• Mais vous pouvez me rajouter sur une autre liste que la 6 !

    Imprimer

    images.jpgBien le bonjour,

    Ne baissons pas les bras c'est bientôt le printemps !

    Certes......

    J-6

    Enorme surprise hier soir lors d'un dîner avec des amis.

    Au sujet des votations sur le Grand Conseil, ils ne savaient pas qu'ils pouvaient me rajouter sur la liste d'un autre parti.

    Ils croyaient, comme beaucoup d'autres déjà entendus, que pour voter pour un candidat précis ils devaient indubitablement prendre le bulletin où il figurait.

    Mince alors, de voix vont me passer sous le nez ?

    Bien que le mode de vote soit expliquer dans la brochure, j'ai le sentiment que nombre de citoyennes et de citoyens ne votent pas en âme et en conscience, sous prétexte d'infos.

    Dès lors, je leur ai demandé de quelle manière les explications devraient alors être transmises aux électeurs. La réponse fut plus simple : des explications beaucoup plus simples, sur une feuille A 4 avec des spécimens, un point c'est tout.

    Le constat est réel, les gens sont couverts de nuages électoraux car ils n'ont pas la science infuse totale pour voter.

    Cela dit, je suis certain que si le vote était obligatoire, au risque d'avoir une amende, les électeurs seraient bien plus attentifs au système.

    Je me réjouis de voir le taux de participation.

    Ah la tentation de l'abstentionnisme est grande, vous n'allez pas voter, vous êtes dégoûtés et vous vous renfermez dans votre coquille de mauvais citoyens, vous en avez marre des calculateurs, vous voulez faire la nique à tous ces menteurs, vous voulez crier sans moi........ ?

    C'EST PAS BEAU !

    VOTEZ, VOTEZ, VOTEZ, VOTEZ, VOTEZ, VOTEZ, VOTEZ, VOTEZ, VOTEZ.

    Vous serez devenus ainsi des fervents de la chose publique, de vos devoirs, de vos droits, de vos redevances, de votre amour envers la Patrie, de Genève.

    Oh que oui, en étant tout proche des valeurs des gens qui feront Genève demain, vous ne serez plus des résignés, râleurs, con-sommateurs du négatif dans l'ombre.

    Mais MERDE votez !

    Allez chers Amies et chers Amis bonne journée et faites la folie de voter !

     

     

    Lien permanent 0 commentaire
  • De l'ordre aux RH de la Ville de Carouge ?

    Imprimer

    images.jpgBien le bonjour,

    Sur tous les plans, nous vivons une belle période automnale.

    Que vous le sachiez !

    Au vu de ce qui se passe dans un service de la Ville de Carouge et des 43 recommandations faites par la Cour des Comptes au sujet de la gestion du personnel, l'UDC veut que la lumière soit faite aussi sur le service des ressources humaines et ses dysfonctionnements possibles. Que se passe-t-il aux RH pour être pointées 43 fois ?

    Dès lors qu'une analyse en profondeur est entrain de se réaliser dans un autre service (voir explications ci-dessous) l'UDC a demandé au Conseil municipal d'étendre le mandat de l'expert à des investigations au service des RH. Pourquoi affecter un domaine de la commune plus qu'un autre alors que celui présente aussi des carences administratifs mises au grand jour.

    Partant de cette volonté de mettre de l'ordre aux RH, si ordre doit se faire bien évidemment, l'UDC a donc déposé une motion allant dans ce sens.

    A la prise en considération : 14 NON, 13 OUI, 4 abstentions. Ce texte aurait passé si deux Députés ne siégeaient pas au Grand Conseil. Dommage ! 

    Dans l'intérêt d'une bonne gestion du personnel, l'UDC reviendra avec un texte pour qu'une égalité de traitement soit respectée dans l'analyse des RH de Carouge touchées par 43 recommandations. Vous en conviendrez, il faut savoir pourquoi ça ne fonctionne pas et au delà établir les responsabilités.

    Allez bonne soirée !

    « Argumentaire :

    Motion sur l'extension de l'analyse au Service des relations humaines.

    Suite à l'audit de la Cour des Comptes, nous remarquons que l'ensemble des 43 recommandations visent le Service des relations humaines. Que se passe-t-il vraiment dans ce service ?

    De plus, la triste affaire d'un service découverte et dénoncée par la Cour des comptes, seule, et non pas l'UDC, au Ministère publique, démontre que ces blêmes lient la gestion des biens publics aux Relations humaines.

