11/10/2011

Le PLR amorce l'UDC !!!

 

Unknown.jpegBien le bonjour,

Le PLR constate. Ca fait rire !

Il constate suite à deux avis de droit que l'initiative de l'UDC « stopper l'immigration » est absurde.

Selon ces avis, si l'initiative est acceptée par les Citoyens Suisses, les accords bilatéraux seraient chahutés et l'avenir du Pays pourrait en souffrir, le corollaire la mort de la Suisse.

Première chose relevée, des avis de droit pour que le PLR fasse campagne. Si à chaque initiative le PLR agit de la sorte, il va vider ses caisses ou alors faire gagner les « petits copains » !!!

Besoin d'étayer sa position. Pourquoi ne pas aller demander des avis de droits en France ou en Allemagne ?

Pas de juristes compétents au PLR pour relever le défi.

Pas le courage politique pour entrer dans le débat sans des tierces personnes.

Il a pourtant 4 mois pour contrer cette initiative.

Lui faut-il des supports faute de quoi il ne pourra pas entamer une contre offensive très radicale.

Mais le PLR a le "ventre mou" !!! Comme bien des partis du Centre !!!

L'UDC ne veut pas l'abolition des bilatérales, il veut des discussions en vue de renégocier les accords bilatéraux pour éviter l'afflux massif d'étrangers. Il en va de l'intérêt de l'avenir de la Suisse.

Il faut savoir que les ressortissants étrangers sont toujours plus nombreux en Suisse. Selon les dernières statistiques fédérales ils sont 22,3 % soit une hausse réelle de 2,9 %. Ca représente 1'751'301 étrangers.

Ce qui voudrait dire qu'en 2030 nous serons 10 millions en Suisse.

Imaginer un tel saut en Europe. Vous ne croyez pas que les Européens réfléchiraient à deux fois et agiraient comme l'UDC en Suisses.

La réaction du PLR n'est que démagogique en vue des prochaines échéances électorales.

Je pense qu'il est bon de remettre sur le métier les termes de l'initiative, dont voici ci-après.

Allez bonne journée !

L'UDC lance l'initiative populaire "contre l'immigration de masse"

L'UDC lance comme annoncé l'initiative populaire "contre l'immigration de masse". Le but est de redonner à la Suisse les moyens de gérer de manière autonome l'immigration. Actuellement, l'afflux d'étrangers venant s'installer dans le pays échappe en effet à son contrôle. Le flot de migrants se dirigeant vers la Suisse a des conséquences graves pour l'économie nationale et la société. Les principales causes de ce phénomène sont l'immigration en provenance l'UE, les frontières ouvertes et le refus constant de régler les problèmes affectant le domaine de l'asile. Cette immigration de masse doit être stoppée. L'initiative UDC crée les bases légales nécessaires à cet effet en limitant le séjour des étrangères et des étrangers par des plafonds et contingents annuels pour tous les types d'autorisations du droit des étrangers, y compris le domaine de l'asile.

Les délégués UDC ayant pris en mai 2011 déjà la décision de principe de lancer une initiative populaire pour limiter l'immigration, la récolte des signatures commencera en août.
Selon les chiffres officiels, le nombre d'immigrants venus en Suisse durant les quatre années écoulées dépasse de 330 000 celui des émigrants. L'immigration échappe aujourd'hui à toute limitation. Cette situation problématique est le résultat de l'immigration en provenance de l'UE, du regroupement familial trop facile pour les ressortissants de pays tiers, des nombreux clandestins séjournant en Suisse et de l'augmentation du nombre de requérants d'asile. L'Office fédéral de la statistique annonce une nouvelle augmentation massive de la population d'ici à 2035. Selon les différents scénarios pris en compte, quelque 10 millions de personnes pourraient alors vivre en Suisse. Les conséquences de cette immigration illimitée sont de plus en plus manifestes au niveau des l'économie, des loyers, des prix du terrain, de l'aménagement du territoire, des infrastructures, des écoles, du chômage, de la santé publique et des institutions sociales.

Avec son initiative populaire, l'UDC veut stopper cette immigration de masse et redonner à la Suisse les moyens de gérer l'arrivée d'étrangers. Un Etat souverain doit pouvoir décider de manière automne de l'ampleur et de la qualité de l'immigration. Il en va aussi des intérêts de l'économie.

L'initiative UDC "contre l'immigration de masse" exige que la Suisse puisse à nouveau gérer de manière autonome l'immigration d'étrangères et d'étrangers. Cette gestion passe par la fixation de plafonds et de contingents annuels pour les autorisations de séjour. Le texte de l'initiative stipule que toutes les catégories d'étrangers soient prises en compte, donc aussi les frontaliers et le domaine de l'asile.

Il s'agit également d'inscrire dans la Constitution fédérale le principe selon lequel l'immigration est notamment possible si elle sert les intérêts économiques globaux de la Suisse alors que la priorité des Suissesses et des Suisses sur le marché du travail doit être garantie. Elle retient également quelques critères déterminants pour l'octroi d'un permis de séjour: l'immigrant doit faire état d'une offre d'emploi d'un employeur de Suisse; seules sont admises à immigrer les personnes qui peuvent et veulent réellement s'intégrer; l'immigrant doit disposer d'une base existentielle indépendante et suffisante.

Enfin, le projet d'article constitutionnel veille à ce que les droits à un séjour durable, au regroupement familial et aux prestations sociales puissent être raisonnablement limités.

 

 

 

 

 

07:05 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (5) | |  Facebook

Commentaires

Mon Dieu comment le PDC a fait pour vous supporter toutes ces années

Écrit par : Arlette | 11/10/2011

"Mon Dieu comment le PDC a fait pour vous supporter toutes ces années"

De la même manière que le PDC supporte son président incapable, incapable même de tirer un chamois sans se blesser le nez avec sa lunette de visée!....

Écrit par : Astalavista | 11/10/2011

astalavista baby

vous ne voulez quant meme pas comparer un velen avec darbelley. il ne faut pas exagerer

un est une bête politique et l'autre bête tout court

Écrit par : d | 11/10/2011

"vous ne voulez quant meme pas comparer un velen avec darbelley. il ne faut pas exagerer

un est une bête politique et l'autre bête tout court"

Ni bête ni monster, incapable j'ai écrit !....

Écrit par : Astalavista | 11/10/2011

Ou alors vous le voyez comme un "nain capable" bref !.....

Écrit par : Astalavista | 11/10/2011

Les commentaires sont fermés.