicules entraînant de fortes nuisances styles bruit, pollution, accident.

D'autres arguments sont à prendre aussi en considération, à savoir les tonnes d'acier qui sont moins attentives, une pollution aux particules qui empoisonne les villes, les piétons et les cyclistes plus en sécurité, les commerçants profitent plus, c'est aussi une opportunité économique pour les villes.

Je ne m'avancerais pas trop en prétendant que le 30 à l'heure est une réussite à Carouge. La qualité de vie y est bien meilleure pour l'union sacrée « piétons-cyclistes-voiture-commerçants ».

Animé de ces sentiments, j'épouse donc l'idée du 30 à l'heure et de surcroît la création de zones piétonnes,

OUI à la traversée de la rade 2024 !

Enfin, l'occasion est trop belle pour ne pas penser à la traversée de la rade prônée par l'UDC. Celle-ci, réalisable dans les 10 ans après le votation, au contraire de la grande traversée du lac qui elle ne verra certainement le jour qu'en 2080, fera sauter indénaiblement les bouchons et permettra une meilleure application du 30 à l'heure !

Allez bonne journée !

 

 

10:01 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

16/01/2014

Il pisse sur le giratoire, la police ne plisse pas le sourcil !

Unknown.jpgBien le bonjour,

Qui n'a pas eu la sensation d'avoir besoin de faire un petit pipi urgent?

Non pas vous ? Jamais, vraiment jamais ?

Et bien moi oui tout comme l'homme de couleur que j'ai vu « pisser » hier.

J'ai essayé de me dire que ce n'était pas possible de voir ce double mètres, donc grand comme un candélabre, le zizi à l'air entrain de lâcher un fil en plein milieu du giratoire.

Acte 1

Oui de chez oui, c'était hier à Carouge à11 h 46, que « fil de fer » a fait son besoin, certainement très urgent, sur les fleurs du centre du giratoire de la rue Jacques-Grosselin, rue Alexandre Gavard, rue du Centenaire.

Ben quoi, l'homme de couleur a usé son « zizi » comme il l'aurait fait dans la jungle !

C'est certain, cet homme là a un authentique problème avec notre culture, avec nos us et coutumes.

Acte 2

Ce soulagement très humain mais super mal approprié à cet endroit, a été carrément cautionné par l'occupant d'une voiture de police.

Et oui chers lecteurs, au même moment du filet très urinaire, une voiture de police «Kangoo » passait de la rue du Centenaire via la rue Jacques Grosselin. Le gendarme conducteur a regardé le grand gaillard « pisser » et « allo quoi » ne s'est pas arrêté et a continué tranquillement son chemin. Comme quoi le gendarme au bonnet bleu marine épousa gratuitement cet étonnant acte illicite. Enfin, je pense illicite, j'ai toujours un doute ?!.

Comme si ce brave gendarme, peut être pressé de rentrer chez lui manger, disait « merci de pisser sur le giratoire, les pissenlits pousseront mieux ce printemps.

Si pisser dans la rue est un acte incivique devenu banal au Sénégal, est ce toléré à Genève ?

A Paris pour une miction sur la voie publique, l'amende s'élève à 35 euros.

Bref, je suis rentré chez moi la queue entre les jambes surpris par l'acte 1, pour l'épanchement d'urine sur la voie publique, et surtout par l'acte 2, pour le brave gendarme qui a regardé sans rien dire.

Mais que fait la police !!!

Ah oui, je sais : le policier très civilisé était pressé de rentrer chez lui pour vider son "helvétie" de toute substance juridique, euh pardon, je voulais dira sa vessie.

Bref, tirez la chasse il n'y a rien à amender !

Allez bonne journée !

 

 

 

07:30 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

15/01/2014

Immigration de masse : UNE MERE TEMOIGNE....

photo.JPGBien le bonjour,

Hier, je me permettais de publier le courrier des lecteur de « Lui Damien, 23 ans... » publié dans la TdG.

Une mère concernée par le propos de Damien s'est empressée de poster un commentaire des plus intéressants et dont je pense bien de vous faire partager tant il est prenant. C'est une mère qui a pris conscience de l'importance du OUI à l'initiative contre l'immigration de masse.

Donc, il est important que vous sachiez ce qui suit.

Allez bonne journée !

