22/10/2011

Les photographes "officiels" de Carouge

 

Unknown.jpegBien le bonjour,

Après une petite semaine de repos (mon imbécile de jambe...) me voici, me revoilà.

Alors, vous ne vous êtes pas trop ennuyés !

OK Carouge présente son budget 2012.

Nous en reparlerons plus tard.

Pour l'instant laissons le PDC Carouge s'exciter intelligemment sur son blog comme des petites puces qui reniflent !!!

Le PDC Carouge a le don des glorieuses déclarations, déductions,analyses. Dommage que cet état d'esprit porteur ne porte pas ses fruits.

Un petit avis très perso., le PDC devrait être plus calculateur et faire bloc avec le PLR, l'UDC et le MCG, pour des points bien précis comme le budget 2012.

Une droite forte à Carouge ?

Certes....

Docteur ne vois-tu rien venir au coeur de la Cité Sarde.

Moi oui, en marge de la politique parfois lassante, je « quotidienne » des choses sympa, des histoires biens Carougeoises, des gens hyper intéressants, des commerces hypra fous de bonne choses, j'en passe et des meilleurs.

Les photographes « officiels » de la Ville de Carouge !

Depuis le 1er juillet 2010, deux jeunes photographes ont repris les locaux du photographe Christian Golay, à la rue Caroline 46.

« Whitebalance Studio » Photographie & tirages numériques.

Aurélien Bergot, né en 1979, a suivi une formation d'architecte puis l'école des Beaux Arts de Vevey où il obtient un Bachelor d'art et vision.

Pedro Neto, né en 1975, est un autodidacte dans la photographie car passionné depuis son jeune âge. Après un apprentissage de peintre en publicité, il voyage en Europe, puis travaille chez Pictet & Cie, puis aimant la photographie se lance sans « bagage » dans le milieu.

Au Studio, le premier est le spécialiste des portraits, des architectures, de la communication.

Le second fait des reportages, couvre les événements et s'occupe de l'administration.

Les deux ensemble c'est une parfaite complémentarité !

Un seul coeur pour immortaliser des événements de tous genres, des personnes et des biens immobiliers.

Ils sont agréables, ouverts, conviviaux, sérieux, aimant aller vers l'autre, discuter avec la population, partager des moments très carougeois. Ils sont accueillants.

Ils vont au delà du mandat professionnel en offrant une certaine poésie artistique reconnue comme actrice majeur de la photographie d'art et contemporaine.

Leurs aptitudes artistiques commencent à émerger de la rue Caroline. Connus pour être reconnus, ils décrochent très vite des mandats étatiques à Carouge et à Genève, notamment de la Chancellerie pour les centenaires du Canton. Ils ont aussi non pas « tiré » sur le Conseil d'Etat de Genève (!) mais photographiés officiellement les actuels sept sages.

Au fur et à mesure des mois, ils sont sollicités par la Mairie de Carouge dans le cadre notamment de « Carouge Ville invisible », la Revue carougeoise, le 1er août et le 225ème anniversaire. Le Studio est acquis à aux événements de la Cité Sarde !

Ce sont des spécialistes des portraits d'enfants, de gens d'ici et d'ailleurs. Ils sont agréés également pour les mariages, les moments inédits, les personnalités telles que Pierre-François Unger, Conseiller d'Etat, Pierre Maudet, Maire de la Ville de Genève, Manuel Tornare connu comme le loup blanc (!). Ce fut aussi les photographes du PDC lors des dernières élections municipales, Caran d'Ache et le Festival Belle Rive.

Ce sont aussi de belles prises de vue d'architectures genevoises telles que les bâtiments Rolex, UBS Praille, UIT et bien d'autres célèbres. Ils collaborent avec l'hôtel Kepinski.

Ils retouchent vos photos, vos négatifs, réalisent des tirages standards ou grands formats professionnels.

