25/09/2011

Carouge et le Chocolatier Philippe Pascoët....

 

images.jpgBien le bonjour,

Dans 3 mois c'est Noël !

Faut penser à ne pas oublier la messe de minuit, le repas sympa en famille et les cadeaux.

Une idée de cadeau :

Lisez plutôt ci-dessous :

Vie Carougeoise .....

Philippe PASCOËT, le Maître chocolatier

Ce Breton de 45 ans, papa de 3 enfants, Perine 16 ans, Pierrick bientôt 15 ans et Adrien dans quelques mois 6 ans, a su sévir les amateurs et les professionnels du chocolats non seulement à Carouge, mais aussi en Europe et dans le monde.

Pour Philippe Pascoët, le chocolat est la star, transcendé par des notes aromatiques, d'alliance de parfums exquis et étonnant donnant une saveur exceptionnelle aux chocolats. Romarin, sauge, basilic, menthe, coriande, et bien d'autres arômes, ne font plus qu'un avec le chocolat pour former de délicates, inattendues, surprenantes, et envoutantes ganaches. Le chocolat est une matière noble qui mérite d'être travaillée avec passion et détermination; Philippe Pascoët est devenu un magicien de la transformation du chocolat en bijoux, le corollaire, en a fait sa passion pour la joie et le bonheur des palais avertis.

Ce Français, ayant évidemment épousé la vie Carougeoise, s'est très vite initié aux secrets du chocolat Suisse tout en faisant connaître ceux de nos Amis Français. En effet, les Français sont fiancés au chocolat noir, qu'alors ici nous sommes mariés avec le chocolat au lait !

Ses distinctions.....

C'est à Carouge qu'il gagne en 2006 le prix de l'artisanat de Genève. Depuis, il n'a cessé de monter l'échelle pour atteindre les Grands chocolatiers avec ses quelques 12 tonnes fabriqués et distribués ici et ailleurs.

En effet, les distinctions et prix le font entrer dans la cour des Grands du monde du chocolat, pour preuve :

2006, 1er prix de l'artisanat à Genève,

2007, prix d'Honneur du salon du chocolat à Paris,

2008, prix de l'Excellence Internationale au salon du chocolat,

2008, 1er prix du meilleur chocolatier à Genève,

2011, « Commémorant, aussi, du 225ème anniversaire de la Ville de Carouge ».

Et d'ajouter qu'en 2009, il fut associé au défilé du célèbre Salon du chocolat de Paris. Pour l'occasion Philippe incarna un Styliste d'une mode complètement folle puisque qu'il créa parmi une vingtaine de mannequins vêtues de robes en chocolat, une robe 100 % chocolat. Le succès fut dès lors assuré ! Le tout Paris connaît Philippe Pascoët !

Pour arriver sur les marches du podium Philippe a galéré, bien galéré. Il décrocha un diplôme de Pâtissier-Chocolatier-Glacier, puis voyagea pour parfaire ses talents. Cette passion naît en 1989. Au paravant, il crée des « gâteries » pour sa famille à l'occasion des Fêtes de fin d'année et de Pâques. Très vite, sous la pression magique de ses proches, il ravit les palais gustatifs de ses Amis qui le poussent a marcher sur les chemins du professionnalisme du chocolat. C'est le début d'un parcours sans faute.

Depuis, il ne cesse de marcher sur les chemins de la réussite sous une bonne étoile.

Philippe Pascoët le Carougeois....

De passage à Carouge, il tombe très vite amoureux de la Cité Sarde. En 1999, il installe son premier laboratoire au 20 rue de la Filture. En 2003, il reprend l'arcade de Monsieur Pierre Schaublin, pâtissier au 12 rue Sainte Joseph. Etant ici observé que Monsieur Schaublin nonobstant son arcade et un tea-room à la rue Sainte-Victor fut le Fondateur de la chocolaterie des Bergues.