    En outre, quoique l'on en pense, quoique l'on en dise, le service des RH doit être soucieux de maintenir un environnement de travail qui favorise, l'équité, l'intégrité et l'efficience du personnel. Seul 59 % des employés de la Ville de Carouge sont satisfaits de leurs conditions de travail, et 41 ne sont pas contents. De peur d'avoir des représailles de la part du Conseil administratif, sur les 59 % combien ont été loyaux en répondant à un questionnaire dit anonyme. Cette question peut restée ouverte.

    Il est à relever également que les anciens employés qui ont quitté l'administration n'ont, à juste titre, pas été auditionnés et que ces personnes auraient peut être bien des choses à révéler sur le service des RH. Il serait intéressant de les entendre.

    Sous le couvert de l'anonymat bien des personnes actuelles critiquent la politique menée par la Ministre des RH et par la Cheffe de service; elles ne feraient semble-t-il pas l'unanimité; ceci est à prendre évidemment au conditionnel.

    Bref, suite à l'audit de la Cour des comptes nous restons interrogatif sur la bonne gestion du Service des RH, raison pour laquelle nous déposons une motion qui demande de faire au même titre que le Service travaux, voirie et environnement, une analyse détaillée et un examen complet du fonctionnement du service des RH.

    Voilà Mesdames et Messieurs, si le Service travaux voirie et environnement est de fait seul la cible d'enquêtes aujourd'hui, nous voulons que son Service de tutelle, les RH, soit aussi mis sous le coup d'une analyse profonde pour comprendre les manquements qui conduit aux nombreuses recommandations de la Cour des Comptes.

    Nous sommes soucieux du bon fonctionnement de notre administration, dont le service des RH est la pointe de la pyramide. Nous voulons, et la gauche sera entièrement d'accord, enfin nous l'espérons, tout mettre en oeuvre pour entretenir un bon environnement de travail au sein de toute l'Administration communale.

    Enfin, sachez qu'une analyse n'est pas une mesure disciplinaire mais bien une activité administrative visant à recueillir des informations factuelles pour remédier à des dysfonctionnements .

    Dans l'intérêt de la bonne gestion du personnel de la Ville de Carouge, nous vous demandons de prendre en considération cette motion et de la renvoyer au Conseil administratif »

    Lien permanent 0 commentaire
  • Carouge ne défend peu ou pas ses employés ?

    Imprimer



     

    images.jpg

     

    Bien le bonjour,

    Comment va la vie d'artiste ?

    « Argumentaire Motion UDC « Groupe de confiance ». »

    Après les événements qui ont touché un service de la Ville de Carouge, une gestion déloyale des biens publics, et ensuite du rapport de la Cour des Comptes démontrant que 41 % du personnel est peu ou pleinement insatisfait de leur conditions de travail et des relations avec le service du personnel, l'UDC Carouge a présenté dans un esprit de solidarité envers le personnel une motion demandant au Conseil administratif la création d'un « groupe de confiance ». Cette motion a été largement rejetée par la gauche et des municipaux de droite. A croire, que seule l'UDC et quelques membres du Conseil considèrent à leur juste valeur le personnel de Carouge !

    A l'Etat de Genève, ça fait des années qu'une structure en faveur du personnel est chargée d'aider à la gestion de conflits de toute nature pouvant naîtLe dispositif du Groupe de confiance prévu par l'Etat de Genève répond à l'obligation légale de tout employeur de protéger la personnalité de ses employés et de "prendre toutes les mesures nécessaires afin d'assurer et d'améliorer la protection de la santé et de garantir la santé physique et psychique des travailleurs" en application de la troisième ordonnance de la loi sur le travail (OLT3).re dans des administrations. Celle-ci s'appelle « Groupe de confiance ».

    Le dispositif du Groupe de confiance prévu par l'Etat de Genève répond à l'obligation légale de tout employeur de protéger la personnalité de ses employés et de "prendre toutes les mesures nécessaires afin d'assurer et d'améliorer la protection de la santé et de garantir la santé physique et psychique des travailleurs" en application de la troisième ordonnance de la loi sur le travail (OLT3).

    Gérer les conflits :

    Le conflit fait partie de toute vie collective; il est l'expression de la divergence des individus, dans leurs valeurs,  leurs motivations,  leurs intérêts,  leurs expériences et leur culture. La vie professionnelle est également constituée de contraintes inhérentes à des éléments contextuels, économiques, organisationnels qui impliquent des adaptations et des changements successifs potentiellement sources de conflits multiples. Il ne s'agit pas d'éviter les conflits mais bien au contraire de développer des moyens pour les aborder et les gérer.

