• La TRS deux a occulté la traversée de la rade !

    Imprimer

    Unknown.jpgBien le bonjour,

    Hier soir, j'ai assisté au débat des 11 candidats au Conseil d'Etat de Genève organisé par la RTS deux.

    Mis à part la grande tension nerveuse perceptive chez le PDC Luc Barthassat, n'est-il pas sur un siège éjectable au profit d'Isabelle Rochat, l'heure se passa dans un esprit que je qualifierai de bon enfant. Rien à voir avec les grands débats à la française.

    Tous les sujets ont été évoqués, chacune, chacun, y est allé avec son analyse, sa potion magique pour faire mieux à Genève.

    Tous les sujets ? Non ! Il en a manqué un capital pour l'avenir de Genève.

    Lequel ?

    Celui de la traversée de la rade prônée par l'UDC.

    Ce sujet des plus capitaux pour faire sauter les bouchons a été purement et simplement occulté lors de ce débat et pourtant Dieu sait s'il est d'actualité et surtout d'avenir face aux bouchons grandissants et « emmerdants » au quotidien les résidents genevois et les visiteurs.
    En effet, en marge de la sécurité, du logement, de l'économie, de la santé, la mobilité est très importante, surtout celle liée au désastre entre rives gauche et droite. Vous serez d'accord avec moi, il devient trèssssss infernal de traverser le lac.

    L'UDC veut une traversée de la rade avant 2020, sinon se sera l'étouffement par la racine de Genève en matière de circulation. La fluidité sera compromise tant sur le plan de la fluidité que la pollution.

    Alors que la traversée du lac non contestée par l'UDC est repoussée vers les années 2080, il aurait été important à mon esprit que les candidats au Conseil d'Etat expriment leur vision à court et moyen termes sur les solutions en matière de fluidité du trafic, notamment celle de la traversée de la rade.

    En marge des préoccupations pour la Genève internationale de la Conseillère nationale genevoise, le projet de l'UDC emmené par la candidate au Conseil d'Etat Céline Amaudruz, correspond à sa juste valeur à ce que l'on peut appeler la traversée moyenne défendue fermement à l'époque par les automobilistes qui considéraient que la grande traversée partant du Vengeron à Collonge-Bellerive était bien trop éloignée du centre ville. Il est évident que Céline Amaudruz, femme d'action et humaine avant tout, avec sa jeunesse a des idées, des propositions précises, de l'audace, et de la poigne, pour relancer la prospérité du Grand Genève, mais pas à n'importe quel prix. Elle met d'abord la priorité au profit des résidents de la cité de Calvin ce qui me paraît légitime.

    Aujourd'hui, la volonté de l'UDC de traverser la rade au moyen d'un tunnel sous lacustre de deux voies de circulation, de l'avenue de France au Port-Noir serait prolongée par un tunnel qui remontrerait jusqu'à la route de Malagnou. Bien évidemment des mesures d'accompagnements se grefferaient sur les quais et au centre-ville.

    Bref, il est vraiment dommage que ce sujet n'ait pas été débattu.

    Espérons qu'il le soit lors du grand débat de la Tribune de Genève ce mercredi soir à Uni Dufour.

    Allez bonne journée !

     

     

     

    Lien permanent 0 commentaire
  • NON au 150 % de la vignette !

    Imprimer

    images.jpgBien le bonjour,

    La vignette à Frs 100,-- ? NON !

    A lire la presse les opinions diverges et c'est très bien, c'est le bénéfice d'une saine démocratie.

    Personnellement, je ne cautionne pas cette augmentation et je rejoins le camp des NON.

    Pourquoi ?

