16/05/2012

L'UDC Carouge sonne le tocsin !

Photo carouge.jpgBien le bonjour,

Hier soir au Conseil municipal de la Ville de Carouge, il était question d’approuver les comptes 2011.

Au regard du compte rendu, la section de l’UDC Carouge, responsable et visionnaire, veut attirer l’attention du  Conseil administratif sur l’avenir financier de la Commune. Précisons que l’exécutif de gauche a repris seulement il y a une année les comptes du magistrat PLR non réélu.

Les situations changent, les gens évoluent autrement, reste indéniablement le nerf de la vie, l’argent, et là on ne peut pas faire comme on veut. Des règles sont à respecter notamment celles liées aux contribuables.

Pour le présent et le futur, la déclaration ci-dessous a été lue, n’en déplaise à d’aucuns et satisfasse d’autres, tous ceux de la droite et du centre, qui sont rappelons-le dans l’opposition.

Alors disons que :

Déclaration du groupe UDC Carouge

Notre groupe a lu avec conviction politique le compte rendu 2011 de la ville de Carouge.

Tout d’abord, il est important de saluer la clarté de ce document. Nous remercions sincèrement Madame Stéphanie Lammar, Conseillère administrative en charge des finances, Monsieur Giovanni Di Stefano, les Chefs de service pour son élaboration. Nous profitons de cette occasion pour saluer aussi le sérieux avec lequel  les employés de la Commune accomplissent les missions qui leur sont confiées. Malgré leur nombre élevé pour une petite ville comme carouge, nous sommes fiers d’eux et les remercions du fond du cœur.

Maintenant entrons dans le vif du sujet.

Avant que le tocsin ne sonne le glas !

Au sujet des écritures des comptes 2011, loin de nous de vouloir entrer dans des détails comptable pouvant pourrir le débat. Ce qui est fait est fait avec intelligence ou maladresse.

Cela dit, les explications du Conseil administratif ne nous ont pas convaincu, raison pour laquelle nous préférons annoncer la couleur sans délai : nous dirons non à ce compte rendu qui n’est qu’une politique de l’arrosoir irresponsable dans une société en crise budgétaire.

Pourquoi ?

Il nous plaît à relever  que les recettes fiscales et des revenus en général ont augmenté en 2011 de 4 millions 144 milles 972 francs. Il faut savoir que cette augmentation est essentiellement due à une bonne économie implantée à Carouge. La taxe professionnelle en nette augmentation a joué un grand rôle. Les impôts des personnes physiques et morales sont également à la hausse. De chien, par contre l’impôt sur les chiens a baissé !

Les chiffres fiscaux énoncés émanent d’une Administration fiscale qui année après année comptabilise, rectifie, annonce des estimations pour le moins évolutives. Le Département des finances n’est pas fiable, il ne l’a jamais été en matière d’estimation fiscale, puisqu’il n’a de cesse de jouer au yoyo avec les rentrées effectives des impôts. Cette situation fiscale aléatoire entraîne indéniablement des risques. Pour Carouge, ces risques se répercutent dans l’objet de la discussion.

En définitive, admettons sincèrement que le compte rendu  n’est pas la photographie exacte de la situation 2011.

Les charges annuelles ont aussi augmenté de 4 millions, 812 milles, 201 francs.

L’UDC sonne le tocsin.

Nous frisons un compte rendu à 100 millions !

La dette a augmenté en 2011 de 15 millions.

Le traitement du personnel fait apparaître un dépassement de 242 milles francs.

Est-ce que le Conseil administratif mène Carouge droit dans le mur ? Attention de ne pas dépasser les limites de ce qui ne pourrait plus être acceptable. 2011 est déjà à la limite de l’innaceptable.

Entre 2007 et 2011, les charges ont augmenté de plus de 33 millions. Oui Mesdames et Messieurs, 33 millions en 4 ans ! C’est pharaonique. Engagement massif de personnel, amortissements et intérêts de la dette en hausse, augmentation de la culture, par exemple celle incontrôlée des théâtres par manque d’une politique globale, etc. font que les dépenses ont explosé depuis 2007.