    Les conflits non gérés risquent de perdurer, de prendre de l'ampleur, d'amener à un durcissement des positions et de susciter des comportements hostiles et violents. Ils représentent un danger pour la qualité du climat de travail, affectant aussi bien les personnes en conflit que leur entourage professionnel.Il est donc important de repérer aussi précocement que possible les situations conflictuelles qui perdurent et de mettre sur pied des espaces de régulation permettant aux oppositions de s'exprimer pour construire des solutions crédibles et viables pour l'ensemble des personnes en jeu.Dans certains cas, le recours à un tiers impartial et neutre - tel un médiateur - peut s'avérer utile.

    La médiation est une méthode avérée de résolution des conflits.

    Exemples de conflits pouvant être abordés au Groupe de confiance Divergences dans la manière de concevoir le travail s'accompagnant de difficultés de communication

    Difficulté d'intégration dans une équipe, sentiment de discrimination d'exclusionVécu d'injustice, d'inégalité de traitement

    Échange difficile avec la hiérarchie

    Ambiance globale teintée d'hostilité, présence de comportements peu éthiques (propos dévalorisants, irrespect, refus de communiquer …)

    Le Groupe de confiance, constitué de spécialistes de la gestion de conflit et de la protection de la personnalité, est habilité à aborder tout conflit relationnel dans le but de trouver le plus rapidement possible des issues constructives et ainsi éviter une dégradation des relations de travail.

     

    Quelles prestations offre le Groupe de confiance ?

    Entretien individuel

    Orientation - Proposition de mesures individuelles

    Médiation

    Investigation

    Recommandation à l'autorité d'engagement

    Information - prévention – formation

     

    Le Groupe de confiance intervient en toute confidentialité, impartialité et indépendance. Il propose des interventions adaptée à chaque situation. Aucune démarche n'est entreprise sans l'accord de la personne requérante.

    La création d'un tel groupe à Carouge doit dans l'intérêt psycologique et physique se créer.

    L'UDC a proposé de prendre en considération cette motion, de la renvoyer en commission, d'auditionner le Groupe de confiance de l'Etat de Genève et enfin de se décider quant à la création d'un tel groupe à Carouge.

    Il est certain que les employés de la Ville de Carouge auraient apprécié une prise en considération. Il en a été fait autrement. Est-ce normal pour la gauche qui est sensée défendre les employés ?

    Allez bonne journée !

    « les arguments ont été calqués sur les explications de l'Etat de Genève. L'UDC n'a donc rien inventé !!! »

    Lien permanent 0 commentaire
  • Genevois-e, mais "merde" votons !

    Imprimer

    images.jpgBien le bonjour,

    Comment va la vie d'électrices ou d'électeurs.

    A l'aube du 6 octobre prochain, date des élections du Grand Conseil, nous recevons le matériel de vote.

    Le temps du devoir civique est donc arrivé.

    Contents, mécontents, râleurs, empêcheurs de tourner en rond, c'est le moment de manifester votre bonne-mauvaise humeur. Sur ce coup là, c'est vous qui êtes responsables des affaires politiques de Genève: vous avez le jeu en main, alors faîtes vos jeux rien ne va plu.

    Voter est une chose importante, car c'est mandater des femmes et des hommes qui auront la lourde tâche non seulement de gérer notre canton mais aussi de penser, proposer, et décider l'avenir, notre avenir et celui des générations futures.

    Si nous sommes débiteurs de quelque chose envers la société, c'est que celle-ci nous a donné sans cesse des avantages.

    De ces avantages, nous leur en sommes redevables, il faut donc voter.

    Voter, c'est être un bon patriote au sentiment sain et authentique pour l'épanouissement du pays.

    Avoir la chance de pouvoir voter sur les projets de société, pouvoir manifester, pouvoir être démocratique, pouvoir gueuler, pouvoir faire de ce pays ce qu'il est aujourd'hui, c'est ne pas refuser de voter.

    Si Genève connaît des maux contraire aux codes de société, si ce n'est pas toujours parfait, si de fortes lacunes résident, Genève ne peut se passer de lois, de règlements, de feuilles de routes, et c'est là qu'il devient super important de mettre aux fonctions de décideurs des femmes et des hommes qui ont envie de porter Genève vers un futur attrayant, dynamique, concurrentielle, digne d'être le 22ème canton Suisse, ce qui n'est pas vraiment le cas aujourd'hui.

    Aujourd'hui, nous sommes les constructeurs du mécanisme de la vie dynamique dont les répercussions se propageront sur le futur.

    L'inertie civique amortit toujours les ondes de la politique et crée la parfaite assise d'une société loin d'être solide, ne faisant pas face à toutes les épreuves.

