09/10/2013

Les mendiants dans les églises et plus dans les rues.

images.jpgBien le bonjour,

Au sujet des mendiants est-ce vraiment normal que les Autorités les laissent errer dans les rues et ainsi se fassent mal voir par les bons Résidents?

Ils sont là et ne partiront pas si facilement. Ils se déplacent très facilement, ils franchissent les frontières très passoires, rien ne peut les arrêter dans leur quête de personnes errantes. Ils s'installent et souvent ne respectent pas nos us et coutume et sont souvent trouble faite de la voie publique.

Quelle solution ?

Ne serait-ce pas en définitive aux religions de s'occuper de ces personnes qui vivent chez nous.

Chaque éthique religieuse devrait prendre sous son aile, héberger, nourrir et blanchir, ces personnes ayant épousé leur confession et ainsi s'en occuper.

Ces gens indéboulonnables ont le droit à la vie, certes, mais pas à la charge de celles et ceux qui bossent, qui paient leurs loyer, impôts assurance, etc. Ils devraient en définitive être accueillis dans la grande maison de Dieu. Après tout n'est-ce pas la vocation première des églises quelque soit leur confession.

Pour les catholiques, Rome devrait créer ainsi un ordre des personnes mendiantes soutenu et pris en charge totalement par le vatican et tout son « arsenal » religieux. Il devrait en être de même des autres religions. Les mendiants entreraient ainsi dans la grande famille des frères qui ont fait voeu de pauvreté (quel beau mariage !).

Ainsi, toutes les mendiants vivraient dans des sortes de couvents, de monastères, que sais-je et ne s'ennuieraient plus dans les rues.

Je dirais même que ces hommes et femmes appelés mendiants vivraient une meilleure santé, un meilleur physique, avec un autre regard sur leur handicap, une autre appréciation du tout un chacun.

Les religions ont pour vocation la charité non ?

Pour être moderne, ces lieux d'accueil pourraient s'appeler « Cercle des mendiants ».

Je pense à cette solution au regard de la paresse et à l'infirmité des Autorités à prendre les bonnes solutions concernant ces mendiants. Sans contrôle, sans une application stricte de la loi, la mendicité est cautionnée par les Autorités ce qui ne va pas. Sur ce coup là les Autorités ne respectent pas la condition humaine des mendiants.

Feux rouges !

Les religions devraient donc se substituer aux Autorités.
Les Autorités devraient donc exhortés toutes les religions à ouvrir leurs portes à ces enfants de Dieu et ainsi partager leur vie avec les frères et soeurs mendiants.

Bon il semble que dans l'Islam, la mendicité et un grand péché, une pratique réprouvée et rejetée. Mais qu'en est-il des autres religions.

A Genève, que la Cathédrale Saint-Pierre et Notre Dame accueillent les mendiants avec obligation d'y vivre et ne plus traîner dans les rues.

Les accueillir ne serait pas un cadeau empoisonné pour les églises, il serait au contraire une meilleure justification des enfants de Dieu tombés dans la mendicité et dont la société n'en veut pas.

Les églises doivent s'interroger sur leur réel rôle face aux mendiants.

Que les religions prennent leur responsabilités de maison d'accueil, ouverte, et évite que le torchon brûle dans les rues.

Conclusion, si conclusion il devrait y avoir dans ce dossier difficile, tous les mendiants logés, nourris, et blanchis, dans les églises et plus dans les rues à nous pomper l'air. Les religions n'ont pas vendre leur or, vivre plus modestement, et ouvrir des Centres pour mendiants.

Allez bonne soirée !


(et pourquoi pas les roms et les clandestins) 

 

 

 

 

17:05 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Les commentaires sont fermés.