29/10/2013

La TRS deux a occulté la traversée de la rade !

Unknown.jpgBien le bonjour,

Hier soir, j'ai assisté au débat des 11 candidats au Conseil d'Etat de Genève organisé par la RTS deux.

Mis à part la grande tension nerveuse perceptive chez le PDC Luc Barthassat, n'est-il pas sur un siège éjectable au profit d'Isabelle Rochat, l'heure se passa dans un esprit que je qualifierai de bon enfant. Rien à voir avec les grands débats à la française.

Tous les sujets ont été évoqués, chacune, chacun, y est allé avec son analyse, sa potion magique pour faire mieux à Genève.

Tous les sujets ? Non ! Il en a manqué un capital pour l'avenir de Genève.

Lequel ?

Celui de la traversée de la rade prônée par l'UDC.

Ce sujet des plus capitaux pour faire sauter les bouchons a été purement et simplement occulté lors de ce débat et pourtant Dieu sait s'il est d'actualité et surtout d'avenir face aux bouchons grandissants et « emmerdants » au quotidien les résidents genevois et les visiteurs.
En effet, en marge de la sécurité, du logement, de l'économie, de la santé, la mobilité est très importante, surtout celle liée au désastre entre rives gauche et droite. Vous serez d'accord avec moi, il devient trèssssss infernal de traverser le lac.

L'UDC veut une traversée de la rade avant 2020, sinon se sera l'étouffement par la racine de Genève en matière de circulation. La fluidité sera compromise tant sur le plan de la fluidité que la pollution.

Alors que la traversée du lac non contestée par l'UDC est repoussée vers les années 2080, il aurait été important à mon esprit que les candidats au Conseil d'Etat expriment leur vision à court et moyen termes sur les solutions en matière de fluidité du trafic, notamment celle de la traversée de la rade.

En marge des préoccupations pour la Genève internationale de la Conseillère nationale genevoise, le projet de l'UDC emmené par la candidate au Conseil d'Etat Céline Amaudruz, correspond à sa juste valeur à ce que l'on peut appeler la traversée moyenne défendue fermement à l'époque par les automobilistes qui considéraient que la grande traversée partant du Vengeron à Collonge-Bellerive était bien trop éloignée du centre ville. Il est évident que Céline Amaudruz, femme d'action et humaine avant tout, avec sa jeunesse a des idées, des propositions précises, de l'audace, et de la poigne, pour relancer la prospérité du Grand Genève, mais pas à n'importe quel prix. Elle met d'abord la priorité au profit des résidents de la cité de Calvin ce qui me paraît légitime.

Aujourd'hui, la volonté de l'UDC de traverser la rade au moyen d'un tunnel sous lacustre de deux voies de circulation, de l'avenue de France au Port-Noir serait prolongée par un tunnel qui remontrerait jusqu'à la route de Malagnou. Bien évidemment des mesures d'accompagnements se grefferaient sur les quais et au centre-ville.

Bref, il est vraiment dommage que ce sujet n'ait pas été débattu.

Espérons qu'il le soit lors du grand débat de la Tribune de Genève ce mercredi soir à Uni Dufour.

Allez bonne journée !

 

 

 

07:30 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Les commentaires sont fermés.