    Tout d'abord, sur le principe d'une portée de 150 % alors qu'il aurait été bien plus élégant d'y aller à coup de 10 % sur 6 ans. Cette manière de ponctionner de façon abusive et subite dans les portes monnaie me contrarie. En tant que membre actif de la classe moyenne, je suis opposé à toutes taxes excessives portant atteinte à ma qualité de vie, car je ne suis pas certain que cette plus value soit attribuée en totalité au réseau routier. N'oublions pas que toutes ces taxes s'ajoutent aux impôts. Je n'ai jamais fait le calcul, toutefois il serait intéressant d'additionner toutes les charges fiscales indirectes à celles directes. Rien que pour les voitures et les motos et autre, le chiffre total se monte à quelque 9,5 milliards par an.

    D'autre part, j'ai pris connaissance que ces fonds ponctionnés seraient versés dans les caisses des routes. Le bénéfice serait de 400 millions alors qu'il n'en faudrait que 100 pour entretenir les routes de notre belle Suisse.

    Et Genève ? Le fruit de cette manne financière massive devrait également permettre la construction de nouvelles routes, tel que le contournement de Morges. Or, sauf erreur de ma part, Berne ne regarde pas ou plus Genève pour sa traversée du lac. Ceci est un manquement inadmissible permettant de voter NON.

    Au sujet de la traversée de la rade, il faut savoir qu'avant 2080 aucun véhicule ne passera d'une rive à l'autre, Genève ayant loupé son examen à Berne. La Ville fédérale a en effet recalé les Autorités genevoises, celles-ci n'ayant pas été convaincantes, crédibles et surtout réalistes sur un authentique projet d'avenir.

    Vous ne me croyez pas, renseignez-vous et vous verrez que j'ai raison.

    Berne ne soutient pas Genève et par là-même n'a manifestement pas très envie de faire sauter les infernaux bouchons genevois.

    Soyons réalistes, sans langue de bois, honnêtes, une troisième voies mariant l'actuelle autoroute de contournement sera évidemment très insuffisante sans un relai intelligent entre la rive droite et la rive gauche.

    Que faire alors pour faire sauter les bouchons. Simple, allez dans le sens de l'initiative de l'UDC à savoir un tunnel sous la rade et si possible avant 2020, pour autant que vous ayez la sagesse d'adhérez à ce projet visionnaire.

    Animé de ces sentiments, ce sera donc NON à une augmentation culottée et re-NON pour les raisons évoquées au sujet de la situation routière de Genève. 

    En tant que routier genevois « frustré » donnez moi une seule raison de soutenir la PDC Doris Leuthard avec son projet.

    Lorsque la Berne fédérale manifestera un réel geste pour la Genève de demain, je reverrai peut être ma position. Pour l'instant c'est NON.

    Allez bonne journée !

     

    Lien permanent 0 commentaire
  • Chien détecteur de situation douteuses à l'Etat de Genève ?

    Imprimer

    Unknown.jpgBien le bonjour,

    Après toutes les affaires de « maudet.com » et celles de Pierre-François Unger, PDC, dont l'horrible affaire d'Adeline, ce matin la voiture de fonction des HUG mise à sa disposition, enfin un nouvelle super sympa, celle de Daïka.

    http://www.tdg.ch/geneve/actu-genevoise/debut-carriere-daika-chiot-3-mois/story/23812213

    Daïka, le chiot nouvel « expert » en formation auprès du Corps des gardes-frontières (Cgfr) est trop « crognon ». A trois mois, c'est certainement la vedette la plus chou de tout Genève et mérite tous nos encouragements dans sa formation.

    Merci à Sabrina, son maître chien, de le former aux fins de devenir un spécialiste des causes liées à la frontière.

    Chien détecteur de situations douteuses à l'Etat ?

    Cette nouvelle recrue m'inspire. En effet, avec toutes les « genevesoiries » qui doivent encore traîner dans les tiroirs de tous les services de l'Etat, le futur Conseil d'Etat devrait prendre exemple sur le Cgfr et former un super chien sensé sortir toutes les casseroles occultées ou poussiéreuses.