Aujourd'hui, épaulé par sa Compagne Anne Berman, dans son petit magasin bien Carougeois situé au 12 de la rue Saint-Jospeh, Philippe a créé son univers, sa passion, sa notoriété, son petit empire du chocolat. Il baigne dans la joie de vivre de Carouge !

Monde averti du chocolat, flâneurs des rues de Carouge, curieux, découvrent cette petite arcade sans enseigne, sans flonflons. Dans la bijouterie du chocolat, des présentoirs sobres, une petite musique classique, les distinctions bien méritées, un rideau sobre, un divin petit culte du monde du chocolat. Ce Maître chocolatier est le premier a se hasarder en Suisse en important la ganache; chez Nous, nous connaissions les pralinés.

Il est connu aussi dans le 6ème arrondissement de Paris, 52 rue Saint-Placide et au CORNER du 4ème étage du Bon Génie.

La ganache......

La ganache revêt ses plus beaux atouts : la noix de coco se fait tendre et sucrée, le safran réchauffe l'atmosphère, la réglisse évoque de délicieux souvenirs d'enfance, le romarin fait chanter le chocolat, la pulpe de passion réveille les sens.....

 

Ganaches ? Des goûts subtils et exquis, pour preuve : bergamote, café, cannelle, carré cacao, citron vert, cognac, cointreau, coriande, deux frères, feuilletine cassis, framboisine, grand cru Baiano Brésil, île Grenade, Java, Madagascar, Nouvelle-Guinée, Papouasie, Saint-Domingue, Venezuela. Mais aussi lavande, menthe, noisette ancienne, noix de coco, orange, gingembre, pain d'épices, réglisse, rhum, romarin, safran, sauge, thé jasmin, thym, truffe au champagne, truffe, verveine citron.

Que de gourmandes et belles histoires autour de la ganache, mais aussi des tablettes, des macarons, des moelleux.

Chaque création est une émotion, un amour racontant une histoire de parfums, de fleurs, d'îles lointaines, d'un monde ultime de bijoux des chocolats.

Modeste, audacieux, créateur, visionnaire, fonceur, sympathique, gentil, humain, Philippe bien qu'authentique artisan Carougeois a su avec ténacité acquérir une éclatante renommée mondiale grâce a son sens inventif et vibrionnant du monde du chocolat. A croire qu'il aime mieux le chocolat que ses proches !!!!!

Il voyage beaucoup afin de créer de fructueux liens dans le but de « chocolater » de nouvelles gammes parfumées pour le bonheur de sa clientèle, notamment le Conseiller d'Etat Pierre-François Unger et le Maire de Genève, Manuel Tornare et récemment la Chancellerie d'Etat de la République et Canton de Genève.

Carouge Cité du Chocolat ?

Carouge a la chance d'être gâtée en chocolateries: Rohr, Martel, Wolsfilberg et Philippe Pascoët. Alors pourquoi unit dans la même passion, ces Maîtres Chocolatiers avec le concours des Autorités carougeoises ne créeraient-ils pas la « Cité du Chocolat » à Carouge avec un petit musée, des expositions, des festivals du chocolat.

Une chose est certaine Philippe Pascoët, le stylste du chocolat de la rue Sainte-Joseph a déjà épousé « mon » idée !

Alors en avant........!

Pourquoi pas ?!

Le point d'orgue de ce propos, Philippe Pascoët vous réserve que des surprises à l'occasion du 225ème anniversaire de la Ville de Carouge.......... Hummmmmmm!!!!

Allez bonne dégustation et bon dimanche.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

es tablettes, de macarons, d'assortiments...
Quand la ganache revêt ses plus beaux atours: la noix de coco se fait tendre et sucrée, le safran réchauffe l'atmosphère, la réglisse évoque de délicieux souvenirs d'enfance, le romarin fait chanter le chocolat, la pulpe de passion réveille les sens...
Les tablettes sont toutes aussi savoureuses: le lait apporte une touche de douceur,le noir orange est puissant et profond, l'écorce de gingembre discrète et intense à la

 

07:00 Publié dans Carouge | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Les commentaires sont fermés.