"Pour les mères que nous sommes c'est justement le pire danger que nous voyons! Nos enfants n'ont-ils pas le droit de vivre et travailler chez nous? Devront-ils accepter avec reconnaissance cette impérative obligation de s'exiler comme le font les jeunes portugais, espagnols, grecs, si nous refusons l'initiative. C'est cela la politique européenne pour sa jeunesse, l'invasion boule de neige entre ses pays? C'est quasi un brassage de masse pour mieux les manipuler, les égarer! Non, nous avons travaillé pour cette qualité reconnue dans le monde entier, nous avons investi pour nos enfants, nous nous sommes battus, un certain 6 décembre 1992 notamment, pour maintenir notre souveraineté et notre démocratie, ceci pour notre Patrie et nos enfants. C'est donc à eux prioritairement que nous pensons et que nous voulons préserver un futur convenable en rien semblable à celui de l'UE. Nous voterons OUI le 9.2.2014 et avec l'assentiment de toutes les mères européennes qui ne peuvent que voir partir leurs enfants. Damien et les autres, nous serons engagées et déterminées jusqu'au 9 midi!"

 

09:03 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

14/01/2014

Immigration de masse : LUI, DAMIEN, 23 ANS, votera OUI

Bien le bonjour,

Toujours au sujet de l'initiative contre l'immigration de masse, hier dans les courriers des lecteurs de la TdG, une lettre d'un jeune de 23 ans m'a interpellé et je pense qu'il est sympathique de vous en faire prendre connaissance à votre tour.

Voici donc ce texte de Damien Guinchard.

Allez bonne journée !

 

Moi, Damien, 23 ans,



L’initiative "contre l’immigration de masse" concerne principalement les jeunes. C’est de plus en plus dur pour un jeune qui vient de finir son apprentissage ou ses études de trouver un travail. L’inexpérience, l’âge, le salaire sont les principaux freins au premier emploi. Les jeunes subissent une concurrence déloyale face à des personnes venant de l’étranger avec les mêmes compétences, une plus grande expérience et une prétention salariale inférieure aux suisses.

Un autre problème est le logement des jeunes. En plus, du fait que les étudiants ont peu de moyens financiers pour subvenir à leurs besoins, les logements se font rares avec des loyers de plus en plus astronomiques. Ils restent donc chez leurs parents si possible ou doivent trouver un travail le soir ou/et le week-end ceci au détriment de leurs études.

En tant que jeune de 23 ans, je suis très inquiet de la surdensification de la Suisse. Je veux que nous préservions notre environnement pour nous les jeunes. En limitant l'immigration nous garantissons la protection de nos terres agricoles et de notre biodiversité. Les jeunes ne veulent pas d'une Suisse avec 10 millions d'habitants à l'horizon 2030.

Pour offrir aux jeunes, un logement décent, un emploi pour tous, un environnement sain, une bonne qualité de vie, une infrastructure adaptée au pays, des soins de qualité à un prix raisonnable. Mettons des quotas variables pour limiter la population venant d’autres pays et privilégier les personnes habitant en Suisse. Pour toutes ces raisons je vote oui le 9 février à l’initiative "contre l’immigration de masse".

Damien GUINCHARD

09:09 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

13/01/2014

Immigration de masse : ce n'est pas Satan mais bien des visionnaires....

 

photo.JPGBien le bonjour,

IMMIGRATION DE MASSE EN SUISSE ? OUI c'est une menace pour notre histoire.

Voter OUI ce n'est pas mettre un terme aux bilatérales, c'est créer une dynamique helvétique avec des propositions précises, audacieuses pour sauver un ras de marée humain qui sera de toute manière malheureux car le futur projet de la Suisse que veulent les opposants ne sera profitable à personne.

 N'ayons pas peur de le dire haut et fort, d'ici 2030, cette initiative aura eu le mérite d'aider chaque Résident à trouver une authentique place de travail en Suisse grâce au refus « du tout à l'étranger » voulu par le Conseil fédéral.

 Et que l'on se colle bien ça au milieu du front : non, non et non, cette initiative n'émane pas de Satan mais bien de personnes qui jugent l'avenir quelque peu nuageux avec tous les étrangers de la libre circulation qui viendront prendre pied au milieu des futurs 10 millions de résidents d'ici 2030. Ces mêmes visionnaires n'ont pas contre le humain en tant que tel mais qui battent pour un air plus pur pour les décennies helvétiques à venir. 