    A voir ce qu'il se passe ces derniers temps chez « maudet.com » et Unger, PDC, je subodore que les autres services ne seraient pas en reste !

    La lutte contre les doublons, les inepties étatiques, les dysfonctionnements, les ci et les ça, occuperaient sûrement bien à 300 % le chien « expert des carences » du Conseil d'Etat.

    Hmmmmmmm à méditer !

    Allez bonne journée.

     

     

     

     

     

     

    Lien permanent 0 commentaire
  • A Carouge, des fleurs à l'assiette gourmande

    Imprimer

    images.jpgBien le bonjour,

    Parler encore et toujours politique ce jour ? Non pas envie, plus tôt s'arrêter sur un double commerce bien Carougeois. Des fleurs à l'assiette !

    Histoire de fleurs à la rue Ancienne 28

    ATELIER FORAL CREATION Sàrl

    Cet endroit est bucolique !

    En effet, l'Atelier Floral Création propose une belle « histoire d'amour carougeoise » pleine de fleurs aux senteurs de la région. Compositions de fleurs, plantes, décorations florales, bouquets s'efforcent de préserver la beauté de la nature du 28 rue Ancienne.

    La diversité de cet atelier donne sans conteste des ailes à des événements tels que mariage, décors personnalisé pour vos buffets, réception, séminaire, tout pour votre plaisir et pour d'autres arrangement pour des moments tristes. Tout s'inspire des tendances du moment et saisonnière.

    Depuis 2003, la plus belle rose de l'atelier, c'est la patronne, Cornelia Menki-Clerc.

    D'origine Allemande où elle a fait ses études en la matière, apprentissage puis Master schule de fleuriste, Cornelia est installée à Genève depuis 18 ans. Avec sa fille Lena Clerc et 3 employées, Madame « Fleuriste » met en avant l'accent sur l'ambiance du magasin, la préparation, la création artistique, et une touche personnelle sur le bien être mis au profit de la clientèle.

    Atelier Floral Création sait dégager un moment sentimental pour tous les événements de la vie en offrant des assortiment très variés. En lieu et place d'un magasin conventionnel vous trouverez un salon pour vous accueillir en toute simplicité et dans la plus grande convivialité. Créateur décorateur, ce n'est pas par hasard si cet espace fait rencontrer chaque jour le jardin des fleurs avec des concepts d'innovation dont événements se croisent. Cornelia Menki-Clerc sait vous comprendre, réaliser vos souhaits, et vous surprendre si vous le souhaitez par sa créativité. Elle a l'art et la manière de mettre en scène la quintessence du romantisme.

    Depuis plus de 10 ans à la rue Ancienne 28, Cornelia est la fleuriste qui sait s'adapter aux changements de la clientèle comme à ceux des saisons pour séduire par tous les temps. Très vite elle comprend vos goûts, ce que vous aimez ou pas, ce qui facilite grandement la composition des arrangements. A cet Atelier on accorde une totale confiance !

    L'Atelier fête ses 10 ans !

    Hansé Café

    Début septembre, l'Atelier a fêter ses dix ans d'ouverture. Pour fêter cet événement, la famille Menki-Clerc a offert au tout Carouge et aux visiteurs un restaurant. N'est-ce pas un feu d'artifice de fleurs ?

