08/06/2010

N'importe quoi les "Skins Party"

skins2-300x300.jpg« Skins Party » c’est vraiment du n’importe quoi !

 

Evidemment qu’il faut des distractions, ce n’est que du bien pour le psy et le phy.

 

Sans être un vieux ringard dans le temps nous avions les bals populaires, si bien interprété par Michel Sardou.

 

Evidemment que l’alcool coulait, évidemment qu’il y a avait des bagarres, évidemment que les soirées finissaient à pas d’heure. Toutefois, nous nous amusions pour s’amuser et non pour être déjantés.

 

Now, les jeunes sont en mal de fortes sensations, de flash extravagants, de boire l’alcool au goulot, aux futs, de fumer n’importe quoi, de s’abandonner au sexe sans limite. DEJANTES SONT-ILS ?!

 

Ne sachant plus quoi inventé pour extrapoler l’authentique sens de la fête des machins appelés « Skins Party ».

 

Au fait, c’est quoi une « Skins Party » ?

 

Les ados ne sont pas là par hasard. Ils viennent participer à une Skins Party, une fête inspirée de Skins, la série télévisée anglaise déjantée diffusée sur Canal + depuis 2007, mais surtout visionnée par les jeunes sur le Web. Le feuilleton met en scène des adolescents très dévergondés noyant leurs tracas familiaux, scolaires et sentimentaux dans la drogue, l'alcool et le sexe. Un exemple? L'épisode 10 de la saison 1, une bringue monumentale où les langues chargées de cachets d'ecstasy pénètrent aléatoirement dans les bouches qu'elles rencontrent et où les teen-agers déguisés en tout et n'importe quoi, dans un état éthylique prononcé, s'abreuvent de démesure.

 

C’est un « machinchose » complètement loufoque, mettant la vie des jeunes en danger.

 

Et les parents dans tout ça, et le système, et la société ? Avons-nous le droit nous adultes de laisser tout faire. Non, nécessité de réagir devient indéniable.

 

Les parents certes, le chemin de la vie passe aussi par l’école, les institutions, les médias, la prévention, la punition, etc.

 

Si on ne veut pas que nos sociétés dérivent dans la spirale du non conformisme, de respecter les valeurs qui sont les nôtres, les réseaux attachés aux jeunes devraient réagir. On a pas le droit de laisser tout faire et faire n’importe quoi.

 

Aller bonne journée.

 

 

 

07:49 Publié dans Société | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Les commentaires sont fermés.