 Voter OUI c'est sauver la Suisse d'un ras de marée de plus de 80'000 immigrants entrant dans la pays chaque année, et ce au détriment de la belle jeunesse fer de lance des parents du 6 décembre 1992. Le but n'est pas de dénoncer les accords bilatéraux sur la libre circulation mais bien au contraire de les revisiter avec des plafonds et des contingents annuels pour les étrangers exerçant une activité lucrative; il s'agit en fait de fixer sur le papier des quotas en fonction des intérêts globaux de la Suisse et surtout dans le respect de la préférence nationale. Est-ce un crime ? Bien évidemment non puisque c'est placer sur une feuille de route mentionnant les principes précis et non audacieux pour l'avenir des Suissesses et de Suisses. 

Soyez loyal : est-ce que l'enfant de votre jeune trouvera sa place dans une Suisse de 10 millions de Résidents en 2030 ? Je pense qu'il en sera super difficile.

Evidemment, le Conseil fédéral tout comme les milieux économique sont contre comme ils l'ont tous été en 1992 lors du vote sur l'adhésion de la Suisse en Europe.

Cela constaté, ce n'est pas utopique de dire, contrairement à ce que défendent les opposants au OUI, que la Suisse n'a pas coulé depuis ce fameux 6 décembre 1992. En effet, notre patrie au milieu de cette Europe aux soins intensifs n'a eu de cesse de mieux fonctionner depuis le 6 décembre 1992 et ce au regard du taux de chômage le plus bas de l'Europe et d'une saine économie enviée de tous.

OUI, il n'est pas concevable de penser que les normes liées à la libre circulation levées en 2007 permettent aujourd'hui une immigration nette de 70'000 à 80'000 personnes de plus par année. Sans compter l'augmentation sans cesse des frontaliers. Quelle avenir en 2030 et plus, lorsque la jeunesse actuelle aura notre âge aujourd'hui. Explosion du chômage, des coûts de la médecine, des développements médicaux, urbains, scolaires, routiers, piscines, bancs de repos etc.......

Les « peureux » sont ceux qui ne voient pas plus loin que leur bout du nez avec les arguments des opposants qui se voilent la face en refusant d'être des visionnaires sur le tsunami humain qui va noyer la terre des Résidents Suisses d'aujourd'hui, de surcroît les jeunes qui vont prendre de l'âge d'ici 2030 et qui verront de grands soucis humains, sociaux et économiques. Et ceci ne sera qu'une répétition au quotidien.

 D'autre part, que l'on ne vienne pas me dire que l'Europe de Bruxelles, va faire la « gueule » aux Suisses et décréter le grand schisme. Bien au contraire les politiciens et les juristes intelligents revisiteront les accords bilatéraux à la sauce helvétique tout comme en 1992. Le 10 février 2030, la Suisse aura fonctionné comme au lendemain du 6 décembre 1992, il suffit de clairvoyance, d'audace et de respect des valeurs. 

Petit citoyen que je suis, avec tout le respect que je leur dois, je les laisse à leurs convictions. Je veux toutefois me réveiller au lendemain du 9 février prochain, avec la certitude que nos enfants auront dans les 30 ans à venir, du travail, de bonnes couvertures sociales, de bons soins médicaux, un parfait enseignement, une bonne culture de nos valeurs, de bons logements et non des cages à lapin, et en dessus de tout pouvoir manger comme aujourd'hui. Evitons qu'ils soient privés d'une qualité de vie Suisse « overdosée » par une marrée de nouvelles têtes. Je ne suis pas contre l'arrivée d'étrangers, bien au contraire en tant que bon Chrétien, toutefois, je ne conçois pas l'avenir de notre pays avec plus de 10 millions d'habitants en 2030.

C'est pourquoi, il faut dénoncer les agitateurs qui préconisent que la Suisse va s'arrêter de fonctionner le 10 février prochain à 00 h 01, ce n'est pas vrai.

Citoyenne, Citoyen, ne te laisse pas bouffer l'avenir des politiques qui s'opposent au renforcement la sécurité multi-fonctionnements.

Dire OUI ce n'est pas créer des dysfonctionnements en Suisse mais bien le contraire :

C'est une initiative de diplomatie avec Bruxelles pour la sauvegarde des valeurs des nouveaux jeunes de 2030.

 Allez bonne journée !

 

 


07:30 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

09/01/2014

Traversée de la rade de l'UDC : Le peuple aura le dernier mot !

Cul Bus_3 final.jpgBien le bonjour,

La traversée de la rive gauche à la rive droite.

En dernier ressort c'est bien le peuple qui décidera.

Décidera d'une traversée de la rade telle que voulue par l'UDC. Solution simple et réalisable rapidement pour désengorger les bouchons d'une rive à l'autre.

