19/03/2012

Ne bafouons pas la démocratie...

 

images.jpgBien le bonjour,

A Genève, nombreux sont les citoyens qui expriment de la réticence à l'établissement des clandestins et des Roms; cette notion de la pensée n'est pas cautionnée par nos Autorités puisqu'elles ne maîtrisent pas ce fléau.

Les gens ont en ras le bol mais ils n'osent rien dire.

Ils ont raison de garder en eux cette méfiance, ça risquerait peut être de déclencher des représailles avec bien des dégâts collatéraux.

Chez nous, le Suisses sont des vrais UDC cachés !

Du côté des étrangers installés chez nous, ce n'est pas mieux.

L'autre jour mon coiffeur, un bon Syrien établi ici depuis une dizaine d'années me disait toute son opposition aux arabes d'Agérie, du Maghreb, etc. Ils ne les portent pas vraiment dans son coeur au point de refuser de leur couper les cheveux.

Attention il ne s'agit pas de racisme à outrance.

Humainement, lui, comme moi, comme beaucoup, comme vous peut-être, il respecte l'être humain, mais n'épouse pas la culture de certains.

Ce qui m'amène à dire qu'il n'y a pas là de notion de racisme idéologique mais bien des différences de culture.

En Suisse, loin de penser que cette fausse notion de racisme postule une hiérarchie entre les être humains selon leur origine ethnique sous le terme de race.

Si aucune forme d'expression manque de respect, comme les injures racistes, la diffamation raciale, de violences dans certains domaines, il n'y a alors pas de support à certaines pratiques des discriminations sociales, de ségrégations ethniques.

Tant que l'étranger se soumet à nos us et coutume, nos religions, notre système économico-social et nos institutions, il peut alors être envisager de l'accepter pour autant qu'il fasse preuve de son intégration chez nous.

Je cautionne l'étranger politique mais pas l'économique. Et surtout par les gens non déclarés ou les mendiants et les voleurs. Dans ces cas là, le droit doit primer sur la compassion. Il faut appliquer les lois, c'est tout.

Sérieusement, vous savez la majorité des gens qui font partie de la grande famille de l'UDC ne sont pas des racistes ou des xénophobes, ils sont seulement protecteurs des valeurs Suisses et respectueux de notre système de vie. Avant tout, ils préservent les intérêts économiques, sociaux et culturels de la petite Suisse.

Dans la mesure où ils défendent l'idéologie d'une Suisse en paix, neutre, accueillante, ils sont indéniablement les précurseurs d'une Suisse moderne détachée de toute contraintes extérieures.

Nous vivons dans un pays libre et nous avons le devoir d'en assurer une totale sécurité.

NOUS NE POUVONS PAS FAIRE N'IMPORTE QUOI AU RISQUE DE BAFOUER LA DEMOCRATIE.

En conclusion, les Suisses défendent leur coin de terre, les étrangers défendent leur coin d'idéologie culturel. Nous sommes tous des grands défenseurs de notre personne !

Allez bonne journée.

 

07:15 Publié dans Culture | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Les commentaires sont fermés.