    Hansé Café tel sera l'enseigne de ce nouveau lieu culinaire carougeois se situant tout à côté de l'atelier de fleurs. Le nom du restaurant qui se veut international avec une touche nordique sort d'une belle histoire, celle ou au moyen âge, une Hanse est une association professionnelle de marchands. La ligue Hanséatique, était l'association des villes marchandes de l'Europe du Nord autour de la mer du Nord et de la mer Baltique. Elle prit naissance en 1241 par le traité formé entre Hambourg et Lubeck dans le but de protéger leur commerce entre pirates de la Baltique et de défendre leurs franchises contre les princes voisins. Elle a eu un rôle dominant au niveau commercial, puis politique, en Europe du 12ème au 17ème siècle. De nombreux produits (notamment le café, le sucre, le sel, le thé, le cacao, les épices & le blé) provenant du monde entier arrivaient aux ports de la ligue Hanséatique avant d'être redistribués par les voies terrestres ou maritimes. Elle est à l'origine d'une cuisine polyvalente et internationale, terre à terre, mais en même temps, ouvert à la modernité. Aujourd'hui, commerçants de la ligue hanséatique a la réputation d'être honnête, consciencieux, homme de parole. Partant de cette belle histoire, le Hanse café garantira des produits de première qualité par les soins de la famille Clerc, avec le papa, Cédric, la fille Lena issue de la haute école hôtelière de Lausanne, évidemment de la maman fleuriste pour la décoration.

    Du mardi au samedi de 10 heures à 20 heures, à ce restaurant international accolé d'une touche nordique, les mets seront composés de beaucoup de légumes frais et de mets fumés préparés façon anciennes recettes traditionnelles de tout la région hanséatique. La touche personnelle de qualité sera des plats équilibrés servis rapidement et très agréablement avec des fleurs. Sur place le naturel sera une évidence !

    La carte offrira une belle sélection de chocolats dans une ambiance chaleureuse et confortable. Le grand choix de fèves de chocolat provient de chez Valrhona, chocolatier engagé depuis toujours dans la fabrication du chocolat « pur beurre de cacao en excluant l'utilisation de toute matière première issue d'OGM ». Vos palais connaîtrons des chocolats noires, Albino, Ashanti, Caraibes, Nyangbo, Manjari, Jivara lactée, Andoa lactée, etc.

    Quant à la grande sélection de thé au choix, ils proviennent d'une ferme, nommée Al Canton, située dans le sud des Grisons à Val Poschiavo. On y trouve là bas un troupeau de vaches à lait, deux douzaine de lapins, un coq avec ses poules, sept chevaux et poulains et deux ruches. C'est dans ces champs que sont cultivées des herbes aromatiques, commercialisées sous le nom Al-Canton.

    Le temps d'un moment très carougeois avec sa touche nordique, vous épouserez également une belle sélection de vins au verre et la bouteille, des bières Calvinus et sans alcool, mais aussi le bar à soupes, le comptoir des salades, le bar à patate au four, au beurre salé, à la crème fraîche & yaourt aux herbes, sauce de hareng bismark, le bar à yogourt toute sorte selon la saison, un super bar à tapas.

    En marge d'une soirée culinaire autour d'une bonne table, même pendant une courte pause de midi on mangera correctement dans une parfaite ambiance de chez nous.

    Dans ce futur cadre plutôt bistrot décontracté, on y découvrira en définitive des classiques qui prendront souvent des accents différents. C'est assuré, les plats seront mitonnés avec amour et tout naturellement, privilégiant sans conteste la qualité des petits retos carougeois. La famille Clerc joue ainsi la carte de la bonté et tisse tranquillement une sacré réputation à Carouge. C'est du solide et du régulier comme ont dit chez nous.

    C'est magique, à la rue Ancienne « romantique » on compte fleurette devant un bel arrangement floral tout comme devant un bon plat à la touche nordique accompagné d'une bonne boisson.

    Rendez-vous au Hansé café !

    Allez bonne journée.

     

     

     

     

    Lien permanent 0 commentaire
  • Maudet embarrassé par l'évasion d'un mineur de 15 ans

    Imprimer

    Unknown.jpgBien le bonjour,

    Tous les jours il faut vaincre ses peurs. Dans une société civile qui n'a de cesse de se modifier, de grandir, de s'épanouir, il faut les vivre avec sagesse et se sauver des peurs qui nous empêchent de parvenir à une vie bonne, sans le recours à la psychiatrie.

