11/03/2012

Ne mélangeons pas "chrétien" et "politique"

 


Unknown.jpgBien le bonjour,

Dans 10 jours c'est le printemps.

La nature s'éveille, pour preuve, les primevères sont sorties.

Certes.....

Ce 11 mars, ça vote.

La Suisse à la politique.

Au sujet de la politique, avant je ne me demandais pas si le mot chrétien et politique se mariaient.

Etre chrétien veut dire s'engager en politique ?

Je dis OUI.

Mélanger le mot chrétien à une enseigne politique ?

Je dis NON.

La politique est nécessaire dans les églises, elle doit être impérativement et largement discutée au sein de son siège spirituel.

A chacun son autorité suprême.

Ce que n'a pas encore compris l'Islam qui mélange politique et religion. Ses autorités suprêmes sont Dieu et la gestion des nations. A bon sens, ce chemin chrétien sème le doute et la zizanie dans les populations.

Je suis conscient que l'homme est une sorte d'animal social qui ne peut s'épanouir qu'en société avec des croyances.

D'une cellule de base, la famille, ou d'un ensemble plus élargi, un pays, l'homme naît grandit, vit et meurt.

Dans une famille il y a le chef de famille qui fait respecter les règles fondamentales au bon fonctionnement et dont les autres membres doivent respecter.

Le Christ lui même se soumettait jusqu'à 30 ans à son père et sa mère, rien que cela.

Chaque groupe humain doit avoir des règles sinon la vie en société devient impossible.

Cet état de fait se miroite dans nos sociétés. En effet, chaque groupe de personnes doit être nanti de règles, sans quoi la vie en société est impossible.

C'est dire que la politique donne un cadre de vie à l'homme.

La chrétienté doit se résumer, notamment, à prier les uns pour les autres et pour salue.

Les politiques se cantonnent à donner un cadre de vie dans lequel chacun est libre d'agir selon son gré tout en respectant son voisin.

Elles autorisent des choses sans forcément interdire son contraire; elle autorise l'alcool mais n'interdit pas la sobriété.

Les politiques édictent des principes, des lois, des règles de vie.

La religion prie, aide, se démultiplie spirituellement.

Dans ces cas là, en marge de prier et de porter la bonne parole, est-ce que le mot chrétien peut réellement s'intégrer dans une enseigne politique.

Je dis NON.

Par contre, le Chrétien peut aisément faire coïncider son esprit religieux avec celui qui lui donne la foi à vivre en société.

Voilà aussi le pourquoi du comment d'avoir quitté le Parti démocrate chrétien. Je ne supportait plus la chose publique et celle de la chrétienté.

Au 21ème siècle, ne mélangeons plus les genres.

Cela dit, je respecte l'idéologie du PDC et tous ceux qui la façonne.

Allez bonne journée !

 

 

 

08:51 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (2) | |  Facebook

Commentaires

Comme tu as raison ! une remarque toutefois: le Christ fut soumis à ses parents jusqu'à sa majorité (religieuse et civile), puis il a clairement exprimé qu'Il se soumettait à son Père Céleste (cf le Notre Père) à qui Il rendait régulièrement des comptes ! c'est d'ailleurs son baptème qui rend publique cette nouvelle relation d'autorité.
Notre Consitution y fait également référence. Il y aurait tant à écrire.... continuons de le vivre !
Amitiés

Écrit par : J-F Girardet | 11/03/2012

A mon avis la politique et la religion celà va main dans la main. Car sans politique ni religion, les guerres n'éxisteraient pas du tout. C'est mon avis!!!

Écrit par : Martial Callair | 11/03/2012

Les commentaires sont fermés.