    Le plus sage est donc de voter afin que Genève puisse ressortir des urnes le 6 octobre un choix massif de société pour demain. Voter c'est être responsable. Donnons-nous un signe clair aux politiciens pour qu'ils contribuent en âme et conscience, pour autant qu'ils ne soient pas des nombrilistes, à bâtir une Genève meilleure.

    Une minorité de votants conduiraient à ne pas prendre les grandes décisions de société en toute quiétude. 

    Avant d'être candidat au Grand Conseil, je suis un simple citoyen qui, utopiquement peut être, soyons fou un instant, veut que toute la population vote pour les femmes et les hommes qui vont bâtir Genève ces 5 prochaines années.

    Voter ce n'est pas apporter sa modeste contribution, c'est bien plus fort, c'est adresser aux politiques son avis pour le grand défi de la société genevoise 2013 – 2018. Construisons ensemble la ville de demain.

    Citoyennes, citoyens nous pouvons façonner la Genève de demain en votant.

    Alors quoi "merde" votons !

    Voilà.....

    Allez bonne journée !

     

     

    Lien permanent 0 commentaire
  • Les insupportables dérapages du Conseil d'Etat ne mettent pas en confiance.

    Imprimer

    Unknown.jpgBien le bonjour,

    Il fait gris tous les chats sont gris et les genevois aussi avec les éternels dérapages du Conseil d'Etat genevois.

    Loin de moi de vouloir profiter d'une tragédie humaine à des fins politiques, toutefois je pense qu'il est bon de relever des faits qui frisent le scandale. Par contre, je laisse le soin aux psy, docteurs, politiques confirmés, juristes, etc, pour faire couler l'encre et « paroler » devant les micros et caméras.

    Certes....

    LA NOUVELLE GOURDE DU CONSEIL D'ETAT !

    Le Conseil d'Etat a mandaté Maître Bernard Ziegler, avocat, et ancien Conseiller d'Etat ayant été concerné par « Pâquerette » en 1986, alors qu'il était Ministre de la justice genevoise, pour mener une enquête administrative afin de voir si des manquements et des erreurs ont été commises dans la triste affaire d'Adeline.

    Un ancien Conseiller d'Etat juge et partie ?!

    Quelle impartialité ?

    Ce matin, le Gouvernement fait preuve encore une fois de dérapages qui ôtent la confiance auprès de la population.

    Chez le Conseil d'Etat de Genève il y a vraiment quelque chose qui depuis des années dans la vie publique, ne fonctionne plus, agace ses détracteurs et galvanise les Citoyennes et les Citoyens.

    Il bouge à tout moment dans le mauvais sens, épuise tout le monde, donne aux médias beaucoup d'eau aux moulins à vents.

    Il offre au Canton de Genève et à la Suisse un spectacle d'une vie politique ne sachant pas empoigner dans le bon sens ses dossiers.

    Il embrasse mal son statut de défendeur des valeurs qui sont celles de Genève.

    « Une équipe de « bisounours » convaincus qu'il fait juste ! ».

    Il n'a de cesse d'être à côté de la plaque et par là-même déferle une vague de mauvaise humeur à tous les niveaux.

    Il provoque de nombreuses questions sur la sécurité genevoise, le corollaire, il occupe une place grandissante et surtout néfaste dans le débat public.

    Les questions liées à ses prises de positions et ses décisions occupent une place grandissante de mécontentements et donne lieu à un arsenal de cris de douleurs.

    Il ne sait plus comment offrir les moyens humains et politique pour se renouveler.

    Il laisse courir des chronologies de dérapage qui mette à mal la République et canton de Genève.

    Alors, sur ces tristes constats, il ne reste qu'une question :

    Pourquoi le Conseil d'Etat n'agit plus/pas intelligemment afin d'éviter les dérapages qui font réagir toute la population genevoise ?

    Vu ce qu'il se passe, je demeure inquiet pour l'avenir de Genève et la crédibilité du Conseil d'Etat.

    Ne faudrait-il pas changer nos dirigeants ?

    Tel est la question du jour.

    Allez bonne journée !

     

     

    Lien permanent 0 commentaire
  • Prisons : LE BRACELET ELECTRONIQUE QUI VEUT DU BIEN....

    Imprimer

    images.jpgBien le bonjour,

    Ce matin, au marché de Carouge les sourires étaient crispés, ceux-ci étant en pensées avec la famille de cette pauvre Adeline enlevée si jeune à la vie et surtout dans de nauséabondes conditions.

    Que c'est-il vraiment passé ?

