12/11/2011

NOVARTIS : Initiative nationale....

 

Unknown.jpgBien le bonjour,

Ca gaz en ce samedi un peu gris.

On parle beaucoup des décisions injustes de Novartis.

En première ligne le Docteur Bertrand Buchs.

Il n'a pas tout tort en boycottant les produits Novartis.

Il faut admettre quelque part que ce bon « toubib » genevois à le temps de prendre son bâton de pèlerin pour aller convaincre les médecins genevois et bientôt de toute la Suisse. Et les pharmacies ?

Mais oui, c'est l'homme, PDC dans l'âme, de la situation pour remettre les pendules à l'heure et surtout au pas Novartis.

Il a donc déclaré la « guerre » à Novartis.

Bravo Bertrand notre Sauveur des valeurs Suisses.

Hummm cet homme aux valeurs de chez nous, une sorte d'UDC !!!

Il n'a pas tout faut mais laissons la liberté aux patients.

Cela dit, ce n'est pas au bon Docteur BB de se substituer aux patients dans le choix des médicaments. Ne faudrait-il pas demander aux patients s'il est d'accord de boycotter Novartis ? Oui, ensuite le bon Docteur prescrit un autre fournisseur.

Où est la liberté du Patient. Le client n'est-il pas roi ?

Le patient peut avoir une autre alternative.

Lorsque je vais au restaurant, je demande le choix du fabriquant de l'eau minérale et je choisis, ce n'est pas le restaurateur qui impose.

Mais bon admettons que l'idée de fond est bonne. Juste trop incisive, imposée et de manière très restrictive quant au choix du fournisseur.

C'est trop contraignant.

Certes....

Réfléchissons un court instant et bien.

Novartis licencie en Suisse, c'est dommageable pour les employés. C'est douloureux j'en conviens.

Faut-il réfléchir aussi sur le principe de sauver la multi nationale.

En perdant des bénéfices, larges soient-ils, l'entreprise mondiale devra restructurer au delà de ce qu'il fait aujourd'hui. Dans le monde entier.

En sauvant sa Firme, elle sauvegarde l'ensemble de ses employés aux quatres coins du globe.

Ne plus acheter les produits Novartis c'est diminuer son chiffre d'affaire donc encore plus de restructurations.

L'économie mondiale ne va pas sur des beaux jours.

Novartis ne veut pas mettre en danger l'ensemble de ses activités et il a à mon bon sens raison.

Alors quoi faire d'encore plus bénéfique au coeur de Novartis ?

Il faut voir plus loin que le bout de son nez et n'être pas renfermer sur son nombril.

C'est au coeur du coeur de l'entreprise qu'il faut agir.

Simplement créer un élan national pour faire baisser, à tous le moins stabiliser les salaires des dirigeants. Il est en effet indécent qu'un Patron gagne des millions alors que celui se permet de licencier ou de délocaliser.

Aussi, dans un esprit de solidarité, nécessité de diminuer les rendements des actionnaires.

En clair, engendrer moins de bénéfices pour éviter de restructurer, le corollaire, licencier.

Alors pourquoi ne pas lancer une pétition nationale à l'attention de Novartis pour lui demander de montrer l'exemple des économies dans toutes ses administrations et ses actionnaires.

Diminution des hauts salaires et des rendements des actionnaires pour un juste équilibre dans le but de sauvegarder les postes de cette multi nationale.

Allez bonne journée.

 

 

 

 

 

10:34 Publié dans Santé | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook

Commentaires

Vous dites: "Alors pourquoi ne pas lancer une pétition nationale à l'attention de Novartis pour lui demander de montrer l'exemple des économies dans toutes ses administrations et ses actionnaires.

Diminution des hauts salaires et des rendements des actionnaires pour un juste équilibre dans le but de sauvegarder les postes de cette multi nationale."

Je suis attéré de ce que je lis sous votre plume.

La propagande socialo-communiste a fait du chemin depuis un siècle, c'est impressonnant comment l'esprit des gens a été formaté par ces doctrines au point de les rendre aveugle à ce qui fait le fondement du système politique qui nous a été légué par les lumières et les pères fondateurs américains et ce qui in fine assure notre protection contre les excès des autres.

Abstraitement ce que vous proposez ça s'appelle vider de sa substance la propriété privée et réduire à néant la liberté contractuelle. Concrètement c'est vouloir la mort du capital, de l'entrepreunariat, donc des emplois futurs et de notre prospérité. Dis crûment ce que vous proposez c'est d'institutionaliser les excès des uns contre la liberté et la propriété des autres.

Je vais raisonner comme vous et appliquer à votre ménage ce que vous demandez: ce que vous faites de votre argent ne nous convient pas, j'estime que c'est injuste. Pourquoi ne pas vous forcer à nous fournir vos compte et c'est nous qui déciderons si vous dépensez correctement l'argent de votre ménage ou pas et si vous le dépensez dans les bons magasins ou pas pour les bons produits ou pas. Le cas non échéant, c'est nous qui allons décider pour vous de quelles sont vos priorités et de comment vous devez disposer de vos biens. En l'occurence, on vous forcera à contracter avec un magasin plutôt qu'un autre, pour un bien plutôt qu'un autre, selon notre convenance et ce que nous estimons être un juste équilibre.

Ce type de rapports sociaux vous conviendrait-il? j'en doute fort. Alors comment pouvez vous être autant enclin à vouloir cela pour les autres?

Abraham Lincoln disait qu'il était d'accord avec l'esclavage pour autant qu'on l'applique d'abord à ceux qui le réclament. Il ne pouvait être plus correct. C'est pourquoi, lorsque vous tolérerez qu'on applique à votre propre propriété et votre propre liberté contractuelle ce que vous demandez, nous entrerons en matière pour discuter si vos revendications peuvent aussi s'appliquer aussi aux autres.

En attendant, vous ne nous en voudrez pas de ne pas être d'accord avec vous.

Écrit par : mais tout à fait | 12/11/2011

Les commentaires sont fermés.