Au contraire du contre projet de l'Entente qui veut la grande traversée du lac; projet réalisable qu'en 2080 ! Et de surcroît cette même entente qui veut un péage ou une taxe. Citoyens, vous êtes d'accord de payer un droit de passage ? Moi non !

La traversée de l'UDC est réalisable dans les 10 ans avec des fonds de l'Etat et pourquoi pas du privé. Au contraire du projet pharaonique de l'Entente payé uniquement par des fonds privés puisque Berne ne veut pas entrer en matière pour l'instant; c'est dire haut et fort et sans conteste que la grande traversée du lac projetée essentiellement par les Députés du centre ne verra jamais le jour avant 2080. Pourquoi ? Croyez-vous vraiment que les privés vont se mettre d'accord pour ce financement pharaonique dans les dix ans ? Moi non !

Et pis es-ce que la Berne fédérale va accepter de se faire passer sur le ventre par la petite Genève ? Là c'est de la pure et simple fixion.

Dans l'urgence, seule la traversée de la rade de l'UDC est fiable.

En effet, il faut savoir que le projet UDC de l'avenue de France au Port noir avec l'aménagement d'accès idoines est tout à fait réalisable à court terme et débouchera sans conteste les bouchons des ponts du Mont-Blanc et de la Coulouvronière.

Une aubaine pour Genève ? C'est le peuple qui le dira. A ce sujet, je suis presque certain que le Peuple n'est pas idiot et préférera de loin le projet de l'UDC.

Genève doit se doter rapidement de nouvelles voies de circulation pour passer de la rive droite à la rive gauche. Genève ne peut attendre les règlements des crises de jalousies d'aucuns du Grand Conseil.

Le projet de la grande traversée intéressant aussi aux yeux de l'UDC, ne verra le jour qu'à très long termes puisque tous les partis, PLR et PDC en tête, à Berne l'ont refusée. Or qu'à Genève ces deux mêmes partis cautionnent la traversée du lac irréalisable; belle la cohérence nationale ou l'incohérence genevoise PLR PDC Genève !

Pour conclure, le contre projet émanant essentiellement du PLR et du PDC ne fera que bloquer la situation de la circulation genevoise celui-ci n'étant pas concret puisque aucun financement pour l'instant.

Venant de Députés du centre qui ont le devoir de veiller au bien être des citoyens, ceci est insupportable.

Pourquoi contrer la bonne solution de l'UDC ?

Parce ce que le PLR et le PDC sont systématiquement contre les idées intelligentes de l'UDC.

Ceci ne peut plus continuer car ces deux partis ne font qu'isoler Genève de la Suisse par soucis de perdre la face.

Voter OUI au projet de l'UDC, c'est rendre la circulation fluide au genevois d'ici 10 ans.

Allez dans le sens du PLR et PDC c'est tout simplement pourrir à court terme la situation routière d'une rive à l'autre.

Au peuple de prendre ses responsabilités pour une meilleure qualité de vie à Genève !

Allez bonne journée !

 

 

 

07:27 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

08/01/2014

Immigration : PARENTS RESPONSABLES DITES OUI.

photo.JPGBien le bonjour,

Après une pause, le moment est venu de laisser couler les gouttes d'encre.

Dès ce jour, je vais m'y employer et tout de suite en parlant de l'initiative UDC que je défends bec et ongle pour assurer l'avenir de notre très belle jeunesse.

2014, savez-vous que les opposants sont totalement excités, fous, démesurés, avec les mêmes propos qu'en 1992 lors du vote sur l'adhésion de la Suisse à l'Europe. Souvenez-vous le 6 décembre 1992, les Suisses dans la plus grande sagesse disait NON à l'Europe.

Depuis est-ce que la Suisse se porte plus mal ? Bien sûr que non, bien au contraire. Alors ces gens 2014 qui ont peur, ils ont peur que pour leur personne. Cette peur est la plus grande preuve de leur égoïsme à l'égard de la jeunesse de demain.

Avec une immigration de masse, 80'000 entrées par année, comment nos jeunes et leurs futurs enfants vont-ils trouver leurs marques dans un pays asphyxié par l'afflux massif d'étranger.

Parents responsables c'est ce que vous voulez offrir à vos enfants ? Moi pas !

N'ayez pas peur de voter OUI à cette initiative qui aura le bénéfice de sauvegarder et de faciliter l'avenir de nos enfants.

