28/02/2010

Dieu à l'hôpital

germinielariboisiere.jpgA l’hôpital depuis cinq jours, je vois un tas de malades qui ne demandent que de guérir. Sourires, yeux fontaines, anxiété, joies, espoirs, espérances, croyances, inquiétudes, morosités, attentes…..

 

Chacun vit ça à sa façon. Beaucoup dégagent de l’inquiétude sur l’avenir. Comment va se terminer cette mauvaise aventure de la maladie.

 

D’autres ne sortent pas de leur lit, morfondu par la maladie qui ronge.

 

L’hôpital n’est pas le lieu où le sourire est de marque. C’est loin d’être un théâtre de guignol ou l’ont rigole au regard de marionnettes.

 

Blouses blanches, vertes, bleues, jaunes font vivre le monde des malades. Quelle grandeur de vivre aux cotés de malades.

 

Pour ma part, atteint depuis 6 ans d’une infection récurrente d’un genou, ce qui m’a aidé et ce qui m’aide encore aujourd’hui c’est la croyance. Croire aide à surmonter l’épreuve. Nous avons tous un chemin tracé. Parfois, il est caillouteux. C’est là qu’il faut croire que nous allons passer ces embûches et vivre sa vie quoiqu’il arrive. Prier créé des forces plus fortes que le destin. Pourquoi ne pas demander grâce. Pourquoi ne pas oser prier pour une guérison. Pour ma personne c’est mon chemin tracé.

 

Allumer une bougie, c’est la flamme source de vie. Elle est lumière et notre vie est faite de lueurs de lumières.

 

Cela dit, on a le droit d’engueuler le Seigneur. Il sait écouter et nous ramener sur le chemin de la vie. Lui dire se que l’on pense sur sa vie, sur la vie, sur les misères du monde, les injustices, c’est humain. On engueule bien son voisin, pourquoi ne pas engueuler le Seigneur.

 

Découvrir la foi est formidable pour tenir le coup  

 

07:30 Publié dans Santé | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

27/02/2010

Hihihihihi le djihad en Suisse

 

 

Folie d'un discours ? Propos dépassant la pensée ? Délire ? djihad_ch_2.jpgComme le dit l’honorable Madame Martine Brunschwig Graf, Membre de la commission de politique extérieure du Conseil national, il faut rester calme. Elle a raison car ce que cherche le Colonel Kadhafi n’est autre que la confrontation.

 

Dans son esprit le Chef Libyen a en quelque sorte perdu une certaine face en libérant un otage. Il est atteint dans sa personne, dans son pouvoir.

 

D’appeler à « la guerre sainte » n’a rien d’alarmant. Ca fait 100 x si ce n’est pas 1000 x que le djihad est déclaré. Ce sont ces guerres saintes que Paul III avait fait en lançant ce qui allait devenir les Jésuites contre les mécréants.

 

C’est une tactique qui n’en est pas une, car le colonel n’a aucune légitimité ni politique, ni religieuse pour que son appel au djihad soit entendu. « Ces propos ne sont peut être par bon pour la suisse, mais ils sont sans danger ».

.

L'ONU, les Musulmans de Suisse, les autorités Françaises et bien d'autres condamnent fermement l'intervention démesurée de ce despote.

 

Ce qui compte maintenant, c’est la libération proche du second otage retenu.

 

Je citai en début de blog Martine Brunschwig Graf, car je pense qu’elle pourrait faire une excellente médiatrice entre Berne et Tripoli. N’a-t-elle pas faire ses preuves à Genève.

 

Allez rien de grave sous le soleil Suisse !

07:25 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook

26/02/2010

les médaillés Suisses des JO

C’est splendide ! Le retour à Zurich de nos médaillés olympiques. Simon Ammann et Mike Schmid. Simon Ammann, double champion olympique de saut, et Mike Schmid, titré en ski-cross.

 

Toutes les médailles

 

Médaillés d'or

Ski alpin - Slalom géant hommes

Suisse

JANKA Carlo

Afficher infos événement

 

Ski acrobatique - Ski cross hommes

Suisse

SCHMID Michael

Afficher infos événement

 

Saut à ski - LH individuel

Suisse

AMMANN Simon

Afficher infos événement

 

Ski de fond - 15 km hommes Libre

Suisse

COLOGNA Dario

Afficher infos événement

 

Ski alpin - Descente hommes

Suisse

DEFAGO Didier

Afficher infos événement

 

Saut à ski - NH individuel

Suisse

AMMANN Simon

Afficher infos événement

 

Médaillés de bronze

Ski alpin - Super combiné hommes

Suisse

ZURBRIGGEN Silvan

Afficher infos événement

 

Surf des neiges - Snowboard cross dames

Suisse

NOBS Olivia

Afficher infos événement

15:15 Publié dans Sports | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

12'500 rentes AI à la trape ! Action radicale ?

Easy-Way-To-Collect-Disability-Insurance.jpgLa situation financière de l’assurance-invalidité (AI) n’a cessé de se détériorer ces dernières années. Ses dettes s’élèvent aujourd’hui à 13 milliards de francs, à la charge de l’AVS. Des mesures rapides s’imposent pour éviter que des déficits annuels de 1,4 milliard de francs en moyenne n’accroissent démesurément cette montagne de dettes. Un plan d’assainissement équilibré, en trois étapes, a été lancé pour stabiliser durablement les finances de l’AI.

 

La révision des rentes axée sur la réadaptation vise à tirer le meilleur parti d’un potentiel de réadaptation qui n’a pratiquement pas été exploité jusqu’ici. Il s’agit de vérifier systématiquement, pour toutes les rentes en cours, si les allocataires présentent un potentiel de réinsertion.

Il est vrai qu’aujourd’hui déjà, toutes les rentes accordées font l’objet d’une révision, en règle générale tous les trois à cinq ans. Mais au terme de cette procédure d’ordre plutôt administratif, la rente ne peut être réduite ou supprimée grâce à une meilleure aptitude à la réadaptation que dans moins de 1 % des cas. Cela n’est de loin pas suffisant si l’on pense que toute réduction, fût-elle d’un quart de rente, s’additionne d’année en année et contribue ainsi durablement à la consolidation financière de l’AI.

Dans les cas de troubles somatoformes douloureux, de fibromyalgie ou de pathologies similaires, qui ne donnent en principe plus droit à une rente depuis l’entrée en vigueur de la 5e révision de l’AI (1er janvier 2008), la rente doit être supprimée ou réduite ; la révision 6a crée la base légale nécessaire. Les assurés concernés seront suivis individuellement et une réglementation est prévue pour les cas de rigueur.

La révision 6a prévoit d’examiner pour chaque révision de rente, et pas seulement pour les rentes en cours depuis un certain temps, si des mesures de réadaptation ont des chances d’aboutir. Si tel est le cas, on procède à un « assessment » pour évaluer la situation personnelle, médicale, sociale, professionnelle et financière de la personne assurée. Si l’AI parvient à la conclusion que la capacité de gain de l’allocataire peut être améliorée s’il ou elle bénéficie de mesures appropriées, elle élabore un plan de réadaptation d’entente avec l’intéressé/e.

Outre les mesures d’ordre professionnel (orientation professionnelle, formation professionnelle initiale, reclassement, placement et aide en capital), les mesures de réinsertion introduites par la 5e révision de l’AI (p. ex. coaching préparant à des mesures d’ordre professionnel) se prêtent tout particulièrement à la réadaptation des bénéficiaires de rente. Ces derniers, mais aussi les employeurs impliqués, profiteront d’un suivi et d’un conseil personnalisés avant, pendant et après le processus de réadaptation.

La rente en cours continue d’être versée durant les mesures de réadaptation jusqu’à la décision portant sur une éventuelle adaptation de la rente. Durant les deux années qui suivent une réadaptation réussie, la rente peut être réactivée par une procédure facilitée en cas de nouvelle détérioration de la capacité de gain. Cela donne aux rentiers une certaine sécurité sur la voie d’une eventuelle réadaptation. L’ensemble du processus est coordonné avec le 2e pilier, l’assurance-accidents et l’assurance-chômage.

La révision des rentes axée sur la réadaptation peut permettre de réduire l’effectif des rentes (qui est actuellement d’environ 250 000 rentes pondérées) de 12 500 unités en l’espace de six ans (de 2012 à 2018), soit de 5 %. Sur ce nombre, environ 4500 seront des cas de troubles somatoformes douloureux, de fibromyalgie ou de pathologies similaires. A partir de 2018, après la phase intensive de révision des rentes de l’effectif « actuel », cette forme de révision aura pour effet de réduire le nombre de rentes pondérées d’environ 300 en moyenne par année.

 

L’AI lavée par Didier Burkhalter ! Le Conseiller fédéral a décidé de frapper un grand coup. L’épée de l’enclume dehors de son lit ?

 

A peine la 6ème révision 6 a que le Conseil fédéral réfléchi viendra à la 6 b.

 

La 6 a est de remettre au travail 5 % des 246'000 rentiers. Pourquoi pas 7 %. Car qui sait combien de rentes AI sont encore authentiques, valables, dues. 5 % est un chiffre aléatoire, n’est-ce pas.

 

La 6 b viendra ultérieurement.

 

Objectif premier est donc de sortir 12'500 bénéficiaires d’ici 2018.

 

Ces méthodes de poser un chiffre comme ce dernier est très radical. Pourquoi pas 5'000 ou 20'000. Sur quelles bases se fonde-t-on. Sur un chiffre financier à économiser à tout prix.

 

En clair Monsieur Didier Burkhalter va couper 12'500 têtes un peu comme si on éliminait 12'500 vaches dans un champ. L’abattoir ! Bizarre. Sera-ce à la tête du client, au degré d’infirmité, de maladie. De quels nuages tomberont les rentes pour se sécher au sol.

 

Ces « licenciements » rapporteront à l’AI un demi milliard ; une belle manne.

 

Il y a peut être de l’abus, charge aux excellents Services de détecter ceux qui ne devrait pas bénéficier des rentes AI.

 

Je rappelle que le 27 septembre dernier, le peuple a accepté une augmentation de la TVA pour venir soigner l’AI aux soins intensifs.

 

Nombre de révisions ont eu lieu depuis les années 80. Ce qui m’amène à dire que l’AI est un « blem » récurent.

 

Evidemment, les bénéficiaires ne doivent pas s’habituer à une situation de rentier pour autant qu’ils puissent reprendre une activité professionnelle après une maladie guérie.

 

Je suis d’accord sur le principe de ne pas rester à vie à l’assistance. Nombre de cas psy ou pour des maux de dos peuvent amener à une enquête bien plus approfondie qu’une jambe raide, infectée.

 

Une solide corporation multidisciplinaire de médecins devront juger du bien fondé d’une rente AI. Les procédures vont être longues, très longues. Chaque cas est une personne, une maladie, un handicap. Des recours contre les décisions vont remplir les Tribunaux y relatifs.

 

Vous verrez dans 20, 30 ans nous parlerons de la 34ème révisions de l’AI, tout comme de l’AVS, tout comme du 2ème pillier.

 

10:45 Publié dans Economie | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

25/02/2010

Un concurrent de Nespresso

2d46238fd32f736b3b4c63722d3b7a3e.jpgDès 2012, Nespresso n’aura plus le monopole des capsules.

 

Les protections juridiques éteindront ce droit exclusif dans deux ans.

 

C’est cette année que certains brevets deviendront publics.

 

Ainsi les concurrents pourront se glisser dans le marché.

 

L’ancien patron de Nestlé est bien décidé à lancer une capsule ressemblant de très près celle de Nespresso. Il semblerait que 20 millions soient mis à disposition pour le lancement de cette copie de produit.

 

Deux arguments au moins devraient convaincre une partie des clients Nespresso de changer de crémerie : le prix de ces nouvelles capsules – annoncé 20 % moins cher que celui de la marque veveysanne – et le fait qu’elles soient biodégradables – tandis que la consommation d’aluminium engendrée par les capsules Nespresso et leur faible taux de recyclage sont souvent montrés du doigt.

 

Bonjour la concurrence !

 

Allez bonne soirée

15:59 Publié dans Economie | Lien permanent | Commentaires (7) | |  Facebook

Je vais de nouveau sur le billiard, mais reste fidèle aux blogs

decos-blogs18.jpgMe voici à nouveau au CHUV !

 

Toujours pour mon genou. Cette fois-ci il ne s’agit pas d’une infection mais d’une nécrose sous cutanée.

 

Ce n’est que la 33ème intervention chirurgicale. Ne trouvant pas les HUG à la hauteur, un beau jour je suis parti au CHUV où un excellent de chez excellent médecin me suit. Il s’agit du Docteur Olivier Borens. Je ne peux que vous le conseiller. C’est un académicien de la chirurgie traumatologique et sceptique. Il est mondialement connu.

 

Je souffre de cette affection depuis 7 ans, un vrai calvaire. J’ai eu trois prothèses infectées. Pour terminer ils ont fait une arthrodèse. Clou entre le fémur et le tibia, plaques et vis. Un travail d’horloger.

 

Je suis constamment aux antibiotiques. Et prend de puissants antis douleurs.

 

Moralement, je me suis fait une raison, la raison de vivre quoiqu’il arrive. Je dois me battre jusqu’au bout, ma jambe sera alors sauvée.

 

Je suis maintenant certain qu’une force supérieure nous aide à surmonter les épreuves. Nous ne sommes pas abandonnés. Renier les sanctuaires, renier Dieu, est dépourvu de bon sens. Il n’y a pas besoin de se mettre à genou, un brin de recueillement suffit. Nous sommes livrés à notre propre conscience. Ce n’est pas un moindre mal.

 

Bref, ceci pour vous dire que pendant un ou deux jours je n’écrirai pas de blogs. Ca m’embête car vous êtes nombreux à me lire ce qui ne me laisse pas indifférent. Je profite de cette occasion pour vous remercier de votre attention. Ca fait toujours plaisir d’être pris au sérieux pour le travail accompli. UN GRAND MERCI. Je vous dis à tout soudain. En attendant pas de folie !!!! Sachez que j’ai toujours réel plaisir à écrire pour Vous. Chaque matin, chaque après midi c’est un malin plaisir que de saisir ma plume pour pondre quelques lignes sur l’actualité régionale et internationale. Sans vos encouragements je ne serais pas aussi motivé. MERCI, MERCI, MERCI.

 

Amitié fidèles lectrices et lecteurs.

 

 

06:23 Publié dans Santé | Lien permanent | Commentaires (6) | |  Facebook

24/02/2010

Genève ville trop cher

geneve-2.jpgLa Suisse est l’un des pays les plus chers au monde ; c’est bien connu.

 

Des villes comme Zurich ou Genève battent des records absolus.

 

Loyers excessifs, primes d’assurances élevées, impôts faisant sauter la marmite.

 

Pas n’importe qui ne peut résider dans de tels coffres forts.

 

Une famille des parents et deux enfants doivent gagner Frs 10'000,-- pour s’en sortir. Là on ne se prive pas. Voiture, appartement de 5 pièces sous le régime social, nourritures, assurances, argent de poche et peut être aucune économie. Le 13ème salaire paiera les vacances.

 

Toutes les familles ne gagnent pas ce magnifique salaire. La femme est dès lors obligée de travailler, sinon il y a privation de biens. Les enfants iront à la crèche ; est-ce bien pour les valeurs de la famille.

 

Comment vive les moyens salaires. Ils empruntent pour la voiture, les vacances d’été et d’hiver, que sais-je.

 

Pas question d’aller au restaurant.

 

Nombreux sont les genevois résidents à Genève qui sont à la limite du minimum vital. Mieux vaut aller habiter en Vaud ou en France voisine.

 

Pourrions-nous penser que Genève est construite pour les riches, les étrangers qui viennent dépenser leur argent. Les prix augmentent en fonction de la demande. Genève n’est pas faite pour les bas salaires, les pauvres, les sans emploi.

