08/01/2014

Immigration : PARENTS RESPONSABLES DITES OUI.

photo.JPGBien le bonjour,

Après une pause, le moment est venu de laisser couler les gouttes d'encre.

Dès ce jour, je vais m'y employer et tout de suite en parlant de l'initiative UDC que je défends bec et ongle pour assurer l'avenir de notre très belle jeunesse.

2014, savez-vous que les opposants sont totalement excités, fous, démesurés, avec les mêmes propos qu'en 1992 lors du vote sur l'adhésion de la Suisse à l'Europe. Souvenez-vous le 6 décembre 1992, les Suisses dans la plus grande sagesse disait NON à l'Europe.

Depuis est-ce que la Suisse se porte plus mal ? Bien sûr que non, bien au contraire. Alors ces gens 2014 qui ont peur, ils ont peur que pour leur personne. Cette peur est la plus grande preuve de leur égoïsme à l'égard de la jeunesse de demain.

Avec une immigration de masse, 80'000 entrées par année, comment nos jeunes et leurs futurs enfants vont-ils trouver leurs marques dans un pays asphyxié par l'afflux massif d'étranger.

Parents responsables c'est ce que vous voulez offrir à vos enfants ? Moi pas !

N'ayez pas peur de voter OUI à cette initiative qui aura le bénéfice de sauvegarder et de faciliter l'avenir de nos enfants.

Beaucoup d'agitations autour de l'initiative de l'UDC, alors qu'il ne faut pas avoir peur de dire OUI.

Pourquoi ?

DOUZE RAISONS EVIDENTES DE DIRE OUI :

 

  1. Je ne veux pas d'une population de plus de 10 millions d'habitants d'ici 2030 sans contrôle des personnes entrant en Suisse. Actuellement, la libre circulation a le grand désavantage de surpeupler notre petit pays alors que celui-ci n'a pas la capacité des pays voisins. Vous êtes d'accord d'accueillir plus de 80'000 personnes par année ? Moi non !

  2. En toute honnêteté, êtes-vous totalement d'accord avec le principe de couvrir 4560 terrains de football d'immigrants ? Moi non !

  3. Avec tous ces immigrants d'ici 2030, êtes-vous conscients de la forte augmentation du chômage, des pressions sur les salaires, de la perte de l'identité culturelle à la tête de nos entreprises. Voulez-vous créer du chômage à nos enfants ? Moi non !

  4. Vous en conviendrez que si nous ne réagissons pas maintenant, demain nous supporterons une pénurie de logements et il faudra construire partout et partout à des loyers exorbitants et des prix de terrain à la hausse; ce sera la perte de précieuses terres agricoles. Etes-vous conscients de l'avenir de notre terre chère aux futures générations ? Voulez-vous créer une terre helvétique bétonnée ? Moi non !

  5. Et l'insécurité, la criminalité, les abus en matière d'asile, voulez-vous vraiment que la Suisse devienne une « terre de feu » ? Moi non !

  6. Voulez-vous vraiment payer pour une aide démesurée de l'aide sociale et des assurances sociales ? Avec une augmentation de la population à 10 millions vous imaginez bien que vous devrez passer à la caisse. C'est ce que vous voulez, débourser pour une immigration incontrôlée ? Moi non !

  7. Sans contrôle de l'immigration, les coûts de la médecine vont exploser. Voulez-vous payer encore plus d'assurance pour une immigration non contrôlée ? Moi non !

  8. Si la Suisse a besoin de main-d'oeuvre étrangère pour une bonne économie saine, attrayante, disponible sur le marché du travail national, il faut que cette main-d'oeuvre soit à nouveau gérer de sa propre autorité l'entrée des étrangers. Etes-vous enclin à sacrifier dans l'avenir des places de travail dont la priorité devrait être donnée à vos enfants ? Moi non !

  9. Voulez-vous vraiment l'explosion démographique d'ici 2030 et plus ? Moi non ?

  10. Savez-vous que chaque année 34500 logements de plus, 163 médecins dans le seul secteur ambulatoire, 3 hôpitaux en plus ou 384 lits d'hôpital, 600 infirmières et infirmiers, 42 dentistes, 300 classes d'école, 500 enseignants, 72 écoles et crèches. Vous acceptez gratuitement ces explosions d'infrastructures ? Moi non !

  11. C'est aussi 194 millions chaque année de personnes-kilomètres sur le chemin de fer ou 790 000 fois le trajet Berne-Zurich aller-retour. Vous épousez vraiment le principe que ça ne roule plus rond en Suisse ? Moi non !

  12. Savez-vous que la Suisse va supporter chaque année 752 millions de personnes-kilomètres en voiture de tourisme sur la route ou plus e 2 millions de fois le trajet Genève-romanshorn. Etes-vous d'accord de bouchonner les routes ? Moi non !

 

Et dites-vous bien que les bilatérales négociées avec l'Union Européenne ne seront nullement remises en question, voire enfermées définitivement dans un tiroir. Bien au contraire dire OUI c'est donner un signal clair au Conseil fédéral pour les renégocier aux exigences de la Suisse et non plus à celles de l'Europe aux soins intensifs. Je dirais très libertin « Mais merde » ne laissons pas la réussite de notre précieuse indépendance déchirer les générations futures. NON, nous ne pouvons laisser « fourrager » à outrance notre bonne vieille terre !

Dire NON c'est une forte population étrangère qui piochera et videra votre porte-monnaie et surtout qui mettra la qualité de vie Suisse enviée par toute l'Europe en danger.

OUI à cette initiative qui confirmera le refus du 6 décembre 1992 d'entrer dans l'Europe et qui remettra indubitablement, enfin, les pendules à l'heure de la Suisse pour les décennies à venir.

Pour tous lesphoto.JPG jeunes de notre beau pays, je dis OUI !

Allez bonne journée !

 

 

 

 

 

 

 

08:40 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Les commentaires sont fermés.