07/02/2012

Indignés : c'est indignation d'une mort de février 2012

images.jpgBien le bonjour,

C'est moche...

C'est triste....

Même s'il n'était pas du groupe, le mort chez les Indignés n'est pas une histoire banale de pelouse blanche.

L'indifférence : la pire des attitudes.

On ne peut rester les bras croiser devant cette mort d'homme au milieu d'un campement de nomades politiques.

Le Maire Pierre Maudet, lucide et sans querelle avec lui-même et les autres est très choqué.

Moi aussi.

Pour le Magistrat c'est une vraie tragédie.

Pierre Maudet n'est pas le vilain petit canard de la droite. Il était conscient qu'il allait se passer un truc moche chez les indignés et qu'il était irresponsable de laisser un tel campement aux précarités indéniables.

Il a peu ou prou été écouté par ses collègues de gauche.

Pierre voulait une autre vie pour ces gens défenseurs de la lutte d'une meilleure organisation de notre monde.

Pourquoi n'auraient-ils pas le droit, les Indignés, de défendre une authentique sagesse de nos sociétés.

Ils n'ont pas tout tort à constater les inepties d'ici et d'ailleurs.

A vouloir être trop « social-humain », la gauche genevoise n'est pas anodine dans cette mort, certes suspecte. Preuve étant, trop de social, tue.

A cause de ses querelles vis-à-vis du Maire de Genève quant à son comportement d'homme Responsable, la gauche porte une part de responsabilité dans ce gâchis de février 2012.

La gauche au Conseil administratif n'a pas voulu écouter Pierre Maudet ?

La gauche n'a pas vu venir le vent de Sibérie ?

La gauche est mal entrée en matière sur le démantèlement humain du camp ?

Voulant être toujours une « artillerie lourde en matière sociale, sans violence, hypra tolérante et conciliante » elle est devenue en définitive la fabuleuse écrivain de la triste histoire des Indignés de Genève ?

La gauche tombe dans le purgatoire ?!!!

Conclusion, s'il doit y avoir conclusion à cette triste mort du jeune de 31 ans, il y a deux visions :

Celle de l'homme responsable, Pierre Maudet, qui a vu juste, et celle du Conseil administratif de gauche trop « bonbons roses » ou « au toujours plus » qui n'a rien vu venir.

Il existe bien sûr d'autre conceptions de cette triste histoire.

La mienne est celle ci-dessus évoquée.

Elle est un motif d'indignation de la non-résistance d'une classe politique rose-verte-rouge au réel de la vie.

Arrêtez d'irresponsabiliser l'Etre Humain.

Allez bonne journée !

 

 

 

07:15 Publié dans Genève | Lien permanent | Commentaires (3) | |  Facebook

Commentaires

Très bien écrit.

Maintenant, avec les typiques procédés de la Gauchitude nos autorités gauchiste (4/5) et les autres indignés dénigrent celui qui n'est plus. Tellement facile de ré-écrire l'Histoire quand en face c'est la mort.

Donc, d'abord essayer de ne rien faire sortir (mort le 29 janvier aux toutes premières heures, mais révélé par la Tribune que le 6 février en milieu d'après-midi soit 8 jours après - le pigeon voyageur était en grève ou la ligne du télégraphe était coupée?).

Ensuite, mince le scoop sort. Bon, alors vite campagne de dénigrement.
"Ouai, mais tu comprends c'était pas un vrai indigné! Bon, il était tout le temps là avec nous, mais c'était pas un de nôtres... Et puis, tu sais il était zarbi, il a été à Belle Idée... Non parce que tu comprends il y a les indignés (les purs) et les faux (la caste des seigneurs et puis le reste..., les intouchables comme en Inde...). Tu peux me resservir de ton délicieux thé bio à la canelle et orange?".

Je suis sûr que l'être Humain qui a fini congelé dans l'indifférence la plus totale de la majorité du gouvernement et en fait même avec son assentiment puisqu'il avait créé pour les indignés un système de passe-droit jamais vu et de ceux qui le cotoyait tous les jours ("créons des liens entre le genre humain qu'ils disaient, soyons solidaires, ne passons plus à côté des malheureux de la rue comme ces chacals de capitalistes!") apprécierait tous les commentaires mal tournés le concernant s'il pouvait revenir a la vie.

Pendant que ce genevois est mort, la Gauche dans sa grande capacité à accueillir l'autre (du moment qu'il vient de très loin), continue à fournir à toute la "misère du Monde" des logements HLMs payés par les con-tribuables...

Écrit par : anonyme | 07/02/2012

"le mort chez les Indignés"

Si j'ai bien compris ce qui est écrit ici :

http://commecacestdit.blog.tdg.ch/archive/2012/02/07/mort-aux-bastions-maire-aux-abois.html

cette personne n'est pas morte "chez les indignés". Vous faites de la récupération politique sur le dos de ce mort. Bravo!

Vos valeurs seront appréciées pour ce qu'elles sont.

Et cette octogénaire morte au services des urgences du chuv, c'est aussi la faute au campement des indignés?

Ou à la destruction petit à petit de l'Etat social. Parce que la droite coupe systématiquement les rentrées d'impôts.

Écrit par : Johann | 07/02/2012

Vraiment bien fait ton article, j'attend d'en lire plus. Bonne continuation et à bientôt :)

Écrit par : http://mutuelledesanimaux.wordpress.com | 14/02/2012

Les commentaires sont fermés.