 Genève et Zurich, deux villes parmi les plus chères du monde

Dans le classement des villes les plus chères du monde, Genève et Zurich figurent en très bonne position. Rassurez-vous, elles font également partie de celles où les salaires sont les plus élevés

Avec Oslo, Copenhague et Tokyo, Genève et Zurich figurent parmi les villes les plus chères du monde. En comparaison d’autres métropoles d’Europe de l’Ouest, les biens, services et logements coûteraient en moyenne 20% de plus qu’ailleurs. Mais il y a une justice : au niveau des salaires, la situation est jugée particulièrement favorable.

C’est du moins ce que relève une étude effectuée par l’UBS traitant du pouvoir d'achat dans 73 villes sur la base d'un panier de 122 biens et services. Elle nous apprend également que les personnes actives au sein de ces deux villes suisses ont plus d’argent à la fin de mois que partout ailleurs.

Un peu de concret

Pour illustrer ce phénomène de manière très concrète, l’UBS s’est penché sur le nombre d’heures nécessaires à un salarié moyen pour s’offrir un iPod Nano : si vous travaillez à Zurich ou à New-York, il vous en faudra neuf. Ce qui n’est rien en comparaison des vingt jours de labeur que devrait accomplir un travailleur de Mumbai.

 Sur Bluewin.ch, on lit encore qu’en Suisse l’alimentation vaut près de 45% de plus que dans les autres pays d'Europe occidentale. C’est toutefois Tokyo qui remporte la palme des denrées alimentaires les plus coûteuses.

 Qui travaille comment ?

 Quant au nombre d’heures de travail abattu chaque année, il s’élève en moyenne à 1902 dans les villes étudiées. Par contre, en Asie il atteint 2119 contre 2063 au Proche-Orient. C’est finalement le Caire qui bat le record du monde, avec au compteur 2373 heures de besogne annuelles.

 

13:32 Publié dans Economie | Lien permanent | Commentaires (2) | |  Facebook

le Conseil Fédéral pas à la hauteur

conseil-federal-2010-L-2.jpgL’un  est libre, l’autre est encore retenu à Tripoli dans une geôle.

 

Je respecte les Libyens, je trouve toutefois qu’ils jouent à des jeux d’enfants. Tu me donne, je te donne, nanananana….

 

Réussite à moitié partagée.

 

Réjouissance à moitié partagée.

 

C’est une grande joie pour Rachid Hamdani, sa famille et ses proches.

 

Est-ce que l’on peut dire que cette joie ce partage au Conseil fédéral, je me le demande.

 

Pourquoi ?

 

Car tant que le dossier était en mains des plus hautes Autorités helvétiques il n’y a eu que des surprises, des mauvaises surprises, des rebondissements. Rien ne laissait présager une libération.

 

Il aura fallu le concours, l’appui, l’intervention de nos voisins bien aimés. L’Espagne notamment. Le Roi s’en est mêlé en personne. Un grand balai politique et diplomatique, la grosse machine européenne s’est mise en marche et hop en une semaine, un otage libéré.

 

Je  me demande si la Suisse est prête à ce genre d’incident diplomatique. A sa décharge, c’est une des rares fois où la Suisse est confondue à ce genre de feu d’artifice.

 

Oserais-je dire que Monsieur Hans-Rudolf Merz, le radical, n’a pas su ménager la chèvre et le chou. Les négociations diplomatiques ne sont pas vraiment sa tasse de thé. Il en a fait des bourdes ! Heureusement, que la Présidente de la Confédération, la belle Doris Leuthard, a pris le dossier en mains. Très rapidement elle s’est rendu compte que la Suisse seule ne pouvait résoudre cette malheureusement crise diplomatique. Elle a eu l’humilité de demander de l’aide à nos voisins Européens.

 

Les échanges diplomatiques ne s’arrêtent pas, bien au contraire ils prennent une autre dimension de nature certes diplomatiques mais aussi humanitaires.

 

Mais attention le colonel Kadhalfi est un homme qualité.