Beaucoup d'agitations autour de l'initiative de l'UDC, alors qu'il ne faut pas avoir peur de dire OUI.

Pourquoi ?

DOUZE RAISONS EVIDENTES DE DIRE OUI :

 

  1. Je ne veux pas d'une population de plus de 10 millions d'habitants d'ici 2030 sans contrôle des personnes entrant en Suisse. Actuellement, la libre circulation a le grand désavantage de surpeupler notre petit pays alors que celui-ci n'a pas la capacité des pays voisins. Vous êtes d'accord d'accueillir plus de 80'000 personnes par année ? Moi non !

  2. En toute honnêteté, êtes-vous totalement d'accord avec le principe de couvrir 4560 terrains de football d'immigrants ? Moi non !

  3. Avec tous ces immigrants d'ici 2030, êtes-vous conscients de la forte augmentation du chômage, des pressions sur les salaires, de la perte de l'identité culturelle à la tête de nos entreprises. Voulez-vous créer du chômage à nos enfants ? Moi non !

  4. Vous en conviendrez que si nous ne réagissons pas maintenant, demain nous supporterons une pénurie de logements et il faudra construire partout et partout à des loyers exorbitants et des prix de terrain à la hausse; ce sera la perte de précieuses terres agricoles. Etes-vous conscients de l'avenir de notre terre chère aux futures générations ? Voulez-vous créer une terre helvétique bétonnée ? Moi non !

  5. Et l'insécurité, la criminalité, les abus en matière d'asile, voulez-vous vraiment que la Suisse devienne une « terre de feu » ? Moi non !

  6. Voulez-vous vraiment payer pour une aide démesurée de l'aide sociale et des assurances sociales ? Avec une augmentation de la population à 10 millions vous imaginez bien que vous devrez passer à la caisse. C'est ce que vous voulez, débourser pour une immigration incontrôlée ? Moi non !

  7. Sans contrôle de l'immigration, les coûts de la médecine vont exploser. Voulez-vous payer encore plus d'assurance pour une immigration non contrôlée ? Moi non !

  8. Si la Suisse a besoin de main-d'oeuvre étrangère pour une bonne économie saine, attrayante, disponible sur le marché du travail national, il faut que cette main-d'oeuvre soit à nouveau gérer de sa propre autorité l'entrée des étrangers. Etes-vous enclin à sacrifier dans l'avenir des places de travail dont la priorité devrait être donnée à vos enfants ? Moi non !

  9. Voulez-vous vraiment l'explosion démographique d'ici 2030 et plus ? Moi non ?

  10. Savez-vous que chaque année 34500 logements de plus, 163 médecins dans le seul secteur ambulatoire, 3 hôpitaux en plus ou 384 lits d'hôpital, 600 infirmières et infirmiers, 42 dentistes, 300 classes d'école, 500 enseignants, 72 écoles et crèches. Vous acceptez gratuitement ces explosions d'infrastructures ? Moi non !

  11. C'est aussi 194 millions chaque année de personnes-kilomètres sur le chemin de fer ou 790 000 fois le trajet Berne-Zurich aller-retour. Vous épousez vraiment le principe que ça ne roule plus rond en Suisse ? Moi non !

  12. Savez-vous que la Suisse va supporter chaque année 752 millions de personnes-kilomètres en voiture de tourisme sur la route ou plus e 2 millions de fois le trajet Genève-romanshorn. Etes-vous d'accord de bouchonner les routes ? Moi non !

 

Et dites-vous bien que les bilatérales négociées avec l'Union Européenne ne seront nullement remises en question, voire enfermées définitivement dans un tiroir. Bien au contraire dire OUI c'est donner un signal clair au Conseil fédéral pour les renégocier aux exigences de la Suisse et non plus à celles de l'Europe aux soins intensifs. Je dirais très libertin « Mais merde » ne laissons pas la réussite de notre précieuse indépendance déchirer les générations futures. NON, nous ne pouvons laisser « fourrager » à outrance notre bonne vieille terre !

Dire NON c'est une forte population étrangère qui piochera et videra votre porte-monnaie et surtout qui mettra la qualité de vie Suisse enviée par toute l'Europe en danger.

OUI à cette initiative qui confirmera le refus du 6 décembre 1992 d'entrer dans l'Europe et qui remettra indubitablement, enfin, les pendules à l'heure de la Suisse pour les décennies à venir.

Pour tous lesphoto.JPG jeunes de notre beau pays, je dis OUI !

Allez bonne journée !

 

 

 

 

 

 

 

08:40 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook