20/06/2012

Réveillez-vous, le Marchand de sable passe !!!

 

Bien le bonjour,

Comment va la vie d'artiste ?

Réveillez-vous le marchand de sable passe !

Chacun à en lui sa propre idée du bistrot jusqu'à ce qu'il découvre le Marchand de Sable de la rue Vautier !

Après avoir bien mangé au new Marchant de Sable, qui croit encore qu'un restaurant doit investir dans des tables nappées et un designer intérieur pour décorer les murs pour être célèbre ? Avec ses 28 places intérieurs et ses 25 en terrasse, la philosophie du 4 rue Vautier déchire le mythe du resto super guindé car c'est simple, c'est bon et c'est pas cher et c'est animé par une équipe de quatre super bons Amis tous issus de la restauration.

Avec sa petite salle bien carougeoise de 50 mètres, l'espace culinaire offre un cadre familial pour les amateurs de cuisine traditionnelle. Indigènes, visiteurs d'ailleurs, banquiers, sertisseurs, peintres, mécanicien dentiste, Secrétaire général d'un parti genevois, et bien d'autres, viennent à midi, comme le soir, partager un bon repas au sein d'une équipe super jeune.

La jeune équipe se compose avant tout de bons copains de Carouge et de la région.

D'abord les deux associés qui ont repris le bistrot de Madame Daisy Pont, Jeremy Preziusio, pur carougeois, et Pierre-Louis Ador, de Compesières, avec l'étroite collaboration de Florian Bisatti, cuisinier, de Certoux, et du jeune stagiaire Pablo Charosky de Genève. Il est à relever que Florian à fait son apprentissage pâtissier à l'auberge de Certoux et a travaillé au Domaine de Château Vieux, de la Colombière à Lully et du café Fontaine à Soral.

Jeremy est diplômé de la Haute école hôtelière de Genève, quant à Florian, il est cuisinier de métier; il a côtoyé, lui aussi, les cuisines du Domaine de Château Vieux, de la Colombière à Lully, et du Divin du célèbre cuisinier carougeois, René Fracheboud. Les deux associés ont commencé à fréquenter le Marchand de Sable depuis l'âge de 14 ans; ce fut leur première cuite ! Ils sont tombés amoureux de ce lieu culte des nuits carougeoises, raison pour laquelle ils ont fini par se marier avec le 4 rue Vautier en septembre 2010. Nos deux Artistes veulent au delà de leur grande amitié, mettre le doigt sur la qualité des produits régionaux à travers une cuisine « bistrotière ».

L'équipe avec sa solide formation peut se targuer d'être simple, sans chichi et froufrou, ouverts, très joviaux, et surtout super accueillants. C'est indéniable, leur jeunesse gagne d'être connu et reconnu.

Le Marchand de Sable idéalement bien situé au coeur de Carouge vous appartient le temps d'un repas étoilé de bonnes recettes avec sa carte atypique. Tout est fait pour que vous puissiez vous abandonner au joies d'une cuisine très traditionnelle, telle que des salades paysannes, avec des asperges vertes, la César..., la tomme vaudoise... ou encore l'océane. La réputation sont certainement les trois sortes de tartares de boeuf coupés à la main en cuisine (c'est parfaitement vrai, je l'ai constaté; le classique comme nous le connaissons tous, le campagnard avec la même base que le classique, accompagné d'oignons confits au lardons, servi avec de la laitue croquante, pommes sautées, et le thaï au persil, échalotes, ciboulette, gingembre, sésame, coriandre, soja sauce et aigre doux.

 

Ah oui, n'oublions pas le Cheese mac Marchand servi avec laitue croquante, coleslaw.

pommes contruy, viande 100 % boeuf, steack haché maison.

On y trouve aussi dans les assiettes les entrecôtes « 220 g » soit au beurre marchand soit au beurre aux épices ou encore à la sauce au vin rouge ou morilles.

Enfin, si vous désirez une spécialité propre à votre palais, l'équipe vous comblera l'assiette ! Demandez, il en sera fait selon vos désirs !

Voilà en quelques mots ce qu'est le Marchand de Sable revisité par une équipe jeune, dynamique, pleine de surprises et à quelque part défiant les restaurants trop chers de Carouge et pour certains moyennement bons.

Après les repas du soir, la clientèle prendre un radical coup de jeune en accueillant la nouvelle génération. Evidemment, comme de la place du Marché, au giratoire de Cardinal Mermillod, les décibels n'ont de cesse de prendre le dessus sur le calme de la rue Vautier. Parfois c'est insupportable. Que fait le Marchand de Sable pour lutter contre la jeunesse peu ou prou délicate et irrespectueuse du voisinage ? Il a engagé un « gardien de la paix » qui est essaie le mieux possible de gérer la montée des vocales, et les éventuelles frictions.

Pas simple de gérer la jeune clientèle se foutant de la tranquillité nocturne ! C'est pourquoi, Jeremy et Pierre-Louis souhaiteraient plus de présence de travailleurs sociaux hors murs, de la Police municipale et de la gendarmerie. Ils reconnaissent très volontiers que l'insoutenable bruit nocturne de la rue Vautier est un authentique fléau de société difficile à contenir, en précisant haut et fort que les « excités » de la nuit ne sont pas obligatoirement les clients du Marchand de Sable.

Le Marchand de Sable est le nouveau coup de coeur de Carouge !

Réveillez-vous....il passe !

 

Unknown.jpg

 

12:15 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Les commentaires sont fermés.