07/05/2012

L'EUROPE EST UN FIASCO, SAUVONS LA SUISSE !

 

Unknown.jpgBien le bonjour,

Les grands jours de la France ?

Allez que toutes les plumes s'agitent et pondent leurs petits pavés de critiques pour les uns et de faste pour les autres.

Pour moi, avec le nouveau Président Hollande de France (!) c'est encore plus de Suisse dans cette Europe complétement malade.

La Suisse doit renforcer sa démocratie pour sauver sa neutralité face à ces pays aux soins intensifs.

Le 17 juin nous voterons sur la qualité, l'avenir touchant tous les domaines de la Suisse : LA PAROLE AU BON PEUPLE SUISSE. Renforcer notre démocratie ce n'est pas mettre en danger les relations avec l'étranger, ce n'est pas, absolument pas, ouvrir un grand champ d'action au populisme, ce n'est pas une forme d'opposition aux traités internationaux qui ne plaisent pas, c'est tout simplement pouvoir donner au peuple la parole en toute démocratie. Il est important que le peuple puisse se prononcer sur son avenir.

Pour ma part, n'étant pas pour une Suisse dans l'Europe je dirais que les Suisses ont tout intérêt à voter OUI aux au accords internationaux : LA PAROLE AU PLEUPLE !

Je mets ma main dans le champ de tulipes que Hollande va renégocier tous les traités, notamment fiscaux, des bilatérales avec la Suisse et là je pense que les Suisses ne peuvent pas laisser faire seul le Conseil fédéral, et évidemment les Chambres fédérales. Sur des sujets aussi important pour l'avenir de la Suisse économique, sociale et culturelle, le peuple doit pouvoir s'exprimer.

Sur des sujets aussi brûlants que la force de vie de la Suisse, l'avenir de nos enfants, les futures générations du 21ème siècle, il est judicieux de renforcer la démocratie en matière de politique extérieure.

Car la politique extérieure est celle de l'intérieure puisqu'elle détermine de plus en plus concrètement au quotidien de la vie des Citoyens Suisses.

Il faut savoir que l'initiative sur les accords internationaux, tels ceux que Hollande va renégocier, c'est certain, souhaite tout simplement et intelligemment que soient soumis impérativement les traités internationaux au verdict du peuple et des cantons (référendum obligatoire). Les contrats importants doivent faire l'objet d'une votation s'ils :

. impliquent la reprise de droits étrangers ou nouveaux et non encore connus pour les questions importantes.

. nous contraignent à nous soumettre à des cours de justice étrangères,

. entraînent de nouvelles dépenses uniques de plus d'un milliard de francs, ou de nouvelles dépenses récurrentes de plus de plus de 100 millions de francs.

Face à cette Europe mal gérée, ou les routes ne se croisent plus, ou même, il faut être les deux pieds sur terre, et avoir le courage de refuser sauver l'intelligence de cette initiative.

A ce sujet, tant le Conseil fédéral que les Chambres fédérales n'ont pas les « couilles » d'avoir le courage politique renforcer la force de la Suisse au sein de l'hexagone.

Dire NON c'est mettre en jeu l'avenir du peuple et des cantons.

L'EUROPE EST UN FIASCO, SAUVONS LA SUISSE !

Oui à l'initiative « accords internationaux : la parole au peuple Suisse !

Allez bonne journée.

 

 

07:55 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (3) | |  Facebook

Commentaires

entièrement d'accord avec vous!

Écrit par : lovsmeralda | 07/05/2012

L'europe ne fait que donner les preuves de sa décadence et de ses mauvais choix.
Le peuple Suisse là au milieu saura résister comme l'on fait les "anciens-de-tous-temps"! Le temps donnera raison à la politique suisse de ces 20 dernières années. Ce peuple d'Hélvètes, qui ne sont pas des moutons, dira OUI avec une forte majorité à cette initiative contre le mot d'ordre de la nomenklatura aveugle pro-européenne dans notre pays.

Écrit par : Corélande | 07/05/2012

le peuple suisse pourrait avoir voix au chapitre et voter mais en définitive par qui sera-t-il trahi
économie suisse - swissmem - et les banques qui s'applatirons pour négocier avec les états et qui accepterons n'importe quel compromis pour sauver une licence ici, un droit d'exploiter là
ils accepteraient même de déporter une partie de nos concitoyens si celà pouvait leur permettre de sauver quelques dividendes ou profits

Écrit par : pralong | 07/05/2012

Les commentaires sont fermés.