13/03/2012

Sarkosy est un bon UDC !

 

images.jpgBien le bonjour,

Il y a des signes qui ne trompent pas et ceux qui ont conseillé et qui motive l'UDC de revisiter les accords de Schengen, voire les supprimer, avaient raison sur le mauvais fonctionnement actuel.

Force est de constater que ça ne se passe pas, preuve étant le Président Sarkosy l'a relevé dans son show politique hier soir sur TF1. Si dans un an aucune modification de ces accords n'est discuté, il quittera l'espace Schengen.

L'EUROPE EST UNE VRAIE PASSOIRE.

Le référendum de 2005 lancé par l'UDC à l'encontre des accords de Schengen avait raison de dire que le bilan Suisse n'était pas du tout rose deux ans après son entrée en vigueur.

Ces accords méritent une multitude d'adaptations « parfois très problématiques » il est vrai. Jusqu'à présent ce n'est pas concluant.

Il devient trop compliqué de ne cesser de revoir le droit européen au quasi quotidien. Et sur ces révisions, la Suisse n'a pas grand chose à dire.

La Suisse devrait faire comme la Grande-Bretagne et l'Irlande, un « opting out » .

Comme en France, nous estimons que les immigrés sont trop nombreux et ne sont plus contrôlés avec efficacité.

La faute aux manques évident de contrôle aux frontières.

A l'époque le Conseil fédéral affirmait que l'adhésion allait accroitre la sécurité grâce à une meilleure coopération transfrontalière et au contrôle commun des frontières cantonales, or que constatons aujourd'hui, un fiasco, les frontières sont d'authentiques passoires.

Ces accords de Schengen voulant la construction d'un grand espace de sécurité uniforme et organisé incluant des Etats extrêmement divers se heurte au quotidien sur fond organisationnel réalité du terrain.

Tous ces volets juridiques compliqués de Schengen doivent maintenant faire place à un cadre plus simple, plus concret, plus applicable; j'irais jusqu'à dire reconvertissons les juristes en gardes-frontières.

Alors deux choses l'une, soit on fait revivre les postes-frontières et les contrôles, le corollaire, une intense surveillance, soit nous demandons de revoir une bonne fois pour tout les accords de Schengen.

La Suisse peut participer à la coopération policière et judiciaire, mais comme la Grande-Bretagne, l'Irlande et bientôt la France, doit contrôler indépendamment ses frontières et sa politique des visas.

L'EUROPE EST UN DESASTRE.

Le Conseil fédéral doit renégocier les accords de Schengen.

Allez bonne journée.

 

 

 

07:15 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Les commentaires sont fermés.