11/04/2010

Qu'ils arrêtent d'être XENOPHOBE

«Le frontalier n'a plus rien de l'étranger que visent les xénophobes», a expliqué Mme Calmy-Rey devant un public convaincu. «Toutes les tentatives de diabolisation doivent être combattues avec vigueur, tout comme les velléités discriminatoires».

 

Héhéhéhé ces bonnes paroles doivent faire « plaisir » au MCG, lui qui dénonce une certaine méfiance vis-à-vis de nos Amis les frontaliers. Que ceux qui crachent sur ces êtres humains aient au « confessionnal !!! »

 

frontaliers.jpgIl est vrai qu’il y a une kyrielle de frontaliers travaillant chez Nous. Qu’en peuvent-ils si les patrons les engagent. Grand bien leur fasse !

 

Bon ce qui est peut être gênant se sont les chômeurs de chez Nous. A Genève, canton où se calcule le plus grand nombre de Suisses, c’est peut être matière à se poser des questions. Que se passe-t-il, sont-ce des personnes mal formées, en mal de diplôme, trop gourmandes, avec un poil dans la main, que sais-je ?

 

Pour rassurer les gens, ne faudrait-il pas penser à une authentique politique transfrontalière. Créer une vraie région s’étendant du Jura à Annecy, par exemple.

Une politique de l’emploi faisant grandir une zone économique digne de se nom. Ca demande une profonde réflexion, celle-ci devant aboutir vers une politique régionale.

 

Faut-il que nos politiciens, nos penseurs, se mettent autour d’une table transfrontalière et réfléchissent. Peut-on continuer dans le temps, sur des frontières bien établies où faut-il être visionnaires et se dire qu’une grande ouverture ne pourrait être que bénéfique pour l’emploi, pour l’économie, socialement.

 

Est-ce pernicieux d’être peut être utopique mais bien conscient de l’avenir ?

 

Aller bonne réflexion et bon dimanche !

12:15 Publié dans Développement durable | Lien permanent | Commentaires (4) | |  Facebook

Commentaires

Je me demande comment Micheline, qui N'A RIEN FAIT DE TANGIBLE DANS SON EXISTENCE A PART BALLADER SA RIDICULE COUPE DE CHEVEUX avec suffisamment d'habileté pour devenir une sorte d'icône voir presque un people, peut continuer de ne pas avoir honte de continuer de se balader à ne rien faire d'autre que diverses déclarations inutiles.

Écrit par : antoineb | 11/04/2010

François Velen,

- Vous êtes français vivant en Suisse? Vous êtes suisse vivant en France?
- D'où vous vient votre science sur le xénophobisme ?
- Quelles sont vos bases de connaissances sur les problèmes transfrontaliers induits par les différences de niveaux de vie?


Sinon,
Vous pouvez aussi étudier le problème des mexicains en Californie,
ou celui des texans, ou des portoricains à NY ou Miami,
ou celui des suisses ayant recueilli les boat people vietnamiens en Suisse
etc etc

Comme un diamant, le xénophobisme est à multifacettes.

S'il n'en n'a pas la valeur,
c'est de la nature humaine dont vous triturer quelques aspects.

Puis-je vous demander votre position ou votre sentiment - car émociòn il y a -

face à la position des suisses non binationaux établis en zones frontalières, qui sont

- traités comme des parias par les français,
- comme des renégats par les genevois (bien que majoritairement non suisses d'origine)


et qui se trouvent confrontés à un réalité sans statut ni aucun droit de suisse en Suisse,

- lorsqu'ils recherchent un travail, après avoir mis sur la touche et licenciés
(ce qui est en général effectué par des cadres français ou européens)

ni de suisse frontalier,
- lorsque les recruteurs genevois les éloignent des sélections d'embaûche,

- lorsque les ANPE françaises les éloignent des aides de retour à l'emploi, ignorent leurs droits acquis et ne comptabilisent pas leurs mois travaillés, tout en favorisant le haut de la pile aux français chômeurs pas encore détenteurs de permis B ou autre.


Connaissez-vous:

- La xénophonie (anti-suisse) à PÔlE EMPLOI

- La xénophobie (anti-suisse) des EMPLOYES DE REGIES de Genève, où les employés, majoritairement frontaliers, octroient prioritairement le peu d'appart libres à leurs connaissances, amis ou autres voisins, tout en rejetant d'emblée le dossier de tout suisse non pistonné

- La xénophobie dans les AGENCES D'EMPLOI TEMPORAIRE / FIXE de GE
( Pas besoin de commentaire: ceux qui savent, savent. ) Etc.


Savez-vous comment
Les mairies de Genève en sont à accorder leurs permis de résidence à des non suisses qui sont si "suisses" qu'ils ne connaissent pas le pays qui est supposé être le leur,

et font appel à un avocat pour effectuer à leur place,
les démarches de demandes de retour "du suisse qui revient au pays",
après être "sorti" du pays en touchant leur capital 2me pilier, revenant en années de vieillesse après la dilapidation de celui-ci.


Avez-vous une pensée pour ces quelques derniers suisses de ce coin, ceux qui ne sont pas ces spéculateurs propriétaires dont les sous-sous-co locataires étrangers sont friands,

ceux dont les maisons de leurs ancêtres furent démolies au profit de constructions HLM, de voiries plus étendues,

tandis que leurs enfants ne peuvent plus circuler qu'en TPG dans GE,
tandis qu'ils ont du abandonner la voiture par manque de place de parking
que de toute façon, ils ne pourraient payer,

du fait des trous dans leurs cotisations 2me pilier, en raison de trous dans leurs emplois, après plusieurs licenciements depuis les crises répétées depuis 1993?

Écrit par : na...ya | 11/04/2010

"Qu'ils arrêtent d'être XENOPHOBES"!

ordonna François Velen

en levant une main
qui prolongeait un bras
tout de bleu ou de noir ou de jaune habillés
tel un batman en survol

Écrit par : na...ya | 11/04/2010

technique imparable

Écrit par : na...ya | 11/04/2010

Les commentaires sont fermés.