09/04/2010

Gaspillage de nourriture : LA HONTE

importationsAlimentaires_24.jpgJ’ai vu une émission sur le gaspillage de la nourriture. C’est insensé de jeter autant de marchandises pendant qu’un milliard de gens meurent de faim dans le monde.

Prenons un super marché MMM ou COOP pour n’en nommer que 2, chaque soir, combien d’articles sont jetés ? Des tonnes et des tonnes. Combien quittent notre frigo, notre garde mangé, pour la poubelle ?

Notre société moderne montre un visage de surconsommation sur un plateau de gaspillage. C’est vraiment inadmissible.

(lu sur Internet) Chaque année, 40 % de l'alimentation disponible aux Etats-Unis est jetée selon une étude parue dans la revue scientifique PLOS One en novembre 2009. Ce gaspillage représente environ 48,3 milliards de dollars (32,5 milliards d'euros) et l'équivalent de 40 000 milliards de litres d'eau gaspillés, soit les besoins annuels de 500 millions de personnes.

Au niveau mondial, 1/4 de la nourriture produite est jetée sans avoir été consommée. Des chiffres choquants lorsque l'on sait que 13% de la population mondiale souffre de sous-alimentation.

Gaspillage alimentaire dans le monde

 Pour l'ensemble des pays développés, le gaspillage alimentaire est évalué entre 30 et 40% de la production de nourriture.

Dans les pays riches, le gaspillage serait essentiellement dû au circuit de distribution : les distributeurs prennent peu de risque avec les dates de péremption et jettent les produits qui ne sont visuellement pas parfaits. D’énormes quantités de nourriture sont également perdues au cours des processus de transformation des aliments, lors de leur transport, mais aussi dans nos cuisines :

 

  • A Bruxelles le gaspillage alimentaire s'élève à 15,2 kilos/habitant/an soit près de 12% des ordures ménagères brutes et 175 euros de nourriture jetée par an directement à la poubelle.

 

  • En Grande-Bretagne, un rapport remis au Premier ministre en juillet 2008 estime qu’un tiers de l’alimentation achetée serait jeté, l’essentiel étant encore consommable. Le gaspillage final est évalué à plus de 500 euros par an et par foyer, soit 4,1 millions de tonnes de nourriture jetées. Ce qui représente 13 milliards d'euros par an et 2,4 % des émissions de gaz à effet de serre du pays.

 

Selon l'étude de l'organisme britannique WRAP*(Waste and ressources action programme), si les anglais arrêtaient de gaspiller de la nourriture, cela aurait le même effet sur les émissions de CO2 que de retirer de la circulation 1 voiture sur 5 : 60% de la nourriture jetée suffirait à générer l'énergie pour alimenter en électricité les villes écossaises de Glasgow et Edimbourg où vivent 1 million de personnes. 40% de la nourriture jetée, qui aurait pu être consommée, sont des fruits et légumes frais. La viande, le poisson, le pain et les autres produits boulangers, les produits laitiers, le riz et les pâtes font également partie des denrées alimentaires les plus souvent gaspillées.

On ne connaît pas les chiffres en France, mais ils ne sont sans doute pas plus positifs...

Dans les pays les plus pauvres, une très grandes quantité de nourriture est perdue avant même d’avoir pu être consommée. En fonction du type de culture, de 15 à 35% des produits alimentaires sont perdus directement dans le champ. 10 à 15% supplémentaires sont perdus au cours de leur transformation, du transport et du stockage.

 

Le coût énergétique du gaspillage alimentaire

 

L’alimentation est une des premières sources d’émission de gaz à effet de serre. Depuis la production jusqu’au traitement des déchets, le cycle de vie de la nourriture d’un Français moyen représente environ 20% du total de ses émissions quotidiennes.

Si chacun faisait attention à la quantité achetée d’une part, et d’autre part réchauffait le lendemain les restes, si les surfaces commerciales achalandaient de façon raisonnable les rayons sans devoir jeter sous prétexte des dates, un grand pas serait alors mis en avant.

Nous sommes vraiment trop gâtés Nous peuple de la surcosommation.

Aller bon vent et bon appétit !

 

 

 

17:21 Publié dans Développement durable | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Les commentaires sont fermés.