14/09/2013

Prisons : LE BRACELET ELECTRONIQUE QUI VEUT DU BIEN....

images.jpgBien le bonjour,

Ce matin, au marché de Carouge les sourires étaient crispés, ceux-ci étant en pensées avec la famille de cette pauvre Adeline enlevée si jeune à la vie et surtout dans de nauséabondes conditions.

Que c'est-il vraiment passé ?

Laissons travailler toute la machine des enquêteurs de police et judiciaire et attendons leurs conclusions qui viseront le Département de Monsieur Pierre Maudet, PLR et celui de Monsieur Pierre-François Unger, PDC.

Aujourd'hui, si les médias et la bouche de certains experts en la matière disent vrai, les conclusions très défavorables devraient vites tomber et par là-même désigner les fautifs. A moins que le Conseil d'Etat genevois occulte la vérité en période électorale.

A cette minute, ce qui est le plus inquiétant réside en le fait que ce violeur multirécidiviste n'ait pas encore été repéré, arrêté et enfermé. Il vienne de le dire à Option musique.

C'est inquiétant pour le Département de Monsieur Maudet.

Certes, une famille, des amis, sont en deuil et ça c'est triste surtout dans les conditions dans lesquelles ce départ a eu lieu.

LE BRACELET ELECTRONIQUE QUI VEUT DU BIEN.

Genève : Au lendemain de la triste nouvelle qui a fait déjà couler pas mal d'encre et permis un débit fou de paroles tout azimut, il faut être un peu visionnaire et penser aussi à l'avenir pour éviter ce genre de drame.

Au delà, des ci et des ça, une idée me vient à l'esprit.

Un candidat au Grand Conseil réfléchit et sort des idées qui peuvent être prise en considération, étudiées ou tout simplement jetées à la poubelle.

Sécurité totale ?

A notre époque où tout semble devenir réalité, il est judicieux de mettre à l'abri toute personne s'occupant d'un prisonnier quelque soit le crime.

Partant de cette réalité réaliste, nécessité sans délai d' « armer » ces personnes , style sociothérapeutes, gardiens ou que sais-je, chargées d'accompagner dans les déplacements des « malfrats », d'un système d'alarme permanent.

Comment ?

Placer autour du poignet un bracelet « alarme » comme pour les personnes âgées présentant des risques physiques et psychiques.

Danger : j'appuie sur le bouton d'alarme, la police intervient.

Adeline aurait pu être sauvée.

La pauvre Adeline remarque un comportement pas normal du violeur multirécidiviste, elle presse sur le bouton rouge du bracelet, la police la localise et intervient dans les 5 minutes.

Résultat un assassinat évité (dans ce cas là).

A l'intérieur des prisons même système avec la sécurité humaine.

Ce placement systématique sous protection électronique mobile est une sécurité incontestable pour toutes et tous.

Si par le plus grand hasard je suis élu au Grand Conseil le 6 octobre prochain, je déposerai un projet allant dans ce sens, car je suis certain que celles et ceux qui touchent de prêt ou de loin la population carcérale méritent une protection maximale.

Système à ne pas confondre avec la surveillance électronique de l'exécution d'une peine de prison.

Plus jamais le triste sort d'Adeline.

Allez bonne journée !

13:35 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Les commentaires sont fermés.