    En regardant dans le rétroviseur, je vois une vie qui peut susciter des réactions, des débats, des histoires tristes ou moins tristes, des bonnes ou des mauvaises réponses, des fardeaux, j'en passe est des meilleurs.

    Ce jour, dans ce miroir de la triste et répétitive sécurité de Genève, je vois ces deux faits important liés à la jeune Adeline et à l'évasion du jeune gitan de la Clairière le 10 octobre dernier. Evasion occultée par Pierre Maudet depuis jeudi de la semaine passée. En effet, pas d'annonce de Maudet dans les médias avant ce matin d'un mineur de 15 ans échappé jeudi dernier d'une prison genevoise ?

    Vous trouvez ça normal ?

    Pas moi !

    Ah oui, en période électorale, il est légitime qu'un Conseiller d'Etat, ici le PLR Pierre Maudet, cache cette sombre affaire.

    Le jeune a non seulement passé en dessus des gardiens mais sauté par dessus un poulailler pour prendre la poudre d’escampette avant d'escalader les nouveaux grillages installés en automne 2012 et soi-disant infranchissables.

    Au résultat, les policiers avec un chien n'ont pas rattrapé ni retrouvé le fugitif de 15 ans.

    C'est la cinquième évasion depuis 2012 !

    5 évasions dans un lieu carcérale sensé être plus que sécurisé, c'est grave. Sachant surtout que celui de jeudi dernier aurait laissé écoulé un certain temps avant que la police soit prévenue et intervienne. Pas normal ça !

    Dans cet état hautement sensible, nous sommes en droit de nous poser la question de l'hypra sécurité des centre de détentions genevois.

    Mais quelles sont les les difficultés qui confrontent les pénitenciers et leurs sécurités ? Est-ce lié à la surpopulation, le manque de gardiens, le manque de sévérité au sein des enclaves, du laxisme, un mauvais Conseiller d'Etat, que sais-je ?

    Maudet embarrassé  en période électorale

    Il est bien clair que toutes ces zones d'ombre traînant sur les offices pénitenciers de Genève, graves soit-elles, sont très embarrassantes pour le jeune Pierre Maudet.

    Solidairement, je me range du côté des personnes qui entourent à tous les niveaux notre « Pierrot ». Avec tous ces couacs, bientôt au quotidien, la vie ne doit pas être au beau clair et doit très certainement subir les foudres du magistrat. «Pierrot ne doit pas être toujours zène en ces temps difficiles »

    Est-il un bon gestionnaire de département, est-il trop bon parleur à endormir les gens, est-il vite embarrasser voire dépasser par les affaires. Enfin quoi, que se passe-t-il au Département de la sécurité ?

    Avec ces évasions, ces mutations de personnes, de changement de directeur, de mouvements, le département de Pierre Maudet et sans doute ces derniers temps la plus grande passoire étatique de toute la Suisse.

    « Pierre, je te plains de tout mon coeur et te souhaite plein de courage et surtout de confiance en toi et tes services pour ces 5 prochaines années ! »

    Enfin la bonne question est de savoir pourquoi Pierre Maude a occulté en période électorale cette évasion. 

    Allez bonne journée.

     

    Lien permanent 0 commentaire
  • Ethiquement, Maudet doit quitter le Conseil d'Etat.....

    Imprimer

    Unknown.jpgBien le bonjour,

    Maudet doit démissionner !

    http://www.tdg.ch/geneve/actu-genevoise/Meurtre-d-Adeline-Fabrice-A-naurait-pas-du-sortir/story/21760595

    Ce matin, il y a de quoi être outré, blessé, haché, scandalisé, renversé, par les agissements, contraire au bien de la vie humaine si chère à l'être humain, gérés au sein de leur département par Pierre-François Unger, PDC, et Pierre Maudet, PLR. En tant que chefs de Département, ils portent une énorme responsabilité dans la mort tragique de la jeune Adeline.

    J'espère bien qu'ils seront eux aussi inquiétés par le Procureur général.