    Laissons travailler toute la machine des enquêteurs de police et judiciaire et attendons leurs conclusions qui viseront le Département de Monsieur Pierre Maudet, PLR et celui de Monsieur Pierre-François Unger, PDC.

    Aujourd'hui, si les médias et la bouche de certains experts en la matière disent vrai, les conclusions très défavorables devraient vites tomber et par là-même désigner les fautifs. A moins que le Conseil d'Etat genevois occulte la vérité en période électorale.

    A cette minute, ce qui est le plus inquiétant réside en le fait que ce violeur multirécidiviste n'ait pas encore été repéré, arrêté et enfermé. Il vienne de le dire à Option musique.

    C'est inquiétant pour le Département de Monsieur Maudet.

    Certes, une famille, des amis, sont en deuil et ça c'est triste surtout dans les conditions dans lesquelles ce départ a eu lieu.

    LE BRACELET ELECTRONIQUE QUI VEUT DU BIEN.

    Genève : Au lendemain de la triste nouvelle qui a fait déjà couler pas mal d'encre et permis un débit fou de paroles tout azimut, il faut être un peu visionnaire et penser aussi à l'avenir pour éviter ce genre de drame.

    Au delà, des ci et des ça, une idée me vient à l'esprit.

    Un candidat au Grand Conseil réfléchit et sort des idées qui peuvent être prise en considération, étudiées ou tout simplement jetées à la poubelle.

    Sécurité totale ?

    A notre époque où tout semble devenir réalité, il est judicieux de mettre à l'abri toute personne s'occupant d'un prisonnier quelque soit le crime.

    Partant de cette réalité réaliste, nécessité sans délai d' « armer » ces personnes , style sociothérapeutes, gardiens ou que sais-je, chargées d'accompagner dans les déplacements des « malfrats », d'un système d'alarme permanent.

    Comment ?

    Placer autour du poignet un bracelet « alarme » comme pour les personnes âgées présentant des risques physiques et psychiques.

    Danger : j'appuie sur le bouton d'alarme, la police intervient.

    Adeline aurait pu être sauvée.

    La pauvre Adeline remarque un comportement pas normal du violeur multirécidiviste, elle presse sur le bouton rouge du bracelet, la police la localise et intervient dans les 5 minutes.

    Résultat un assassinat évité (dans ce cas là).

    A l'intérieur des prisons même système avec la sécurité humaine.

    Ce placement systématique sous protection électronique mobile est une sécurité incontestable pour toutes et tous.

    Si par le plus grand hasard je suis élu au Grand Conseil le 6 octobre prochain, je déposerai un projet allant dans ce sens, car je suis certain que celles et ceux qui touchent de prêt ou de loin la population carcérale méritent une protection maximale.

    Système à ne pas confondre avec la surveillance électronique de l'exécution d'une peine de prison.

    Plus jamais le triste sort d'Adeline.

    Allez bonne journée !

    Lien permanent 0 commentaire
  • La mort d'Adeline : Maudet et Jornot doivent en personne expliquer.....

    Imprimer

    Unknown.jpgBien le bonjour,

    Candidat ou pas au Grand Conseil, je mets l'humain au centre le concept de vie, c'est une tragédie humaine qui vient de se produire à Genève.

    En mot comme en cent . HORREUR.

    Avant d'entrer dans des considérations, des jugements, des propos, mes mots vont en premier lieu à la famille d'Adeline.

    Cette tragique mort est terrible, injuste, monstrueuse......

    Il est des chagrins bien difficiles à surmonter quand disparaît un être aimé, cher à toute une famille, à des amis.

    Chère famille, chers amis, qu'il me soit permis de vous apporter tout mon soutien dans ces moments si douloureux.

    Humblement, je suis de tout coeur avec vous.

    Quant au fond de cette mort, ce qui s'est passé est intolérable.

    A 16 h conférence de presse. A cette minute que penser !

    Dès aujourd'hui, Pierre Maudet et Olivier Jornot, tous deux du PLR, devront chercher, inspecter, faire la vérité, expliquer, déterminer les responsabilités et punir.

    En leur qualité, ils ont le devoir de calmer la colère qui règne à Genève et vite et en personnes.

    Monsieur le Conseiller d'Etat et Monsieur le Procureur, en effet, doit rendre des comptes sur cette « étrangéité » tant à la famille, et surtout la famille, et au delà aux citoyennes et citoyens de Genève.

    Avez-vous permis que cette jeune, belle et brillante femme, meure dans des conditions étranges dans les bois de Versoix.

    Genève une fois de plus est le super mouton noir de toute la Suisse.

