02/05/2011

Clin d'oeil au "C" du PDC !!!

 

images.jpgBien le bonjour,

Alors remis du mariage royal et du week end.

Aussi, dans la joie de vivre et au nom de la Chrétienté de la béatification du bon Pape Jean-Paul II.

Et de la mort de Ben Laden. Barcack Obama est sûr d'être réélu !

Ce lundi 2 mai, les gosses, les jeunes reprennent le chemin de l'école. Now, nous roulons pour 8 semaines de boulot et hop se sont les grandes vacances. Vive la vie !!!

Dans la vie, il n'est pas interdit de remettre en question certains fondements de nos sociétés, de nos systèmes. Faut-il en avoir le courage dans un esprit visionnaire.

L'autre soir, au sein d'un cercle carougeois de copains politiciens de toutes tendances, nous avons philosophé sur le « C-Chrétien » du PDC.

Loin de ces Amis de renier ou de juger les valeurs de ce vieux parti. Il a toute sa place sur l'échiquier politique Helvétique.

A l'origine :

Les racine du PDC remontent à l’époque de la création de l’Etat fédéral de 1848. Tout au long du 19ème siècle, le PDC – qui s’appelait alors Parti catholique conservateur – a gardé une attitude fédéraliste sur les questions institutionnelles et est resté proche de l’Eglise au cours du «Kulturkampf», et cela au contraire de la majorité libérale. Après la défaite du «Sonderbund», le parti a repris progressivement le pouvoir dans ses cantons d’implantation traditionnelle, c’est-à-dire en Suisse centrale, en Valais, à Fribourg. Il a aussi retrouvé son statut «d’outsider» sur le plan national.

Depuis la création de l’Etat fédéral en 1848, le Groupe de l’Assemblée fédérale – constitué formellement en 1883 – a exercé un rôle important pour la cohésion nationale. En 1891 le Lucernois Joseph Zemp devint le premier membre d'un parti autre que le parti radical à entrer au Conseil fédéral, ce qui scella le compromis historique entre le radicalisme et le catholicisme politique.

En 1912, il devint le Parti conservateur jusqu'en 1957 lorsqu'il prit le nom de Parti conservateur-chrétien social. Ce n'est qu'en 1970 qu'il a adopté le nom de Parti démocrate-chrétien. Une tendance chrétienne-sociale s'est manifestée et le parti y a fait référence dans son nom de 1957 à 1971. Cette aile reste présente encore aujourd'hui, et s'est en partie séparée du parti démocrate-chrétien. C'est pour ça que le Parti chrétien-social a été créé.

Le 10 décembre 2003, la formule magique composant le Conseil fédéral se brisa avec la non-réélection de la Conseillère fédérale Ruth Metzler-Arnold. Le PDC se retrouva avec un seul siège gouvernemental, celui de Joseph Deiss. Ce dernier quitta le gouvernement le 31 juillet 2006. Doris Leuthard fut élue à sa place et reprit le 1er août 2006 le Département fédéral de l'économie laissé vacant par Joseph Deiss.

http://www.pdc.ch/le-pdc/portrait/tabs/histoire/

Qu'elle grande histoire respectable d'hommes et de femmes qui ont façonné et qui façonnent la Suisse. Un grand merci ! Vous êtres Grands !

Dans un monde évoluant, pas toujours dans le bon sens, nécessité parfois d'évoluer, de se mettre à l'évidence que les sentiments d'une émotion politique n'est plus d'actualité avec la réalité populaire.

Le « C- Chrétien»....

Avec l'ouverture vers l'Europe, vers le monde, vers les religions, est-il toujours d'actualité. Est-il aussi porteur qu'il y a quelques décennies.

Notamment à Genève, multi confessionnel, catholique, protestant, orthodoxes, juifs, musulmans, j'en passe et bien des meilleurs. De plus, depuis le mariage des Radicaux et des Libéraux, le corollaire, un grand parti plus à droite, un parti du centre ne doit-il pas se démarquer.

Le « C -Chrétien».....

Quel est le rapport entre un parti politique est la religion ?

Quel est la place de la religion en politique ?

Que signifie au fond le mot « Chrétien » sur une enseigne politique ?

Politiquement, utiliser le « C » n'est-ce pas usurper la Chrétienté ?

Au nom de la séparation et du respect des pouvoirs, politique, juridique et religieux, est-ce encore et toujours porteur dans des démocraties multi confessionnelles ?

Le « C-Chrétien» passionne-t-il encore au vue des résultats des urnes.

Les Chrétiens, Catholiques, croyant, respectueux des valeurs de la religion, toutefois, aujourd'hui, le « C » Chrétien peut-il être encore lié à la Politique face aux fulgurantes évolutions de la société moderne.

En 2013, le PDC ne devrait-il pas s'appeler :

 

Parti Démocrate du Centre

 

Qu'en pensent les nouvelles générations.

Allez sur cette petite philosophie, bonne journée.

 

 

 

 

 

 

 

 

07:18 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (2) | |  Facebook

Commentaires

1 vote pour !

Écrit par : Philippe C | 02/05/2011

Ily a déjà UNION DEMOCRATIQUE DU CENTRE,il n'y a pas de raison de changer.

Écrit par : chauffat albert | 02/05/2011

Les commentaires sont fermés.