    Au fait, si la directrice de la Pâquerette est suspendue, pourquoi Unger et Maudet ne sont pas également suspendus avec effet immédiat. A ce sujet, qui peut suspendre un Conseiller d'Etat ?

    Certes, les conséquences des lourdes conséquences portées par ces deux hommes en qui les citoyennes et les citoyens genevois avaient fait confiance en les élisant sont très graves et offrent, une fois pour notre canton, une très mauvaise image de Genève. C'est vraiment moche ce qu'ils n'ont pas su gérer.

    Unger quitte le Conseil d'Etat, mais Maudet ?

    Pierre Maudet en âme et conscience, vis à vis de la famille d'Adeline, devrait démissionner de suite. Aura-t-il le courage politique ? Si oui, il sortira digne d'un homme politique responsable.

    Marc Mullet a été déboulonné pour une histoire de mauvais coup. Pour des faits bien plus graves le jeune Maudet devrait être « viré » purement et simplement.

    Vous voulez continuer à faire confiance à un Conseiller d'Etat qui a directement ou indirectement a conduit une femme au cimetière ?

    Moi pas.

    Face à la société genevoise et surtout à la famille d'Adeline, question d'honnêteté , de loyauté, de raison, de coeur, de grand honneur, Maudet doit partir.

    Mes mots sont peut être durs, certes, ils sortent de l'esprit et d'un coeur de simple citoyen aujourd'hui totalement choqué, parce qu'il y a eu mort de femme à cause de dysfonctionnements fatals.

    Mes respects à la famille d'Adeline.

    Allez bonne journée !

     

     

    Lien permanent 0 commentaire
  • Les mendiants dans les églises et plus dans les rues.

    Imprimer

    images.jpgBien le bonjour,

    Au sujet des mendiants est-ce vraiment normal que les Autorités les laissent errer dans les rues et ainsi se fassent mal voir par les bons Résidents?

    Ils sont là et ne partiront pas si facilement. Ils se déplacent très facilement, ils franchissent les frontières très passoires, rien ne peut les arrêter dans leur quête de personnes errantes. Ils s'installent et souvent ne respectent pas nos us et coutume et sont souvent trouble faite de la voie publique.

    Quelle solution ?

    Ne serait-ce pas en définitive aux religions de s'occuper de ces personnes qui vivent chez nous.

    Chaque éthique religieuse devrait prendre sous son aile, héberger, nourrir et blanchir, ces personnes ayant épousé leur confession et ainsi s'en occuper.

    Ces gens indéboulonnables ont le droit à la vie, certes, mais pas à la charge de celles et ceux qui bossent, qui paient leurs loyer, impôts assurance, etc. Ils devraient en définitive être accueillis dans la grande maison de Dieu. Après tout n'est-ce pas la vocation première des églises quelque soit leur confession.

    Pour les catholiques, Rome devrait créer ainsi un ordre des personnes mendiantes soutenu et pris en charge totalement par le vatican et tout son « arsenal » religieux. Il devrait en être de même des autres religions. Les mendiants entreraient ainsi dans la grande famille des frères qui ont fait voeu de pauvreté (quel beau mariage !).

    Ainsi, toutes les mendiants vivraient dans des sortes de couvents, de monastères, que sais-je et ne s'ennuieraient plus dans les rues.

    Je dirais même que ces hommes et femmes appelés mendiants vivraient une meilleure santé, un meilleur physique, avec un autre regard sur leur handicap, une autre appréciation du tout un chacun.

    Les religions ont pour vocation la charité non ?

    Pour être moderne, ces lieux d'accueil pourraient s'appeler « Cercle des mendiants ».

    Je pense à cette solution au regard de la paresse et à l'infirmité des Autorités à prendre les bonnes solutions concernant ces mendiants. Sans contrôle, sans une application stricte de la loi, la mendicité est cautionnée par les Autorités ce qui ne va pas. Sur ce coup là les Autorités ne respectent pas la condition humaine des mendiants.