    Ces Messieurs, super chefs de la Sécurité et de la Justice, ont le devoir humain et politique de penser à son bébé de huit mois sans sa mère morte à cause d'éventuelles « négligeances ».

    Il y a de quoi être révolté dans cette Genève des inepties.

    Allez bonne journée.

    Lien permanent 0 commentaire
  • SIG : quid de la responsabilité de Pierre Maudet ?

    Imprimer

    Unknown.jpgBien le bonjour,

    Comme aujourd'hui, des nuages s'amoncellent sur les SIG et provoquent une pluie de réactions.

    Que se passe-t-il donc aux SIG ?

    Quel nouveau « binz » sort des « genevoiseries » ?

    Grâce au travail de « bijouterie », l'excellente Cour des Comptes a fait par d'investissements à risque pour pas moins de 50 millions.

    Un, puis deux, puis trois audits mettent sous les projecteurs de sérieux dysfonctionnements.

    Le Directeur général des SIG démissionne.

    Pierre Maudet ?

    Pierre Maudet est-il aussi responsable et doit-il démissionner ?

    En tant que magistrat de tutelle des SIG, Pierre Maudet ne devrait-il pas répondre lui aussi de la mauvaise gestion du projet éolien ?

    Vis-vis de la loyauté et de la confiance des résidents de Genève, le jeune Conseiller d'Etat, qui a succédé à Isabelle Rochat, tous deux PLR, doit-il répondre des actes litigieux mis au grand jour au SIG ?

    Pourquoi le directeur général des SIG fait-il seul les frais d'une gestion aléatoire ?

    Toutes ces questions viennent clairement à l'esprit des Citoyennes et des Citoyens de Genève, moi le premier en tant que candidat au Grand Conseil et c'est tout naturel.

    Tout de même ce sont plus 71 millions investis dans le dossier élolien, quid ?

    Rappelons que c'est le chef des chefs, en l'occurrence ici le ministre des tutelles des SIG, qui devrait porter le premier le chapeau l'authentique responsabilité des dossiers de Genève.

    Animé par tant de question, je suis surpris que Monsieur Maudet en sa qualité de magistrat de tutelle des SIG n'ait pas suivi de plus près ce dossier en ne faisant pas bien plutôt la lumière et par là-même développer son énergie pour éviter un carton s'éloignant du vert (!).

    Pierre Maudet et ses collaborateurs des SIG n'ont rien vu venir et, partant, manqués à la grandeur de Genève en soustrayant à cette régie une crédibilité inébranlable.

    Sur ce coup là, ils n'allègent vraiment pas le fardeau coûteux tant moralement que financièrement en terme d'image fédérale.

    C'est moche pour Genève ces responsables qui n'ont pas enrayé la prolifération de l'arme des inepties connus et reconnus de toute la Suisse et des alentours.

    J'ai bien peur que d'aucuns dirigeants de ce canton nous prennent vraiment pour des « imbéciles ».

    Genève est de plus en plus confrontées à des situations menaçant sa stabilité étatique.

    Genève où l'éternelle médiocrité et l'immaturité à diriger empoisonnent la politique.

    Ca devient vraiment insupportable cette Genève mal dirigée.

    Aujourd'hui, par un manque d'efficience, de sérieux, de transparence, Genève se trouve à nouveau la risée de la Suisse.

    Il devient urgent de produire à Genève un nouvel esprit de Services géré sans surprise, avec loyauté, efficience, responsabilité, sans coup foireux et  clairvoyance.

    Dans cette République et canton de Genève, il est tant de mettre fin à la guerre des « conneries » !

    Allez bonne soirée !

    Lien permanent 0 commentaire
  • Candidat, je vis à Genève et je veux restaurer la confiance de ses Résidents... !

    Imprimer

    photo.JPGBien le bonjour,

    Etre candidat au Grand Conseil sur la liste No 6 !

    Pourquoi ?

    Je dirais humblement que la suite est logique :

     

    Après 14 ans au Conseil municipal de la ville de Carouge, dont 2 fois Président, Président du Cartel des sociétés carougeoises, Président de la Fête romande des Yodleurs en 2003, Président de la grande kermesse contre le cancer en 1985, Président de la Lyre de Chêne-Bougeries, de formation Clerc de notaire, ancien Préposé aux successions au Service du tuteur général, de nos jours, Secrétaire général de l'UDC, vice-Président de la Fédération des musiques genevoises (campagne), musicien et membre du Comité de la Musique Municipale de Carouge, vice-président de la marche du coeur au profit d'Hôpiclowns (Carouge Marche), rédacteur au Carougeois, je me présente tout naturellement derrière ces expériences pour défendre les jeunes, les classes moyennes, les aînés, la culture genevoise, les handicapés, les malades, les homosexuels, une sécurité totale, les forces de polices, une saine économie, des commerces florissants et surtout le changement. 