 

Merci mon Dieu de cette libération. N’oublie par l’otage resté sur place qu’il revienne vite.

 

09:16 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

23/02/2010

Facebook, des groupes néonazis publient...

couv_facebook.jpgFacebook n’est pas qu’un lieu de socialisation où de gentils échanges garnissent les écrans de ce site. Jusqu’à présent je n’ai lu que des commentaires sympa. des vidéos intéressantes. Il y a à boire et à manger.

 

Mais voilà, ce site n’abrite pas que du soleil, des nuages font leur apparition. Des gens mal intentionnés diffusent des intimités mal saines.

 

Je lisais dans la TdG de ce jour qu’un groupe de « vachibousous » appelle à prendre les enfants trisomiques comme cible. Ces malfrats d’internautes demandant de renier les gens atteints par cette triste maladie. Ce n’est plus de l’humour, c’est une atteinte à la vie, aux malformations, aux malades. C’est moche.

 

Une page d’accueil montre un bébé pas normal. Sur l’image est inscrit le mot « idiot ».

 

Et de rajouter, je cite « les utiliser comme cible, mobile ou fixe dans les stands de tirs ».

 

Grave, très grave, au bout d’une heure 1700 internautes étaient inscrits à ce site.

 

C’est un acte indigne au code de la vie et une atteinte aux personnes civilisées.

 

C’est très grave ces appels à la haine, ses groupes néonazis, ces sectes de cinglés, car pour moi, ils sont tous cinglés. C’est totalement anti-socialisation.

 

Ce n’est pas le seul site, d’autres fleurissent sur Facebook, des groupes néonazis, des groupuscules xénophobes, j’en passe et des meilleurs.

 

Facebook réagit très vite est supprime ces mauvais sites.

 

Je suis inquiet à savoir que des groupuscules parsèment les écrans.

 

Est-ce que c’est la société qui crée ces groupes de marginaux. Il réside un authentique fléau mal sain dans notre monde.

 

Les plus sonnés sont ceux qui s’inscrivent et vivent dans ces dogmes, ces doctrines.

 

Dans notre société où malgré psychiatres et psychologues fleurissent, ou des philosophes refond le monde, je crois qu’aucun moyen ne peut ramener les fous à la raison, ils sont déterminés dans leur démence.

 

La première action à mener consiste à supprimer d’office tous ces sites qui fleurissent sur internet. Grâce au code IP poursuivent ces malfrats.

 

Allez bonne soirée !

13:00 Publié dans Médias | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook

Genève est trop calviniste

world_financial_center_shangai.jpgLe Conseil d’Etat ne se bouge pas trop les puces. Pourquoi ? En matière de logement c’est la pénurie. Des projets sont pensés et peuvent pourraient être réalisables à court terme, toutefois, les autorisations tardent.

 

Dans un monde nouveau, les procédures juridiques se succèdent et bloquent bien des projets de construction.

 

Pour un rien, la mode et de faire opposition parce qu’il manque un arbre, parce que la largeur du trottoir est trop étroite, parce que l’urbanisme ne convient pas. Trop de recours, trop d’oppositions.

 

Entre l’idée, les plans, les autorisations, la construction, et la mise à disposition des locaux, pas moins de 10 ans s’écoulent. C’est bien trop long.

 

Actuellement, réaliser un projet c’est le parcours du combattant.

 

Pourtant, il manque drastiquement de logements. Il est urgent d’élever des immeubles.

 

Le Conseil d’Etat n’as pas le courage politique de faire avances les dossiers. La peur de faire capoter le projet prédomine sur la réalisation. Et pis politiquement, il faut faire attention du siège éjectable aux prochaines élections.

 

Il faut avouer que l’immobilier n’est pas au bénéfice de lois favorables, mais bien au contraire à un arsenal de procédures qui bloquent les projets.

 

Le Conseil d’Etat pourrait fixer le sapin du PAVE le 1er janvier 2015. 2016 se sont les premiers locataires entrant dans les appartements.