Ils dispensent des cours de photographie. Vous venez de recevoir un appareil photo numérique et vous n'avez aucune idée de comment l'utiliser ou vous désirez améliorer vos connaissances par la pratique ou découvrir la prise de vue en studio ou encore vous souhaitez maîtriser les programmes de traitement numériques, les deux compères Maîtres de la photographie vous transmettent leurs connaissances.

Les ouvrages « Whitebalance Studio » expliquent la passion de la photo d'Aurélien et de Pedro.

Qui d'entre nous n'a jamais rêvé de faire de sa passion son métier ? Qui d'entre nous, musicien amateur n'a jamais rêvé d'être concertiste professionnel ? Qui des sculpteurs, ébénistes, peintres, pêcheur ou encore sportifs à ses heures perdues n'a jamais souhaité passer du stade amateur à celui professionnel ? Je crois que la chose est claire et entendue. Devenir photographes professionnels alors que l'on est amateur est un peu le rêve de tous. Mais attention, en devenant photographe professionnel, vous passez obligatoirement d'une activité de plaisir à une activité lucrative. Bref, en amateur, vous faîtes des photos qui vous plaisent, en professionnel vous faites des photos qui doivent plaire à vos clients.

L’impact du métier dans la société.

La photographie, apparue à la fin du XIXème siècle a révolutionné une partie de notre société ainsi que bien des métiers.Elle s’est d’abord imposée dans la presse. Alors que jadis les journaux utilisaient les graveurs et dessinateurs en guise d’illustration, la photographie apporta une information objective vu qu’elle ne passait plus par l’interprétation du dessinateur.

La photographie était preuve de réalité, les montages déjà existants étaient alors peu connus du public.La première manipulation photographique a avoir été célèbre fut le portrait de Staline et Lenine, photo-montage où l’on montre un Staline aussi grand et aussi imposant que Lenine. Bien avant, des montages avaient été réalisés tels les photographies « Spirit » censées représenter des fantômes.La photo n’a jamais trouvé son essor dans un pays dictatorial, elle peut représenter à la fois la pire des propagandes mais aux mains d’homme de presse qui se veulent libre, elle devient un outil de vérité, chose détestée par tous les dictateurs confondus.Au départ réservée à des professionnels confirmés, la photographie se démocratisa avec le Kodak vers 1905. Un appareil petit, simple d’usage et peu coûteux permit à un plus grand nombre de réaliser enfin des photographies.Il fallut attendre l’après guerre, les congés payés et une prospérité économique qui amenèrent les loisirs pour que la photographie devienne réellement une activité populaire et abordable. Les années 50 à 90 furent celles où l’on vit apparaître des « clubs photos » et où le quidam installait dans sa cave, grenier ou salle de bains son agrandisseur et ses bacs de développement.Les années 90 et 2000 sont quant à elles les années de l’image abondante. Avec l’Internet, le culte de l’image n’a jamais été autant exacerbé, par le phénomène des Blogs, des sites personnels et autres supports.La photographie a donc été le reflet de notre société, au même titre que bien des loisirs, celle-ci ne s’étant développée qu’en période de prospérité.

Les « frères » de la photo

Aurélien et Pedro de par leurs formations respectives, notamment la photographie, on eu le courage d'ouvrir une boutique avec pignon sur rue, mettant à la disposition du tout un chacun une bonne gestion de la photographie et surtout leurs talents professionnels.

Les ouvrages « Whitebalance Studio » expliquent la passion de la photo d'Aurélien et de Pedro.

(www.whitebalance.ch)

 

 

 

 

 

 

 

 

12:40 Publié dans Carouge | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook

Commentaires

M Velen

Le PDC Carouge avait utilisé whitebance studio pour sa campagne lors des municipales 2011 (et avec grand plaisir) pour toutes ses photos

et l UDC avait il utilisé un ou une carougeoise ??

Écrit par : PDC carouge | 24/10/2011

Les commentaires sont fermés.