14/01/2012

Marc Muller le "blouson noir" !!!!!

 

images.jpgBien le bonjour,

Ouf le mythique vendredi 13 et passé; je n'ai rien gagné et rien perdu, je reste heureux d'être au monde et d'y voir clair !

Pour d'autres, ce 13 janvier 2012 fut un terrain glissant.

Sur le plan Européen la société Standard & Poor's s'en prend à la France, l'Espagne, l'Italie, l'Autriche. Et bien mes chers Amis heureusement que nous ne somme pas dans cette Europe; mais quel bourbier cette grosse machine ! Plus rien n'y fait pour rendre attractif l'Europe.

A Genève, la Dame de fer Monica Bonfanti à l'image d'un punchingball reçoit les coups d'en haut, d'en bas, du milieu. Elle a du moral et du tempérament la Monica, pourtant elle est blonde ! Evidemment, sa patronne, la petite Isabel ne commande plus l'avion : Démission......

Et pour clôturer ce vendredi 13 janvier, nous apprenons par la Julie que Marc Muller fait l'objet d'une plainte pénale, enfin un truc de ce genre.

Lisez plus tôt :

http://www.tdg.ch/geneve/actu-genevoise/Plainte-contre-Ma...

Ca va bien chez les deux tiers des Conseillers d'Etat Libéraux genevois.

Isabel, la petite Cheffe blonde mal aimée des Gardiens de la Paix et le grand Marc qui se transforme en « agresseur » d'un soir. Bon avouons qu'à cette heure le dossier reste flou car qui a agressé l'autre, qui aurait ouvert les hostilités. La Justice fera la lumière.

Si Marc Muller a peut être réagi sans gants, il faut bien avouer que le Barman se fait un royal plaisir de s'en prendre à un Conseiller d'Etat. Quel honneur vis-a-vis des copains. Combien va-t-il demander à titre de réparation moral ? Petit comme démarche, un bon règlement sur le trottoir aurait été plus loyal plus tôt que de faire d'une tête d'épingle un éléphant auprès des médias. Autant dire que le barman n'en a pas....!!!!!

Bref, des affaires qui tombent mal pour les deux Conseillers d'Etat genevois.

Mains de Magistrats souvent draguées par les sales affaires, mal aimées, hésitantes, timorées, tatouées par les affaires « douteuses », ne sachant pas avaler et digérer les pastilles, sentent le siège éjectable.

Comment cautionner deux éminents personnages qui n'arrivent plus à « entrer » et faire « entrer » les Citoyens dans l'eucharistie de la Paix genevoise.

Ils sont ministres de la politique genevoise, que leur avion vol clair, incarné, vivant, ferme et empli de sagesse psychique et physique.

Isabel la «passeuse » des sacrements de la Paix genevoise au sein de la Police, le corollaire, de la sécurité !!!

Marc le « casseur » criant à la justice d'un soir !!!

En définitive, heureusement que François Longchamp assure au PLR genevoise !

Allez bonne journée.

 

07:37 Publié dans Genève | Lien permanent | Commentaires (4) | |  Facebook

Commentaires

Comme tu le dis si bien François LONGCHAMP "assure" au PLR genevois.

Du sérieux, beaucoup de travail, derrière son action.., un comportement irréprochable aussi !!!

Malheureusement, Isabel a hérité du Département maudit....c'est dommage, mais il n'est peut-être pas trop tard pour y remédier...

cordialement,

Béatrice FUCHS

Écrit par : beatrice fuchs | 14/01/2012

François Longchamp "assure" surtout le taux de chômage le plus élevé de Suisse...

Écrit par : Jean-P. Lusson | 14/01/2012

François Longchamp a refusé la préférence cantonale, puis revient sur sa décision, à moins que ce soit son conseiller dit occulte (lire les note de Décaillet) qui l'a décidé.

Écrit par : monti | 14/01/2012

A Monsieur Jean-P. Lusson

C'est peut-être du côté des entreprises qui licencient à Genève qu'il faut se tourner. Des mesures ont été prises par Monsieur François LONGCHAMP depuis son entrée en fonction comme Conseiller d'Etat pour combattre le chômage.

Quant à Monsieur MONTI, il faut parfois savoir revenir sur ses positions, lorsque l'on est un politicien. Et pour celà bravo à Monsieur François LONGCHAMP qui a réussi à le faire. Quant au conseiller dit occulte, quel magistrat n'en a pas, d'ici à ce qu'il soit "occulte", le terme est un peu fort...

Cordialement,

Béatrice FUCHS

Écrit par : beatricef fuchs | 14/01/2012

Les commentaires sont fermés.