07/12/2011

Une taxe "écomobile" pour venir au centre de Genève ?

 

images.jpgBien le bonjour,

David Hiler et ses collègues cherchent de l'argent pour renflouer les caisses de l'Etat subitement mises à mal par une économie presque aux soins intensifs.

Lire l'article de notre bonne TdG :

http://www.tdg.ch/geneve/actu/panne-argent-canton-lorgne-...

Pourquoi ne pas ponctionner chez plus riches ?! Tiens ça doit plaire à la gauche !

Est-ce le seul moyen ? Mais que non, il y en a bien d'autres.

Par exemple, pourquoi ne pas introduire comme à Londres la taxe sur le trafic dans le centre de Genève.

Deux choses l'une : un système « écomobile » d'une part, et d'autre par, des rentrées dans les caisses de l'Etat. Joignons l'utile à l'agréable !

Il faut savoir qu'à Londres ce projet est un succès. Le trafic s'est réduit de façon significatif. Ce système a permis de réduire de 16 % le trafic au coeur de Londres. Les usagers se sont tournés vers les transports publics et les taxis.

20 % d'augmentation de l'usage des taxis, 30 % d'augmentation des déplacements à vélo et 30 000 passagers de plus par jour dans les transports publics. Les embouteillages ont diminué d'environ 30 %.

Les bienfaits environnementaux se sont vu gagnants puisque les réductions d'émissions de GES et de polluants atmosphériques sont significatifs.

Et cerise sur le gâteau plus du 50 % des Londoniens approuvent ce programme.

Genève devient de plus en plus engorgée de véhicules de tout genre, où piétons, vélos, et autres non motorisés, subissent les méfaits de la population.

Imposer une taxe de Frs 3,-- par jour à tous les véhicules entre 7 h et 8 h 30.

Les habitants et commerçants pourraient être exonérés à concurrence de 90 %.

Les handicapés, les taxis, les services de secours, cyclomoteurs et véhicules consommant des carburants alternatifs seraient exemptés.

Les automobilistes achèteraient des passes quotidiens, hebdomadaires, mensuels ou annuels sur Internet, par téléphone ou dans des tabacs.

Celui qui ne s'accommoderait pas de son badge serait contraint de payer une amende de Frs 100,--.

Nécessité d'installer des caméras de surveillance, capables de lire les plaque d'immatriculation et de vérifier dans une banque de données si la taxe a bien été payées.

Evidemment, ça imposerait un investissement, mais oh combien bénéfique pour lutter contre l'affut de plus en plus conséquent de véhicules au centre.

Ne serait-ce pas également lutter contre la pollution et toutes les nuisances s'y rattachant.

Avec notre nouveau réseau des TPG, qui a coûté un max, avec le futur CEVA, avec des parkings appropriés, c'est tout à fait jouable.

Faut-il avoir la lucidité et la sincérité de dire que Genève devient impraticable la journée, qu'il y a de ce fait saturation et qu'il faut être un peu visionnaire.

Ce n'est pas pour « emmerder » les automobilistes, c'est tout simplement pour éviter une ville asphyxiée par le « tout à la bagnole ».

Mais voilà !

Qui aura le courage politique de lancer une telle idée ?

Actuellement avec les « mollusques baveuses » que nous avons à Genève, je ne suis pas certain que d'aucuns auront les « poils au cul » pour se lancer dans un tel programme écolo et jack pot pour l'Etat.

Un tel projet audacieux, unique en Suisse, lutterait contre l'importance grandissante de la pollution et l'insécurité qui règne dans biens des endroits, tels que les établissement scolaires.

Non à la pollution et aux dangers, il est temps de tirer le signal d'alarme !

Inventons de nouveaux chemins vers l'avenir des futurs générations .

Allez bonne journée !

 

 

 

 

 

 

08:49 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook

Commentaires

Si vous avez tant de bonne idées et pensez que nos hommes politiques actuels n'en ont pas assez, je pense qu'il faut vous lancer en politique. Commencez par vous trouvez un parti qui vous sied, le MCG je pense, et participez aux réunions.

Écrit par : djinus | 07/12/2011

Les commentaires sont fermés.