05/12/2011

Sandoz "PUB" Novartis !!!

 

images.jpgBien le bonjour,

Ca y est la neige est annoncée.

Elle frôlerait la plaine.

Neige en décembre, Noël en décembre !

Commencez bien la semaine avec manteau, écharpe, moufle, bonnet.

Et prenez bien vos petits bonbons préservant l'attaque des germes du rhume ou de la grippe.

A propos de médicaments, j'ai lu une publicité qui ne ne m'a pas laissé insensible. Ben oui puisque je viens en parlé ici !

Sur le magazine de décembre 2011 du groupe pharmaceutique Amavita, la pub suivante :

«En réalité, voilà à quoi nos comprimés devraient ressembler : Sandoz fidèle à la Suisse depuis 1895......

....Sandoz reste fidèle à notre Pays....En effet, une société qui a déjà produit des médicaments originaux a toutes les clés en main pour concevoir des génériques de qualité originale : Sandoz depuis 1895 ».

En plein milieu de la page rouge, cornée d'un coup de pinceau bleu, l'écusson de la Mère patrie.

Et lorsque vos yeux tombent sur le coin droite de cette bonne pub, un coup d'oeil et vous lisez en petit « Novartis company ».

Nous l'avons tous compris, Sandoz vient au secours de la crédibilité de Novartis en soignant sa santé à travers la pub indirecte.

Novartis veut ainsi soigner son objectif qui consiste à présenter les multiples contributions de son secteur de la santé, et ainsi contribuer à l'économie et à l'intérêt public en Suisse. Novartis garde ses liens privilégiés avec la Suisse.

N'oublions pas que Novartis, Sandoz et les autres n'ont de cesse de développer et de commercialiser avec succès des médicaments innovants, des thérapies pour guérir les maladies pour soulager la douleur et améliorer la qualité de nos vies.

Il est vrai que son épisode Vaudois n'a pas été du tout élégant. Délocaliser dans des pays étrangers pour gagner plus d'argent n'est pas en adéquation avec la morale Helvétique. Novartis ne joue pas sur ce coup là dans la dentelle.

Là, c'est un grand dérapage Humain de Novartis. File les doigts à notre géant Suisse.

Savez-vous que le Groupe Novartis est présent dans 140 pays; c'est l'un des leaders mondiaux du domaine de la santé, qui garde en marge de l'épisode Vaudois, ses racines en Suisse. Dans le monde il se force a montrer une image typiquement Suisse, telles que la qualité, la fiabilité et la loyauté.

Au fait, où en sont les démarches du gentil Docteur genevois, Député PDC au Grand-Conseil, Bertrand Buchs. Vous vous souvenez son boycot des produits Novartis ?

Tiens on en entend plus parlé. Lettre morte ? Coup de gueule éphémère ?

Pourquoi aucune mobilisation des toubibs outre Genève ?

Pas assez convainquant ?

Un coup d'épée dans l'eau ?

Moi qui croyait que notre bon Docteur BB allait réveiller tous ses confrères et marcher sur le chemin de la révolte à Bâle. Mince, je suis déçu !

Essayé, pas pu .....

Bref, l'essentiel c'est d'avoir participé comme on dit chez nous.

Comme quoi les Grands de ce monde resterons toujours les puissants.

Et nous les petits, nous en ferons toujours les frais à un moment où à un autre.

Sur ce je vais prendre mes anti-douleurs Novartis !

Allez bonne journée !

 

 

 

 

 

 

 

07:58 Publié dans Santé | Lien permanent | Commentaires (4) | |  Facebook

Commentaires

Bah en France les Labos avancent masqués exemple Servier avec Biogaran

Écrit par : jallatte | 05/12/2011

Sandoz fait partie du Groupe NOVARTIS. C'est la division des génériques de cette entreprise pharmaceutique... Il est donc "normal" que le nom de la maison-mère apparaisse sur les pubs de la filiale... Et vu l'importance du bidule Novartis, il est difficile de se passer des médicaments qu'il produit... En marketing, on nomme un client qui ne peut ou que très difficilement changer de fournisseur un client captif et le bon docteur BB est un prescripteur capatif, même s'il était ophtalmo... Dans ce domaine de la santé Novartis possède une autre filiale, Alcon, un des leaders de la branche... Leur stratégie n'est pas gratuite, vous n'aurez rien à l'oeil!

Écrit par : Baptiste Kapp | 05/12/2011

Pourquoi dit-on industrie médica-menteuse ?les médicaments c'est comme le français ,il suffit simplement de fractionner les mots comme un comprimé pour savoir qu'il est parfois mieux de savourer un bon chocolat Cailler que d'avaler n'importe quoi ,et là je pense à ceux critiquant tout mais continuant d'acheter meilleur marché sur le Net y compris des médicaments!
Et si l'on sait les scandales liés à la Bio-éthique on voit qu'en ce domaine rien n'est respecté surtout pas le mot éthique puisque beaucoup de ceux prônant ces produits sont des charlatans ce qui conduit irrémédiablement à tous les excès mêmes et surtout commerciaux que ce soit pour le consommateur ou les producteurs.Tout le monde est perdant,cependant une phrase arrivée du Canada précise qu'en Europe ,les médecins sont en partie responsables des maux de leurs patients,Molière avait-il raison avec son malade imaginaire ?avait-il compris la force du langage,celui des mots qui savent se transformer en maux!

Écrit par : tiendonc | 05/12/2011

comment tâcler le droit de licencier des employeurs
ainsi que leur droit d'embaûcher tout citoyen de l'UE,
sans autre, dans les 2 cas

versus l'obligation contradictoire
de tout individu suisse de travailler jusqu'à l'âge de sa retraite

où aucune loi ne retient la diversité des lois nationales en matière de retraite,
soit cette discrépance entre les cotisations versées par les licenciés,
les heures de travail/semaine + des années cotisées obligatoires pour la retraite

versus les obligations nationales différentes et moindre que doivent remplir tous nouveaux embauchés en Suisse issus de l'UE & non UE.

Où les différents accords bilatéraux ne tiennent pas compte des graves préjudices subis par les suisses licenciés avant l'heure de leur retraite,
où ces mêmes accords favorisent leurs licenciements et les mettent en concurrence plus que déloyale avec tout chômeur UE,

et dans l'incapacité de travailler jusqu'à la fin de leur vie professionnelle:

Où par ailleurs, cette majorité de séniors suisses licenciés restent muets dans leur situation, incapables de se défendre.

car aucun organisme d'aide à l'emploi, ou de soutien suite à licenciements abusifs qu'aucun Prud'homme ne prendrait en compte, n'existe par ex. sur Genève (hormis l'assistance aux services sociaux de Carouge ou de Servette, par des français, à des français ou des sans papiers).

Écrit par : graphycs | 05/12/2011

Les commentaires sont fermés.