19/10/2013

"Toiletter" l'Etat de Genève, OUI c'est possible

Ca devrait être le premier défi du prochain gouvernement


images.jpgBien le bonjour,

Nous vivons une belle journée automnale et en grande simplicité nous pouvons dire sans réserve MERCI.

Cette gratitude adressée à qui de droit, aujourd'hui la question se pose sur l'avenir du fonctionnement de l'Etat de Genève.

Avec tous les scandales et les casseroles révélées au grand jour ces dernières années, telles que celles liées aux PLR Rochat-Maudet, au PDC Unger, etc, le moment est venu de se rendre à l'évidence que bien des services de l'Etat dysfonctionnent. L'Etat n'est plus à la page et n'offre plus la solide image d'un canton sérieux et crédible en Suisse.

Vérifications faites, les dégâts sont immenses et offrent une grande place à la mauvaise humeur de la population, du pain béni aux médias, aux blogueurs, moi le premier, aux militants qui profitent de toutes les occasions pour descendre en flèche le système.

Questions :

L'Etat de Genève est-elle devenue chaotique ?

Le poids des responsabilités est-il pesant pour des hommes et des femmes qui n'ont pas le bagage intellectuel exigé dans une société du 21ème siècle ? Peut-on encore de nos jours mettre à la tête d'un Etat des personnes qui n'ont qu'à l'esprit de faire une campagne autour de festivités très festives pour gagner alors qu'elles n'ont pas le charisme intellectuel du Chef d'Etat pour le bien de la société ?

Ne faut-il pas avouer que gouverner n'est plus une simple affaire de copains, de bistrot, de bruit de couloir-radio, de gens qui n'ont pas les moyens intellectuels pour penser juste, proposer bien, et décider pour le bien des citoyens ?

Les solutions temporaires ne sont pas un avenir solide pour les générations futures.

Aujourd'hui, l'Etat crée le désordre populaire à Genève depuis plus de 4 ans. C'est devenu insupportable pour les simples citoyens.

L'unique solution consiste en un authentique courage politique de modernisation réelle.

Fort de ce constat très réaliste, le futur gouvernement genevois devrait en marge de grands projets, tel que celui de la traversée de la rade, défendu en avant scène par Céline Amaudruz, candidate UDC au Conseil d'Etat, se concentrer sur une analyse de chaque service, procéder un grand « toilettage » et le cas échéant d'avoir le courage politique de recentrer les réels besoins, de combler les lacunes, de renforcer les contrôles, de lutter contre les doublons, de faire signer à chaque fonctionnaire une charte de bonne conduite, et peut être tout simplement supprimer le statut de fonctionnaire, de supprimer les placards dorés, de protéger l'internet, de veiller au strict nécessaire et lutter contre les abus étatiques, enfin et par dessus tout exiger une totale compétence professionnelle, même des Conseillers d'Etat, etc., etc.

En dépoussiérant, en déployant les grands moyens, en exigeant un état à la hauteur du 21ème siècle avec des hommes et des femmes capables, l'Etat restaurera alors une totale confiance des citoyens.

Le futur Conseil d'Etat doit libérer Genève du fléau des scandales et des dysfonctionnements d'un Etat vieillot.

Chers Amis, le moment est peut être venu d'améliorer la fiabilité en réformant en profondeur le fonctionnement de l'Etat.

Genève a depuis cette année une nouvelle Constitution, subsidiairement le bicentenaire, n'est-ce pas l'occasion pour le futur Conseil d'Etat de changer l'Etat en une « machine » allégée, sûre, fidèle et respectueuse de la société moderne de la Genève internationale.

Je pense que vous ne direz pas NON sur le principe de la fin du bricolage à l'Etat de Genève, le moment est venu du changement.

Allez bonne journée !

12:06 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Les commentaires sont fermés.