    Feux rouges !

    Les religions devraient donc se substituer aux Autorités.
    Les Autorités devraient donc exhortés toutes les religions à ouvrir leurs portes à ces enfants de Dieu et ainsi partager leur vie avec les frères et soeurs mendiants.

    Bon il semble que dans l'Islam, la mendicité et un grand péché, une pratique réprouvée et rejetée. Mais qu'en est-il des autres religions.

    A Genève, que la Cathédrale Saint-Pierre et Notre Dame accueillent les mendiants avec obligation d'y vivre et ne plus traîner dans les rues.

    Les accueillir ne serait pas un cadeau empoisonné pour les églises, il serait au contraire une meilleure justification des enfants de Dieu tombés dans la mendicité et dont la société n'en veut pas.

    Les églises doivent s'interroger sur leur réel rôle face aux mendiants.

    Que les religions prennent leur responsabilités de maison d'accueil, ouverte, et évite que le torchon brûle dans les rues.

    Conclusion, si conclusion il devrait y avoir dans ce dossier difficile, tous les mendiants logés, nourris, et blanchis, dans les églises et plus dans les rues à nous pomper l'air. Les religions n'ont pas vendre leur or, vivre plus modestement, et ouvrir des Centres pour mendiants.

    Allez bonne soirée !


    (et pourquoi pas les roms et les clandestins) 

     

     

     

     

    Lien permanent 0 commentaire
  • L'UDC sera présente à Carouge en 2015 !

    Imprimer

    Unknown.jpgBien le bonjour,

    Comment va la vie ?

    Après le soleil de dimanche après midi au profit notamment de l'UDC, le moment est venu de venir dire merci. Merci à toutes celles et tous ceux qui m'ont soutenu dans cette élection. Vu que j'étais en queue de peloton, arrivant 23ème, mon résultat me satisfait vraiment, rassurez-vous pas déprime à l'horizon. Ainsi, le devoir lié à ma présence sur la liste aura certainement contribué aux deux sièges gagnés. Toute personne, toutes les campagnes, tous les efforts personnel, n'auront été que bénéfiques pour faire gagner l'UDC. L'UDC sort des urnes grandis et c'est très bien pour la Genève de demain. Bravo à toutes et à tous !

    A titre personnel, je pense que le succès de l'UDC est évidemment issu de la mauvaise humeur des Genevoises et des Genevois, mais aussi du fait que c'est le premier parti de la Suisse aux valeurs d'abord pour les Suissesses et les Suisses.

    Certes, la tâche ne s'arrête pas là et le chemin des élections communales 2015 est tracé.

    A Carouge, l'UDC mettra tout en valeur, tout en avant, tout en oeuvre pour le bien de la collectivité, pour l'urbanisme, pour offrir une meilleure qualité de vie aux Carougeoises et aux Carougeois.

    La gauche doit quitter tant la majorité du Conseil municipal que le Conseil administratif.

    La droite devra gagner en 2015.

    2015, c'est aujourd'hui, alors en avant pour regagner les majorités de droite.

    Carougeoises, Carougeois, nous sommes à votre écoute. Dites nous ce qui ne vous plaît pas; c'est maintenant de dire les choses......

    Vive l'UDC Carouge !

    Allez bonne journée !

     

    Lien permanent 0 commentaire
  • VOTEZ, VOTEZ, VOTEZ, VOTEZ, VOTEZ, VOTEZ, VOTEZ.....

    Imprimer

    C'est aujourd'hui que nous sommes confrontés à un gigantesque défi et une énorme chance.

    Lire la suite

    Lien permanent 0 commentaire
  • 1er octobre : Journée des Aînés

    Imprimer

    Les clandestins, roms, multirécidivistes, sont-ils plus importants que nos Aînés de Genève ?

    Lire la suite

    Lien permanent 0 commentaire