04/01/2012

La cigarette de trop qui a tué : les HUG responsables ???

 

images.jpgBien le bonjour,

Il pleut sur la route, mon coeur en déroute !

S'il y avait eu plus de pluie sur cette chambre d'hôpital il n'y aurait pas eu mort de femme.

Pauvre petite dame qui a succombé à ses brûlures. Quelle tristesse pour sa famille.

Les HUG sont-ils responsables de cette situation brûlante de questions.

Je dirais que bien des zones d'ombre planent sur cette nouvelle affaire qui met tout feu tout flamme les systèmes de sécurité et le personnel en doute.

Cette brave dame malade psychiatriquement fumait donc.

Le personnel de l'unité où elle résidait devait le savoir, obligatoirement, sinon là il y a eu un manquement aux investigations personnelles sur la patiente.

Le personnel a bien dû lui donner les consignes d'usage liées à l'interdiction de fumer.

La sachant fumeuse les « ordres » ont dû être clair. Une attention toute particulière a bien dû être mise en avant pour cette brave dame malade.

Les preuves parlent d'elles même car comment avoir trouver un paquet de cigarette vers le lit, de surcroît des mégots au pied de son lit.

Le personnel a-t-il failli à ses rondes, à sa bienveillance, à sa surveillance surtout dans une unité sensible telle que la psychiatrie ?

En fumant plusieurs cigarettes, le système détectant la fumée n'a donc pas réagi. Sont-ils mal réglés ?

Où alors ne prévoit-il pas de réaction à la fumette d'une voire plusieurs cigarettes.

Lors de mes nombreux séjour au CHUV, je n'ai jamais vu un malade fumer dans une chambre ou dans les couloirs. Faut préciser que le personnel était stricte à ce sujet. L'oeil attentif du personnel balayait l'ensemble des lieux.

Aux HUG, le personnel lui aussi doit bien passer dans les chambres régulièrement, le corollaire, humer les éventuelles fumées. Alors que faisait les soignants au moment de la prise des cigarettes de la patiente. Faisait-il sauter les bouchons du solde de bouteilles de champagne.

Laxisme aux HUG ?

Je trouve cette affaire fumante.

J'espère bien que le Ministère public va ouvrir une instruction pour faire la lumière sur cette incendie involontaire, car il me semble qu'il y a une part notoire de responsabilité de la part des HUG.

Y a-t-il eu manquements de la part du personnel, un mauvais réglage des détecteurs de fumée.

A mon humble avis la famille devrait demander l'ouverture d'une instruction pénale.

Je ne pense pas que la pauvre victime a voulu mettre fin à ces jours, sinon elle se serait défenestrée.

Il n'y jamais de fumée sans feu !

Allez bonne journée !

 

08:07 Publié dans Santé | Lien permanent | Commentaires (3) | |  Facebook

Commentaires

Tant de jeu de mot autour du feu, alors que cette dame est morte dans les circonstances horribles d'un incendie est pour moins particulier.

Écrit par : djinus | 04/01/2012

Votre billet du jour n'inspire qu'une chose : le mépris...!

Vous êtes méprisant, un singulier clown qui ne sait quoi écrire comme imbécilité(s) pour ressentir un semblant de sentiment d'existence....

Écrit par : V | 04/01/2012

et moi, je suis surprise par les commentaires précédents.
vous vous exprimez à votre façon, avec des jeux de mots en guise de poésie et vous n'escamotez pas les vraies questions. C'est de la liberté d'expression et vous mettez l'accent sur une partie du thème, c'est votre liberté aussi.
Bravo de vous engager dans vos réflexions à visage découvert alors que vos commentateurs se satisfont de quelques paroles de critique sous un pseudonyme qui n'engage pas grand-chose.

Écrit par : Marie-France de Meuron | 04/01/2012

Les commentaires sont fermés.