MCG à nouveau grand gagnant ?

Imprimer

 

images.jpgBonjour,

Ce week end qui va gagner les élections ?

Comme pour les municipales, le MCG ?

Si le MCG gagne encore il faudra bien admettre que sa locomotive Eric Stauffer séduit les Citoyens. Tout comme Christophe Blocher l'est à l'UDC Suisse, Marine le Pen au Front national français.

Alors, faut-il penser que celui ou celle qui hausse le ton, « tape » le point sur la table, dit des vérités, constate à haute voix ce que les autres pensent tout bas est porteur en terme démagogique. Au fond, pourquoi le MCG convainc-il ? Est-ce une mode, un fléau ou une tendance politique indispensable pour remettre les pendules à l'heure.

Si on me pause la question, je réponds oui ! Dans un monde trop social, irresponsable, individuelle, médiatisé, les hommes et femmes politiques n'ont plus le courage d'enfoncer le clou intelligemment sur des dossiers hypra sensible, de peur de gêner ou d'être jeté au container.

Où sont les Grands hommes ou femmes politiques qui osaient, qui en avaient, qui se faisaient respecter, qui étaient pourvu d'un sens politique courageux, aigu et pointu. Ils insufflaient la confiance. Ils étaient justes. Il gérait de main de maître nos sociétés. En Suisse, je pense à Delamuraz, Flurgler, Celio, Ritchard, proche de chez nous, Chavanne, Fontanet, Girardin, Schmit, Vernet, Duboule, Kramer, Maître, et tous les autres qui ont offert à notre Pays un authentique visage de la politique.

Eric Stauffer, le « tribun » des mécontents, des râleurs, en manque d'amour et de reconnaissance, sensible au moindre pet de travers. Et bien, à écouter les gens, c'est l'homme qui ne craint rien, qui fonce, qui parle le langage des citoyens-nnes et qui nourrit la sensibilité, mettant le doigt où il faut et sur les bons dossiers. Il plaît.

Appelons un chat un chat ! Ces mouvements dénonçant tout ce qui ne va pas plaît, le corollaire, ils ont le vent en poupe.

En définitive, la politique de la « meute » aboyant sensibilise, motive, convainc, donne des ailes.

Avouons sans contour ou détour que le MCG a la tribune facile dans une société en manque de repères, de respect, de droiture, de sécurité, etc.

Au sujet de la sécurité, des Gardiens de la Paix ont en ras le bol d'une société libérée, avançant jour après jour sur les chemins de l'insécurité.

Par contre, je déplore le candidat MCG de Vernier pour ses propos délirants. Espérons que sa langue ait dépassé de loin sa pensée. Pour celui-ci, carton rouge !

Si le MCG est gagnant dimanche, les partis traditionnels ont du souci à se faire. Sur un plan cantonal et communal, ne devront-ils pas réfléchir à une authentique politique proche des gens, de proximité ?

La locution "de proximité" donne lieu à une véritable prolifération d'usages : démocratie de proximité, élus de proximité, police de proximité, justice de proximité, communication de proximité... Ce nouveau mot totem est ainsi devenu un incontournable dans le lexique et le répertoire politique. Autour de cette notion aussi prégnante que sémantiquement indéterminée semblent se cristalliser de nouvelles représentations de la légitimité politique. Le mouvement affecte autant le discours du personnel politique que les dispositifs d‚action publique. C'est par la proximité érigée en impératif catégorique que les liens sociaux et politiques sont appelés à être refondés, que la démocratie représentative est invitée à se ressourcer. C'est aussi par elle que l'action publique doit renouveler sa raison d'être et que les processus de décision et de traitement des problèmes doivent être modifiés en profondeur. (Calendrier des sciences sociales).

En conclusion, qu'il me soit permis de dire humblement : si le MCG gagne, LES PARTIS TRADITIONNELS REVEILLEZ-VOUS, vous êtes entrain de démontrer votre usure, votre calcaire, votre manque de courage politique, votre manque de poigne; sortez du bois plus fermement, avec des idées bénéfiques à la population. Redevenez des locomotives tirant le train vers une société responsable ayant du plaisir à vivre à Genève. Allons, allons, bon « dieu » du poil ou je me pense !

Aïe, aïe, quelle lutte sur cette terre pour demeurer sur le droit chemin !

Sur ce, allez bonne journée.

 

 

 

 

 

 

Lien permanent Catégories : Politique 3 commentaires

Commentaires

  • Magnifique et juste analyse avec un petit bémol quand vous dites:"Le MCG a la tribune facile...etc" Pour moi qui lutte aux côtés de mes collègues, je vous demande,pensez-vous qu'il est facile de se faire insulter en permanence, d'aider par nos votes et voix des partis qui jamais nous accordent la réciprocité ?

    C'est un combat de titans, le Parlement est un ring sans véritable arbitre si ce n'est un président fort partial etc...

    ALORS FACILE ? RIEN N'EST FACILE EN POLITIQUE, C?EST LE DEPUTÉ QUE JE SUIS QUI VOUS LE CONFIRME!

  • Vous avez un sacré culot pour venir vous plaindre du manque de respect dont vous vous dites victime Mr R.
    99% de la communication de votre parti est basé sur l'insulte et le dénigrement de nos institutions et des élus du peuple.

    Avec un petit bémol, il est vrai pour votre note du jour, tout bonnement hallucinante:
    "Qui ne se souvient pas d'Henry Rappaz qui, pour aider son beau-père passait ses soirées et journées de libres à retaper avec pinceaux et scie, l'arcade de sa boutique pour qu'elle ait fière allure dans la rue principale?
    VOTEZ HENRY RAPPAZ LISTE 7, C'EST VOTER POUR UN HOMME QUI A FAIT SES PREUVES ET NON SEULEMENT DES PROMESSES !"

  • Jamais vu un tel cumul de fautes d'orthographe, notamment dans les noms propres. Si vous votez Maudet en l'écrivant ainsi, vous allez voter pour Medeiros!

Les commentaires sont fermés.