10/08/2013

Feu sur les Fêtes de Genève : les rendre à Saint-Pierre ?

LE CHANGEMENT C'EST MAINTENANT; LE PRESIDENT DOIT Y PENSER OU IL SERA "VIRE" !!!


Unknown.jpgBien le bonjour,

Genève en fête ?

Evidemment se sont les traditionnelles Fêtes de Genève.

2013,  la bière locale  grande absente....et bien d'autres produits genevois....sont-ce les étrangers qui façonnent ces fêtes ???

Hier sur « Face de bouc » à chaud je demandais la « démission » du Président de ces festivités.

Pourquoi ?

Pour répondre au constat fait par nombre de résidents de la Cité de Calvin qui jugent que ces fêtes ne vivent plus pour les Genevois, les Suisses, les Résidents légaux.

En marge des scènes, des aubes musicales, des artistes de rue, des manèges forains, du célèbre feu d'artifice, le reste est cuisiné par nombre de stands culinaires étrangers.

Elles sont devenus la fête des étrangers qui râlent encore parce qu'ils ne font pas leur chiffre d'affaire.

Pratiquement rien de chez nous selon les dires de bien des gens d'ici et d'à côté.

Et de rajouter que, semble-t-il, les stands sont loués trop chers, parfois sous-loués, d'autres fois non conforme, j'en passe et des meilleurs. Un haut responsable de cette large manifestation me disait sous le couvert de l'anonymat « c'est la loi de la jungle ces fêtes, un vrai bordel ».

Alors, Genève oublie de vivre genevois ?

Le canton et ses atouts sur tout les plans n'est pas mis en avant. Pourtant ne serait-ce pas l'occasion de vendre Genève aux visiteurs ? Artisans, musiciens, théâtre, cinéma, musiques genevoises, groupes, agriculteurs, vignerons, corgège, métiers, etc., le tout canton se présente. Et d'inviter des cantons bien Suisse. Nous avons toutes sortes d'artistes ici.

2013, la grande variété de chez nous fait radicalement défaut.

Et pis, ces fêtes sont trop répandus, trop longues sur le temps, les stands y perdent leur latin et de l'argent semble-t-il, et de notoriété elles sont trop onéreuses pour les bourses de la classe moyenne.

Bref, d'une manière générale les Fêtes de Genève oublie Genève d'hier, d'aujourd'hui et demain !

Pourquoi ne pas changer le concept devenu obsolète et trop « étranger » ?

Evidemment faire la fête au bord du lac, toutefois sur une surface largement réduite pour éviter « d'emmerder » la mobilité qui passe d'une rive à l'autre. Ne serait-ce pas plus juste à l'avenir de déplacer le poumon festif dans la vieille ville à l'image des « Clefs de Saint-Pierre ». En marge des feux d'artifices, des manèges, du Jardin Anglais, que oui vivre la fête au coeur de la Genève internationale, celle de Calvin.
Une décentralisation à étudier donc avec un nouveau Président ou une nouvelle Présidente qui aime Genève et qui veut rendre les Fêtes de Genève aux gens d'ici avec leur culture, leurs atouts. Les visiteurs doivent se sentir Genevois, le corollaire, Suisses. Sans exclure une présence d hôtes étranger, baser ces fêtes sur le savoir genevois et les alentours, et ne plus faire d'elles celles du boum internationale à proprement dit.

IL FAUT DEPLACER LE PUBLIC SUR LA CATHEDRALE SAINT-PIERRE !

LE CHANGEMENT C'EST MAINTENANT; LE PRESIDENT DOIT Y PENSER OU IL SERA "VIRE" par les Citoyennes et les Citoyens de Genève !!!

Si j'étais Député, j'interviendrais dans ce sens, c'est certain. Je veux éviter que ces fêtes irritent et lassent les Genevois.

Allez bonne journée !

07:44 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Les commentaires sont fermés.