Cerise sur la gâteau de cette explosion active, la dette par habitant a passé de Frs 1'156,-- en 2010 à Frs 1'880,-- en 2011, soit une augmentation sévère de Frs 724.--, par habitant. Mesdames et Messieurs, c’est une augmentation de 61, 48 % % De quoi partir une semaine en vacance pour une bonne famille carougeoise. C’est inadmissible et irresponsable de la part du Conseil administratif d’augmenter outrageusement cette dette. Nous dénonçons ce soir le manque de lucidité incontrôlée des trois sages qui gèrent les biens de la Commune.

En outre, les charges liées au personnel ont augmenté de plus de 7 millions. Avons-nous besoin autant de personnel pour Carouge qui n’est pas Fribourg ? Dorénavant, l’UDC refusera tout engagement de personnel proposé par le Conseil administratif.

OUI, la population carougeoise a évolué, oui la vie a changé, oui Genève est la deuxième ville la plus cher du monde, oui, oui, oui.

OUI, mais sachez que les contribuables genevois, le corollaire, Carougeois, vont devoir passer à la caisse pour couvrir le montant global entre 5 et 6 milliards pour payer le trou des caisses de pension de l’Etat. Sachez aussi qu’une loi est pendante devant le Grand Conseil pour supprimer la taxe professionnelle. Voyez les options politiques pur et dur menées face à la crise budgétaire européenne. Connaissant le jeu du yoyo du département des finances, il y a fort à parier que des mauvaises surprises peuvent être annoncées ces futures années.

L’UDC crie haut et fort, des économies doivent de toute urgence être faites à Carouge. Madame le Maire, Madame la Conseillère administratif, Monsieur le Conseiller administratif soyez plus raisonnables dans les dépenses et mettez toute votre énergie pour contrer une future hausse d’impôt. Ayez l’esprit créatif et celui de bon gestionnaire d’entreprise.

 Des choix difficiles doivent être réfléchis, notamment sur le personnel, les investissements, les crèches, l’urbanisme, les moyens pour rembourser la dette, la politique culturelle et notamment celle liée aux différents théâtres, etc. etc.

L’UDC vous fait savoir d’ores et déjà que si le budget 2013 ne voit pas un redressement drastique des dépenses et un amortissement clair de la dette communale, il refusera le budget 2013.

L’UDC refuse et refusera la politique de l’arrosoir menée par la gauche.

En conclusion, l’excédent 2011 de 48 milles 871 francs et 12 centimes n’est que de la poudre aux yeux pour couvrir l’authentique vérité sur la situation 2011. Preuve à l’appui les estimations aléatoires communiquées chaque année par le Département des finances. Le beau feu d’artifice 2011 n’est qu’un équilibrage artistique afin d’éviter le plan quadriennal  de redressement.

A ce titre, OUI Chers collègues, l’UDC Carouge refuse de cautionner le compte rendu 2011 et votera NON.

Merci de votre attention.

 

 

 

09:32 Publié dans Carouge | Lien permanent | Commentaires (3) | |  Facebook

Commentaires

rien compris

Écrit par : fabio | 16/05/2012

Mon cher Fabio,
Vous êtes seul juge de ne rien comprendre. Moi qui pensais que vous n'étiez pas inculte !!!!!
Je pensais bien qu'un PDC n'allait pas dire autre chose que votre propos non fondé, car je suis certain que vous avez très bien compris. Vous êtes de mauvaise foi.....
Vous oubliez que vous êtes dans l'oppostion......Là, c'est moi qui ne comprends pas votre sens politique pour lutter contre une gauche intelligente et unie.
C'est avec vous que la droite va se reconstruire dans 3 ans ?
Vous manquez de vision politique pour l'avenir d'une droite forte.
C'est fou l'esprit quelque peu "îlotier" d'aucuns à jouir des oeillères jalouses, envieuses, rancunières, renfermées sur son soi et son nombril.
Allez Fabio je vous laisse à votre petit traintraintrain !
Excellente journée.
François pas du tout rancunier.

Écrit par : François Velen | 16/05/2012

Relax François , il ne faut t énerver comme cela, encore une fois le Pdc carouge n a rien contre toi même si perso je n ai toujours pas compris ton virage mais bon

Écrit par : Stéphane barthassat | 16/05/2012

Les commentaires sont fermés.