    La seule manière d’œuvrer est de voir l’avenir auquel nous aspirons et œuvrer ensemble autour d’une seule Genève où il doit faire bon vivre. Je me réjouis de vous voir tous adhérer à cet effort de société du 21ème siècle.

Par dessus tout, je crois en Genève !

    C'est ensemble que nous bâtirons la Genève de demain.

    Nous connaissons toutes et tous des moments difficiles, notamment ceux de la triste mobilité, le manque évident de logement pour la classe moyenne, la criminalité, le chômage, le fonctionnement de l'Etat trop lourd, la maladie, la vie dur pour les refoulés, le manque de civisme Suisse, et bien d'autres maux; 2013, ces échecs lourds de conséquence pour la qualité de vie et celle de l'air pur de Genève, sont autant de défis à relever pour la Genève « 2100 » des jeunes, des classes moyennes, des aînés, des chômeurs, des travailleurs, des malades, des handicapés, des drogués, des forces de police, et de toutes et tous ceux qui font Genève.

    Ensemble le changement est possible si nous avons la volonté d'y travailler et de se battre autour d'un projet de société futuriste.

    Ces défis me poussent à me présenter pour Vous au Grand Conseil, pour ne former qu'une seule Genève internationale où il fait bon vivre avec Vous.

    J'espère vivement pouvoir compter sur vous pour mener à bien cette mission que vous allez me confier comme aux autres Députées et Députés.

    Votez la liste No 6 et si elle ne vous convainc pas rajoutez moi sur une autre.

    Pour votre confiance, en un mot comme en cent : MERCI !

    Dans un esprit visionnaire, allez bonne fin d'année 2013 et bonjour 2014.

    Lien permanent 0 commentaire
  • Pierre Maudet "maudet.com" rien que la vérité svp.....

    Imprimer

    Unknown.jpgBien le bonjour,

    Ca y est, avec son lot de soleil tamisé et de feuilles jaunissantes, l'automne approche.

    Et bien préparons nous à la fête de cette belle saison !

    Certes.....

    Notre bonne TdG titrait hier « Zurich ne chouchoutera plus ses jeunes délinquants ».

    http://www.tdg.ch/suisse/zurich-arrete-traitement-luxe-reserve-carlos/story/30459159

    Je ne savais pas que des jeunes malfaiteurs à la morale troublée, au besoin de faire du mal dans notre société sous quelque forme que ce soit bénéficiait de traitements spéciaux.

    Non mais se moque-t-on dans ce pays ?

    Et bien je vous le dis, des contribuables et tout bonnement des Citoyens qui respecte les valeurs Suisses.

    Il est inadmissible que des gens qui touchent à la tranquillité et la paix dans notre pays bénéficient de mesures spéciales coûtant le peau des fesses aux Suisses.

    Vous trouvez ça normal ?

    Moi non !

    Et à Genève ?

    Qu'en est-il ?

    Par le présent blog je demande officiellement que Pierre Maudet, « maudet.com » ait le courage politique de venir devant la population avouer ou réfuter que Genève chouchoute les « bisounours » du style de ces jeunes, voire des prisonniers de Champ-Dollon.

    Si tel est le cas je m'insurge ici et très sévèrement contre tous ces privilèges accorder à des gens qui ont attenter volontairement ou involontairement à la sécurité de Genève.

    Monsieur le Conseiller d'Etat merci de rassurer la population en toute honnêteté et en toute loyauté sur ce qu'il se passe dans nos prisons.

    Soyez franc et ne faites pas de la politique politicienne à l'aube du 6 octobre 2013 !

    « Logement, cours privés et entraînement de boxe thaïe » : »Carlos » et les autres jeunes délinquant ne bénéficieront plus de traitements coûteux. La Justice zurichoise réagit au tollé provoqué par l'affaire « Carlos »

    Monsieur Maudet, y a-t-il un/ des « Carlos » à Champ-Dollon et les autres établissements genevois ?

    Merci de nous dire, nous les simples Citoyens de la République et canton de Genève. C'est votre devoir.

    Allez bonne journée !

     

    Lien permanent 0 commentaire
  • La COOP change son regard sur les handicapés ......

    Imprimer

    Unknown.jpgBien le bonjour,

    Doux Jésus merci, nous vivons des jours super heureux et ça c'est bon tant pour le moral que pour le physique.

