16/08/2010

Miracle à Lourdes !

foule-cathedrale-lourdes-b.jpgLe miracle fut que rien ne saute ! Merci !

 

Nombre de pèlerinages j’ai fait à Lourdes comme Hospitalier. Je n'ai jamais vécu d'alerte à la bombe.

 

A chaque fois, c’est une fête pour les malades. Leurs petites vacances.

Car à Lourdes il fait bon vivre.

 

Ce qui m’a toujours impressionné ce sont les enfants handicapés. Aussi, cette croyance en la Vierge Marie, profonde dans l’esprit des pèlerins.

 

En marge de tout le binz commercial, qui rapporte malgré tout gros à la France, on y respire la joie de vivre, l’espoir, l’espérance, l’amour de son prochain, le soleil, la chaleur humaine.

 

Sourire,  rire, poignées de mains, échange, chant, émotion, dévolution….

 

Alors hier ceux qui ont fait sursauter l’esplanade ne sont vraiment pas malins, même pas des petits malins, des cons. Ce sont tout simplement des imbéciles non heureux où heureux de faire du mal. Leur démarche est totalement absurde, microbiologiquement inintelligente. Moins que rien…..

 

Troubler la prière, le recueillement, la pensée humaine woua c’est idiot.

 

Mais bon sur cette bonne vieille terre vivent des idiots ; ceux qui ont reçu sur leur petit poids servant de cerveau, le poc, l’équipement et la patinoire.

 

J’espère que ces rigolos seront arrêtés. En guise punition, ils devraient nettoyer pendant un mois les bougeoirs !!!

 

A propos de Lourdes, faut-il rappeler que :

 

En 1858, Bernadette Soubirous dit que la Vierge lui serait apparue à plusieurs reprises dans la petite grotte de Massabielle, en bordure du gave de Pau à l'ouest de la ville[43]. Une ferveur de plus en plus grande s'empare des habitants des environs qui viennent se recueillir devant la grotte, qui peu à peu prend l'allure d'une chapelle, mais seule Bernadette dit « voir » la Vierge[44]. Devant l'afflux massif de fidèles et de curieux, le maire, Anselme Lacadé, interdit temporairement l'accès à la grotte en la fermant par une barrière en bois, retirée début octobre 1858 sous la pression populaire et l'intervention de l'Impératrice, née Eugénie de Montijo, épouse de Napoléon III et fervente catholique. En 1862, les « apparitions » sont reconnues officiellement par Mgr Laurence, évêque de Tarbes[45]. Les travaux des sanctuaires débutent la même année. Une première chapelle est remplacée par la basilique Notre-Dame-du-Rosaire, surmontée d'une deuxième église appelée la basilique de l'Immaculée-Conception[46]. Elles sont toutes deux situées au-dessus de la grotte. Une partie de la ville est déclarée « cité mariale » par l'Église, entre le gave, les sanctuaires et le château[47]. La municipalité de Lourdes, sous la pression des autorités religieuses et malgré l'opposition locale, élargit les rues de la ville médiévale et trace le boulevard de la Grotte (1879-1881) menant aux sanctuaires en contournant le château par le nord. Les terrains sont alors lotis, avec construction de boutiques et d'hôtels pour accueillir les pèlerins[48].

À la fin du XIXe siècle, Lourdes se dote d'une nouvelle église paroissiale. L'ancienne, dédiée à saint Pierre, est rasée en 1904. Son mobilier est transféré au château[49].

Aujourd'hui, Lourdes est l'un des plus grands pèlerinages catholiques du monde au même titre que Fátima, Rome, Czestochowa et Guadalupe. Le pape Jean-Paul II est venu deux fois en pèlerinage à Lourdes (en 1983 et 2004). Du 8 décembre 2007 au 8 décembre 2008, plus de 9 millions de pèlerins se sont rendus à Lourdes pour célébrer le jubilé du "150e Anniversaire des Apparitions". À cette occasion, le pape Benoît XVI s'est rendu dans les sanctuaires en septembre 2008. (sources Wikipedia)

Aller bonne journée !

11:52 Publié dans Spiritualité | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Les commentaires sont fermés.