01/05/2011

Jean-Paul II le bienheureux VIVANT

 

images.jpgBien le bonjour,

Nous sommes le 1er mai, faisons ce qu'il nous plaît !

Quelle émotion, quelle joie de vivre, quelle amour du Christ, que de frissons sur la place Saint-Pierre, Jean-Paul II le bienheureux toujours et sera toujours vivant. Le soleil brille sur le monde des Chrétiens.

Merci à ce Pape Polonais qui a dit « N'ayez pas peur ».

Ce Pape Polonais qui est au coeur, très certainement, de la chute du mur de Berlin, de la réconciliation entre l'est et l'ouest.

Ce Pape pigeon voyageur si j'ose dire ainsi, celui qui a porté la bonne parole comme un berger au quatre coins du monde.

Ce Pape qui a survécu à la tentative d'assassinat et qui a su pardonner humblement son détracteur.

MERCI Jean-Paul II, tu as été, tu es, tu resteras un Grand Homme de ce monde.

Pape de lumière veille sur Nous.

La personnalité incommensurable de Jean Paul II aura laissé dans ce monde le sentiment et le souvenir d'une Transcendance incarnée. La résonance qu'il a suscitée ne peut mentir. Vox populi, vox Dei.

Allez excellente journée, ne vous tourmentez pas pour le boulot, mais dites MERCI...... !!!

 

CZESLAW MILOSZ

 

Ode à Jean Paul II pour son quatre-vingtième anniversaire

 

Nous venons à toi, nous, hommes de peu de foi

Pour que l'exemple de ta vie nous rende plus forts

Et qu'il nous libère de l'angoisse

Pour le jour et l'année qui viennent. Ton vingtième siècle

Est devenu célèbre par les noms des puissants tyrans

Et le retour au néant de leurs états voraces.

Tu savais qu'il en serait ainsi. Tu nous a appris l'espérance :

Car seul le Christ est maître de l'Histoire.

 

Les étrangers n'ont pas deviné d'où venait la force

Du clerc de Wadowice. La prière, la prophétie

Des poètes non reconnus par le progrès et l'argent

Bien qu'ils soient l'égal des rois t ‘attendaient

Pour que tu leur annonces Urbi et Orbi

Que l'Histoire n'est pas un chaos mais un ordre vaste.

 

Pasteur qui nous fut donné alors que les dieux s'en sont allés !

Et dans la brume au-dessus des villes brille le Veau d'Or.

Des foules sans défense accourent, et font l'offrande

De leurs enfants aux écrans sanglants du Moloch.

Une peur est dans l'air, une lamentation muette :

Car il ne suffit pas de vouloir croire pour pouvoir croire !

 

Et soudain, comme un pur son de cloches sonnant matines,

Ton signe de contradiction semblable à un miracle

Pour qu'on se demande : comment est-il possible

Que te vénèrent des jeunes venus de pays non croyants,

Ils se rassemblent sur les places, tête contre tête,

Ils attendent la nouvelle d'il y a deux mille ans

Et se prosternent aux pieds du Messager

Qui embrassa par amour toute l'humaine tribu.

 

Tu es avec nous, tu seras désormais toujours avec nous.

Quand résonneront les puissances du chaos

Et que les détenteurs de vérités s'enfermeront dans les églises

Que seuls ceux qui doutent resteront fidèles

Ton portrait dans notre maison chaque jour nous rappellera

Ce qu'un seul homme peut et comment se manifeste la sainteté.

 

http://www.libertepolitique.com/les-extraits-de-la-revue-liberte-politique/4639-hommages-ean-paul-ii-pos

 

13:22 Publié dans Spiritualité | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Les commentaires sont fermés.