31/07/2013

1er août 2013 : Un brillant réveil demain pour nos enfants d'Internet.....

Unknown.jpgBien le bonjour,

Que c'est bénéfique ces rayons de soleil qui traversent notre esprit et qui laissent imprimer une vie estivale paisible.

Certes,

"Sur nos monts quand le soleil annonce un brillant réveil......", c'est notre fête nationale et pour un brillant réveil demain, nous devons, notamment, pour le développement de leur avenir tant physique que psychologique protéger nos enfants d'internet.

Avec tous ces moyens de communications, de réseaux sociaux, de choses et d'autres des temps moderne, nous avons le devoir, en effet, de préserver l'esprit de notre belle jeunesse contre les fléaux de sociétés pouvant dévier du droit chemin. La Suisse n'y échappe pas, c'est donc, à la veille de ce 1er août 2013, l'occasion de soulever ce « blême ».

En effet, comme dans la vie au quotidien internet recèle une multitude de facettes obscures où s'infiltrent dans la vie des contenus inappropriés, où les enfants peuvent trouver du mal et où les délinquants se tapissent.

En ma qualité de candidat au Grand Conseil je pense qu'il faut fournir aux parents les instruments et l'information nécessaires pour contrôler ce que les enfants « bidouillent » sur internet et sur la télévision.

Je ne connais pas vraiment les nouvelles technologies en matière de contrôle parentale, toutefois, il me semble qu'elles sont souvent mal comprises, voire ignorées. Partant de mon manque de savoir, comme bien des parents, je proposerais d'offrir la possibilité aux adultes « néophytes » de mieux comprendre les contenus que les enfants regardent ou consultent et posséder un instrument performant pour faire face à ce manque. L'Etat doit y contribuer.

Je pense que les parents doivent mieux comprendre et agir en toute connaissance de cause.

Ainsi l'Etat devrait mettre à disposition, moyennent un vil prix pour le fun, des logiciels de contrôle parental qui ne bloquent pas seulement les contenus Internet contestables, mais empêchent les enfants de révéler des informations personnelles sur l'ordinateur familial.

Enfin, si l'enfant persiste, instituer des punitions sévères et surtout augmenter tous les moyens d'application de la loi ainsi que l'ensemble des outils judiciaires + une totale coopération policière avec le secteur privé afin d'identifier et de poursuivre les programmes et les individus qui abusent d'Internet pour tenter d'exploiter la naïveté des enfants.

C'est possible, si l'Etat développe un concept allant dans le sens de la protection de nos enfants du 21ème siècle.

ABE.

Sur ce, excellent fête nationale. N'oubliez que nous sommes avant tout une SUISSE LIBRE.

Allez bonne soirée !

15:44 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Les commentaires sont fermés.