31/07/2011

Seigneur puis-je t'engueuler.....

 

images.jpgBien le bonjour,

Ouf nous l'avons atteinte !

Qui, quoi ?

La moitié de l'année, car ce dimanche de juillet 2011, nous sommes le 31.

Dans ce monde en marge de tout ce qui va bien, rien ne va vraiment bien partout, autour de nous. Je n'invente rien puisque les médias affamés de petits riens explosifs pour l'esprit en font part tous les jours, toutes les minutes, toutes les secondes. Le grand bazar médiatique peut être super motivant comme totalement déstabilisant pour les coeurs sensibles. Bref ne tapons pas sur la « gueule » des moyens d'informations, nous sommes friands de tout et de rien, nous sommes d'excellents consommateurs !

Certes......

Peut on engueuler Dieu ?

Comme tout bon Chrétien, homme de vie, homme de Paix, homme d'amour, homme loin d'être parfait, parfois j'engueule le Seigneur. Pourquoi, fais-tu ceci, pourquoi des gens souffrent, pourquoi nous abandonnes-tu, pourquoi la faim, pourquoi des guerres, pourquoi tant d'insatisfactions,pourquoi des mauvais gens, pourquoi, pourquoi, pourquoi, pourquoi, pourquoi...

Pourquoi, ne pourrais-je pas engueuler Dieu.

S'il revenait auprès de Nous, je me demande bien ce qu'il nous dirait. Ne crierait-il pas tout haut et tout fort « Vous n'avez rien compris ».

Je l'engueule, mais dans le fond n'est ce pas moi qui fait tout faux.

Dieu est dans le fonds qu'amour. Avec lui, en lui, je marche sur mon chemin tracé de la vie.

Alors Seigneur pardonne moi si parfois je sors de mes gongs.

Allez bonne journée et en avant vers le joli mois d'août.

Psaume 23 
Le Seigneur est mon berger

Le Seigneur est mon berger

Je ne manquerai de rien

Il me fait coucher dans de verts pâturages

Il me dirige vers des eaux paisibles

Il restaure ma vie

Il me conduit sur les sentiers de la justice

A cause de son nom

Même si je marche dans la vallée de l’ombre de mort

Je ne crains aucun mal

Car tu es avec moi

Ta houlette et ton bâton, voilà mon réconfort

Tu dresses devant moi une table

En face de mes adversaires

Tu enduis ma tête d’huile

Ma coupe déborde

Oui le bonheur et la fidélité m’accompagneront

Tous les jours de ma vie

Et je reviendrai à la maison du Seigneur

Pour la longueur des jour.

Comment l’interpréter ?

Quand on étudie les Psaumes, on se rend vite compte d’un phénomène : il est très facile de se les approprier, un par un, en tant que croyant. Souvent il s’agit de suppliques individuelles. En 150 psaumes, on découvre au moins autant de moments particuliers et différents qui caractérisent la relation qu’un individu peut avoir avec Dieu. Cela va des pires craintes, où le croyant en est pratiquement à « engueuler » Dieu (« Pourquoi m’as-tu abandonné ? » par exemple), à l’expression du plus grand bonheur. Dans tous les cas, il s’agit de la mise à nue d’une relation personnelle avec Dieu. On comprend dès lors que le réformateur Martin Luther voyait dans les Psaumes « une petite bible ». Jésus lui-même les a récités et médités (lisez par exemple l’évangile de Luc chapitre 24 verset 44).

Le Psaume 23 est emblématique pour son caractère universel. Il ne nécessite pas de connaissances particulières, ni de contextualisation, pour être dit avec foi par le croyant. Il peut être lu en toute occasion, dans la joie comme dans la peine. Il exprime la connaissance de Dieu, le Père, vu comme un berger. Certains théologiens y voient une préfiguration de Jésus à travers ces mots : "Tu enduis ma tête d'huile. Ma coupe déborde". En tout cas, on y lit la conviction ferme que Dieu, le berger, conduit l’individu sur les bons chemins (ou « chemins de la justice »). Un accent particulier est mis sur la confiance que le croyant accorde à ce Dieu qu’il tutoie (« je ne crains aucun mal, car tu es avec moi »). Ce Dieu est en effet quelqu’un qui collabore avec le croyant. Le dernier verset décrit un aspect positif et optimiste : « Oui, le bonheur et la fidélité m’accompagneront tous les jours de ma vie ». Au total, voici une prière à garder et même à connaître par coeur !

Henrik Lindell

 

 

11:16 Publié dans Spiritualité | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook

Commentaires

Aussi Dieu lors d'une période ou il s'ennuyait fortement eut l'idée d'inventer une créature lui ressemblant alors si les cieux et éclairs sont les représentants de sa colère,oui en réponse à votre question il est bon aussi de se révolter et lui dire qu'on est pas forcément toujours d'accord avec lui surtout quand on a Jésus comme seul copain sincère si vous saviez les monologues forts intéressants s'en suivant,tout comme Guittah Malash dans son excellent livre Dialogue avec l'Ange l'on ne peut que repenser à Anne Frank qui lors de ses heures de désespérance face à un Dieu qu'elle fini par considérer comme punisseur virevoltait en riant car très espiègle tout en affirmant ,si tu as la chance de voir un coin de ciel bleu ,estime- toi heureux!
bonne soirée à vous

Écrit par : lovsmeralda | 31/07/2011

Les commentaires sont fermés.