03/02/2012

Olivier, Marc, Eric, ne sont pas mieux que René !!!!

 

images.jpgBien le bonjour,

Poème pour les montées :

J'élève mes yeux vers les montagnes :

D'où me viendra le renfort ?

Ton gardien, ton ombrage ? C'est le seigneur.

Il garde ton aller et ton retour dès maintenant et pour toujours »

Nous sommes tous humains.

Il n'y en a pas un qui rattrape l'autre.

Olivier Jornot, Marc Muller, Eric Stauffer et les autres, ne sont pas mieux que René Guldimann !!!

Toute l'équipe on trempé dans des frasques qui n'ont pas mis la société en péril. Ouf !!!

Comme nous tous, ils ont pété un plomb, à la seule différence qu'en tant qu'élu on en parle.

Référence est faite à l'article de notre bonne vieille Dame, la Julie, paru hier :

http://www.tdg.ch/geneve/actu-genevoise/Un-elu-UDC-carougeois-sanctionne-pour-avoir-brandi-une-arme/story/17619934

Excellent article de Fedele Mendicino que je salue au passage.

Certes....

En tant que vice-Président de l'UDC Carouge, ma fibre humaine est respectueuse des hommes et des femmes er veut manifester une réaction positive.

Oui ! Effectivement, je comprends que la Justice ait fait son boulot.

Ne connaissant pas le dossier et étant impartial sur le volet juridique, je ne vais pas porter un jugement de valeur sur le dossier de l'ancien Elu Krougeois.

Je veux juste être un instant son « Avocat » éthique.

René l'Elu du peuple .....

René est un homme intègre, un peu soupe au lait il est vrai, mais au combien digne des valeurs qui sont les siennes. Lui a des repères dans une société en manque de repère.

Il a siégé dignement au Conseil municipal de Carouge, même si d'aucuns comme un certain Président de ce Conseil pense le contraire (Un Président qui ferait mieux de balayer devant sa porte, car lui a vraiment des « blêmes » profonds psy...).

Lorsque René a quitté le Municipal, son collègue René Gevisier, a lu un texte d'adieu.

Le voici :

2007 Conseil Municipal de Carouge 2011

Départ de René Guldimann

René, c'est un homme humble, averti, intègre, ouvert sur des valeurs qui lui sont propres, ayant le coeur sur la main, il sait recevoir et donner, parfois un peu rustre il faut bien le reconnaître.

Toujours disponible, il s'est s'ouvrir au multiple destins des possibles.

C'est un homme vrai, authentique, simple, sans chichi, qui a la connaissance de Carouge.

Il est convenable de dire que René est respectueux des valeurs de notre Commune et a toujours tout mis en oeuvre pour le bien être des Citoyens de Carouge.

Assis autour de cette table depuis 2007, René a su voir, regarder, sentir, goûter et toucher aux affaires communales. Comme un oiseau, de préférence le pigeon, il a déployé ses ailes sur tous les dossiers et à sa façon donner son avis, ses impulsions, parfois mouvementées.

De son balcon des Mod – Pet-Show, il a le droit de regarder dès maintenant la vie carougeoise avec recul, le devoir accompli.

René, Monsieur le Conseiller municipal, du haut de ton pigeonnier de l'avenue Vibert continue à veiller aux grains des Carougeois comme tu l'as fait jusqu'à présent.

Merci à toi et bonne retraite politique !

L'UDC Carouge par la voix de René Gevisier, Conseiller municipal, avec la complicité étroite de François Velen pour le texte.

Carouge, le 15 décembre 2011.

Et dans cette continuité de reconnaissances pour cet Homme, évoquons un article écrit par René et paru dans le journal officiel « Carouge » paru cette semaine.

René dit ceci :

« Ce n'est qu'un au revoir !

Après 8 ans au Conseil municipal, j'ai décidé de laissé ma place à plus jeune en la personne de Michel Baud.

Ce qui m'amène à dire en toute sincérité un grand MERCI à mes Amis, aux Carougeois qui m'ont fait confiance.

J'ai eu un grand plaisir à participer aux activités du législatif Carougeois. Le souvenir en demeurera indélébile.

Quitter le Conseil municipal ne veut pas dire prendre la retraite à l'UDC Carouge. Que diable la vie ne s'arrête pas là !

Ne soyez pas tristes mes Amis, car la relève est assurée et comme le dit l'adage : place aux jeunes !

Durant ces années, je me suis battu et obtenu des caméras, des digicodes aux immeubles, des pigeonniers etc (même si toutes les idées sont ensuite revendiquées par les autres).

J'ai toujours plébiscité l'accès au logement et à l'emploi en priorité aux Suisses avec le peu de succès que nous connaissons à Carouge.

Mes interventions, pas toujours au goût suave et délicat de mes adversaires, ont souvent fait des vagues, j'ai même été révoqué pour en avoir gêné plus d'un.

Je me suis battu (et j'étais le seul) contre le massacre de la rue Jacques Dalphin et les dommages collatéraux de la "Filature" au "Marché".

Toujours à l'écoute des personnes, j'ai eu avec les Citoyens Carougeois de superbes échanges d'idées. De la sorte, j'ai pu intervenir judicieusement dans l'intérêt de la communauté; par exemple, notre dénonciation auprès de la Cour des Comptes sur la gestion "politisée" et désastreuse de la Fondation immobilière de Carouge.

Et ce n'est pas le seul exemple…

Demain, si vous voulez faire bouger Carouge avec moi, il faudra combattre les privilèges d'aucuns, qui non contents de foncer droit dans le mur, se permettent en plus de klaxonner !

Je vous invite toutes et tous à faire comme moi, devenir un bon membre de l'UDC Carouge. L''UDC : « La simplicité ne s'apprend pas, elle se découvre, elle se redécouvre , sans cesse » (A. Jollien).

Voilà, j'ai quitté le Conseil Municipal, mais ne vous inquiétez pas… je ne suis pas loin. Je ne disparaît pas… Pas encore ! »

Au moins René reste dans l'histoire de Carouge contrairement à cette pauvre petit Dame qui l'a attaqué en Justice. La « belle » va pouvoir mieux vivre avec la « paie » judicaire !!!!!!!

Allez bonne journée.

 

 

 

 

 

08:13 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook

Commentaires

merci grâce à vous je vois que mon grand papa,dieu de mon coeur a répondu à mes prières!Ce verset était le sien inscrit sur sa tombe et à défaut d'humains pour dialoguer ,je monologue avec lui et notre cher et toujours regretté Général Guisan qui sont les seuls à ne jamais se plaindre. Vous avez tout en Suisse pour être heureux,même des avocats et des juges pour prendre la défense des enfants,que vous faut-il de plus?Et ce sont les plus démunis qui volent au secours d'autres ,c'est vraiment le monde à l'envers. Remarquez qu'en ayant vraiment souffert on est sans doute plus aptes à comprendre les malheurs d'autrui mais faut tout de même pas exagérer

Écrit par : lovsmeralda | 03/02/2012

Les commentaires sont fermés.