Les "Roms", avez-vous la meilleure solution ...????

Imprimer

 

images.jpgBonjour,

Vivons pleinement la journée ensoleillée qui va rayonner sur nos régions, sur nos têtes, dans notre coeur.

Pas de pluie radioactive, tout va pour le meilleur des mondes.

On ne risque absolument rien, notre journée ne pas vivre à l'heure japonaise.

Alors, y a-t-il un truc qui pourrait faire râler ce 23 mars 2011.

Bof rien de très transcendant. Le monde, Genève, Carouge ? Ca va, ça vient, ça fait du bien !

On craint juste un petit rien..............

 

Sans vouloir polémiquer sur un pauvre constat....

 

Ah oui ! Ces gens, que l'on appelle, je crois, suis pas certain, « Roms » qui mendient, qui soi-disant vol, mais surtout qui salissent.

Etes-vous déjà allé du côté de la gare, sur les hauts de la rue du Mont-Blanc, là où il y a l'UBS. Doux Jésus, ils sont là sur les escaliers, sales, super mal habillés, dégageant des mauvaises odeurs, discutant, sans rien faire, inspirant le fond humain de notre société. Ils s'abandonnent ou se noient à la vie publique du rien « foutre » comme des sortes de parasites. Ils traînent, errent, tout le monde les regarde d'un drôle d'air. C'est vraiment pathétique !

La confiance ne règne pas vraiment, encore moi le sentiment de sécurité.

Il m'a même semblé que des jeunes vendaient leur corps...... à vérifier.....

Aucun gardien de la Paix !

Un Sécuritas à Frs 4'500,-- par mois devant l'UBS Cornavin pour assurer la sécurité et rassuré. C'est terrible de devoir payer des gens pour remplir une telle mission « rassurer ».

Des gens de la voirie passent de temps en temps pour nettoyer. Car je peux vous dire que c'est authentiquement dégueulasse.

Cette oisiveté jaillissant d'une bouteille de rom coûte combien à la société ?

L'autre jour à la rue Tour Maîtresse, j'ai eu la chance d'être tout prêt de deux gendarmes. Un mendiant puant l'alcool voulait me donner une bague soi-disant en or 18 carats contre un petit billet pour manger ! Il a vu les uniformes et s'est taillé vite fait.

L'autre jour, devant la Migros de la rue Ancienne à Carouge, une mendiante a été surprise la main dans le sac d'une dame âgée.....

Allez le matin comme en fin d'après midi sur la plaine de Plainpalais, c'st la zone, ils sont tous là comme une manifestation d'une société très spéciale.

Bref, je ne suis pas certain que l'image soit vraiment alléchante et que le tout un chacun se sente en sécurité.

Combien sont-ils les nomades d'ici et d'ailleurs ? Qu'elles sont les dispositions judiciaires, que font nos Autorités, les Polices pour trouver la bonne solution aux fins de satisfaire toutes les parties.

Faut-il un Eric Stauffer dans toutes les Communes ? Je ne le pense pas vraiment quoique !

Que faut-il faire, qui a la bonne solution.

Avez-vous une idée ?

Pauvre gens sont-ils, pauvre société, faut-il les/Nous plaindre ?

Allez que le soleil emplisse votre esprit de calme, de joie de vivre et d'amour. Bonne journée !

 

Lien permanent Catégories : Genève 4 commentaires

Commentaires

  • Celui du retour à la maison.
    Ils sont pas à plaindre, François, ils sont propriétaires de leurs maisons !

  • Après « Dehors les roms » et « Des jeunes Roms se prostituent », voici « Les "Roms", avez-vous la meilleure solution ...???? », François Velen continue de se complaire dans des propos outranciers et nauséabonds face à une population précarisée et stigmatisée. Comme c’est facile de s’en prendre à des Hommes sans défenses ! N’est-ce pas Monsieur François Vilain ?

    Et si c’est, comme vous le dites dans votre torchon, dégueulasse dans les alentours de l’UBS, êtes vous allé voir à l’intérieur dans ce genre de « vénérables établissements » ?
    Bien évidemment, si l’UBS a des problèmes, c’est la faute aux Roms.
    Belle façon de cacher la merde au chat !

    Monsieur Velen, vous êtes bien à plaindre.

  • Bonjour,

    Comme vous mettez en avant, il semble bien que les principaux problèmes posés par la "question" Rom soient ceux de l'image et du sentiment. "L'image n'est pas alléchante", "on ne se sent pas en sécurité". En regard de ce qui se passe au Japon, en Côte d'Ivoire ou en Lybie, il est vrai que l'insignifiance du fond de commerce de la politique genevoise pourrait porter à sourir s'ils n'étaient, par ailleurs, de véritables enjeux de société qui sont totalement ignorés par nos idylles (crise énergétique, bonne gouverance des établissements financiers, réchauffement climatique, etc.)

    Quand on ne s'en prend pas à un voile islamique qui dépasse au nom de des racines judéo-chrétiennes de notre société, on voudrait dégager les mendiants au karcher, remisant, pour le coup ces mêmes soit-disantes racines aux oubliettes de notre conscience.

    Comme vous le dites si bien, une belle manière de cacher la merde au chat, un flagrant déni du mal être de notre civilisation pourtant si bien "développée".

    Tient, une nouvelle journée printannière qui commence.

  • Les pseudos saletés laissées par les Roms qui inspirent le fond humain de notre société (??!!) et se noient à la vie publique du rien foutre (??!!) ne provoqueront jamais chez moi autant de dégoût que votre billet.

Les commentaires sont fermés.