22/05/2012

Le ciel a les yeux fontaines, mais le soleil domine !

Pluie et soleil.jpgBien le bonjour,

Patiente, après la pluie le soleil……

Ne baissons pas si facilement les bras et soyons lucides que des jours meilleurs arrivent.

Soyons honnête, j’ai aussi la tête dans le « cul » avec ce temps, mais bon faut faire avec et ne pas tomber dans la spirale de la déprime passagère.

Pour contrer mon sourire un peu gris et pour vous, je viens vous faire lire un poème trouvé sur Internet.

Allez bonne journée !

Pour nous tous, le voici :

Si beau paysage qui me fait oublier la pluie.
D’une tour châtelaine qui m’offre une vue sans fin.
De son balcon, je hume l’odeur d’une pluie fraichement tombée.
Une éclaircie m’invite à voyager dans le temps.

En guise de bienvenu, le soleil m’illumine les nuages d’une blancheur éclatante.
Son jardin se mélange à la beauté de son paysage sans fin.
Arbres plus que centenaires témoins de tant de convoitises.
Je me sens si petit devant ton immensité.

Soleil qui semble si absent, pourtant je sens bien ta présence.
Est-ce par timidité ou discrétion que tu te caches ?
À moins que ce soit le chagrin de ne pas voir la merveille de ton paysage tout fleuri.
Pourtant j’aime ta luminosité qui rend les roses encore plus belles par la brillance de tes larmes fraichement tombées.

Invité dans un petit jardin secret caché dans ce grandiose parc.
Je découvre un autre monde importé d’ailleurs.
Loin d’une forte pluie qui fait son apparition.
Pendant que je me promène dans un monde différent.

Oubliant cette fâcheuse pluie.
Je ne retiens que la lumière de ton soleil.
Soleil et pluie qui me font voyager d’un voyage autour du monde.
Aux quatre saisons jamais je ne me lasse de ton décor.

Quand la pluie cède sa place au soleil, je rebrousse chemin.
Le gigantesque château refait son apparition.
De ses vieilles pierres qui se fondent dans les glycines longeant les vieux murs.
Et moi je reprends le chemin du retour tracé d’un chemin de fleurs parfumé.

De ma promenade de la pluie sous le soleil, non, seul je ne me suis pas senti.
Jamais je ne me suis si bien senti accompagné.
Me découvrant moi-même par l’intermédiaire d’une merveille que je ne connais pas.
C’est l'image que je me fais de la Grande-Bretagne que probablement jamais je ne verrai.


3090 OVERIJSE, le dimanche 27 mars 2011.


Thierry MAFFEI.

 

09:25 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Les commentaires sont fermés.