    Ce matin en lisant les titres, je suis super touché, et non coulé du tout (!), en lisant sur la TdG que la COOP de Blandonnet donne la possibilité à huit personnes handicapées de travailler et ça c'est super merveilleux.

    http://www.tdg.ch/geneve/actu-genevoise/huit-personnes-handicapees-travailler-coop-blandonnet/story/19665990

    Le regard sur les Handicapés, dont je suis aussi en raison d'une mobilité réduite, change avec cet prise de conscience de la COOP.

    La COOP est méritante de regarder en face les handicapés; elle est humaine, ouverte, respectueuse, emplie d'une grande conscience du monde touché par les lois de la vie.

    Ainsi, le géant du commerce de détail trace le chemin de l'acceptation et de la liberté de vivre en toute confiance parmi les « gens normaux ».

    Oui, le mot « INTOUCHABLE » change la vie !

    Les valides changent leur regard et ça c'est plus fort que le soleil de ces jours.

    La voix des handicapés est toutefois encore mal entendue.

    Il y a encore beaucoup à faire pour changer le regard sur la qualité des handicapés à « bosser », à leur interrogation dans le monde de l'emploi.

    Serait-ce la gêne à engager qui est au coeur des patrons ?

    J'ai lu sur je ne sais quelle revue que 59 % des salariés estiment qu'il est important d'améliorer et de faire encore plus dans la capacité de contact avec les personnes atteintes d'un handicap.

    Cet article disait « qu'il faudrait multiplier les occasions de rencontres, l'intégration dans les entreprises, les actions de sensibilisations qui permettent d'échanger. Et, en tant que que personnes en situation de handicap, se préparer à accueillir avec bienveillance des questions qui sont autant de marques d'intérêt. Même si elles restent parfois maladroites ».

    Enfin, je cite des propos lus dans « genevabusinessnews » posés le 9 novembre 2010 :

    « Le syndicat Travail Suisse aspire à une intégration plus conséquente d’invalides dans le monde du travail en imposant aux employeurs d’engager des personnes handicapées, faute de quoi, ils devront s’acquitter d’une taxe. Une entreprise de plus de 40 emplois à temps complet serait tenue de consacrer au moins un poste destiné à un bénéficiaire de l’assurance AI. Le premier fragment de la 6e révision de l’AI espère intégrer 16’800 rentiers dans le marché du travail ainsi qu’une suppression de 12’500 rentes d’ici 2018 ».

    Où en est-on ?

    La COOP est-elle pionnière en la matière au titre de géant du commerce suisse ?

    Aujourd'hui, je dirais OUI.

    Une chose est certaine, si je suis élu au Grand Conseil le 6 octobre prochain, je défendrai avec énergie, conviction et motivation, la cause des handicapés; je sais de quoi je parle.

    Et pour conclure sur ce sujet qui me tient aussi à coeur, voici un poème écrit par Yohan Guerrier :

     

    Formation insuffisante disent-ils

    Diplômes insuffisants disent-ils

    Dépenses trop élevées disent-ils

    Aides financières insuffisantes disent-ils

    Mais comment faire sans travail pour être Homme

    Pour être épanouis

    Pour se sentir utile

    Pour être autonome

    À croire si tu es handicapé

    Tu restes chez toi et fermes ta bouche

    Vis avec ton AAH et ne fais pas de vagues

    Mais surtout, ne pense pas

    Certains vivent avec une petite allocation dans un monde de dépenses

    De nombreux achats très onéreux sont faits juste pour leur survie

    Tu veux téléphoner, faire de l’informatique, te déplacer ou simplement vivre ?

    Donne-moi 35 000 euros

    Et tu auras le minimum

    Ceci dit, je comprends que tout n’est pas si facile

    Le travail du handicapé est très onéreux

    Le matériel spécialisé est du sur mesure

    Mais de nos jours, nombreuses dépenses sont faites pour le néant

    Des milliards d’une unité monétaire quel conte juste pour le plaisir de quelques personnes

    Si tu joues au ballon et valide, tu auras des millions d’euros

    Si tu joues au ballon et diminué, tu auras des millions de problèmes

    Dépensons cet argent à bon escient

    Et prenons exemple sur le modèle des pays nordiques

    Afin de la personne handicapée trouve sa place dans ce monde

    Et qu’on puisse cesser d’être un poids pour l’économie

    On ne veut pas faire tourner le monde autour du handicap

    Nous souhaitons juste entrer dans la ronde

    Poeme publié 16 Juin 2011 à 20:31

    Allez bonne journée !

    Lien permanent 0 commentaire