 

Le Conseil d’Etat devrait avoir aussi le courage de déclasser des terrains villas et agricoles en zones immeubles, bureaux, crèches. Ainsi des nouveaux quartiers de mixité pourraient voir le jour. Si j’étais très malhonnête, je dirais qu’il faut avoir les c….. d’aller de l’avant et passer sur les oppositions, les procédures.

 

La peur demeure, les logements sont bloqués.

 

Genève est trop calviniste. Les genevois sont des râleurs nés. Ailleurs ça discute moins, les Autorités sont des meilleurs gestonnaires qu'à Genève.

 

Allez bonne journée.

 

 

 

 

07:30 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook

22/02/2010

Incendie criminel à Carouge - Le PDC avait raison

ea1214243132.jpgSi vous ne le savez pas et bien je vous le dis ! Un incendie a fait bien des dégâts dans une Tour de Carouge. Le feu a pris dans un parking à deux roues. Très vite il s’est propagé dans l’allée. Une quinzaine de personnes ont été incommodées, l’une d’entre elle a dû être hospitalisée. Le feu a été bouté intentionnellement dans une poubelle.

 

Inutile de se masquer la face et accepter qu’à Carouge réside de l’insécurité.

  

Lorsque j’étais au Conseil municipal de Carouge, plusieurs interventions dénonçant le vandalisme, l’insécurité avaient été évoquées. C’est un fléau dans les Tours de Carouge, sur la place du Marché, à la rue Vautier. Le PDC avait invité le Conseil administratif à mener une authentique politique de la sécurité à Carouge. Il n’est pas entré en matière, on voit le résultat aujourd’hui ! Le PDC devrait remettre cette proposition sur le métier et convaincre ses collègues du bien fondé des caméras de surveillance.

 

En l’occurrence, nous demandions d’installer des caméras de surveillance dans les points sensibles. Dans d’autres communes, ce système dissuade les gens de créer le chenil.

 

En fait, je pense que si les jeunes étaient occupés par des activités ludiques ou festives, il s’ennuierait moins et partant de feraient moins de bêtises.

 

Ce problème doit être pris à bras le corps et doit faire l’objet d’une piscine où Autorités, politiques, la sécurité et le social, se réunissent pour définir une stratégie permettant d’assurer la sécurité.

 

Je pense qu’une motion allant dans ce sens devrait être déposée sur le bureau du Conseil municipal.

 

N’est-ce pas le rôle des responsables de la société, via la Commune, de créer la confiance là où on travaille, là où on loge.

 

Allez bonne soirée !

 

PS : je rebondis sur mon blog au sujet des "containers"  à Champ Dollon pour préciser que le PDC au Grand Conseil a déposé une motion demandant au Conseil d'Etat de construire une nouvelle prison.

 

 

 

13:13 Publié dans Carouge | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Quid du secret bancaire en Suisse ?

jpg_secret-bancaire.jpgVous le savez comme moi, un ancien salarié des banques de ce petit paradis des banques et des comptes discrets crachait dans la soupe et vendait à l’administration fiscale allemande tout un tas de listage de comptes bancaires. Parmi eux, une poignée de ressortissants français, que le voisin d’outre-Rhin s’est empressé de refiler à Bercy.

 

Quid de l’avenir du secret bancaire.

 

J’ai trouvé un petit article intéressant sur le site « Le Savoir Suisse ». Il parle du secret bancaire.

 

Il cite un livre « Le Secret Bancaire » de Sylvain Besson.

 

Voici le résumé recueilli :

 

Les événements ont donné raison au sous-titre et au contenu de cet ouvrage, dont la première édition paraissait en 2004. Il indiquait avec clairvoyance la situation dans laquelle allaient immanquablement se trouver prises la Suisse et ses banques. Elles géraient 40% de la fortune privée mondiale. Les voici en pleine tourmente. L’étau se resserre avec les attaques américaines directes sur l’UBS et le durcissement de la France et de l’Allemagne. L’avenir économique du pays est ébranlé. Que va-t-il rester de la législation fédérale sur le secret et des pratiques traditionnelles des banques? On ne peut comprendre le problème sans une vision globale des acteurs du secteur financier helvétique, de ses relais, du mode de fonctionnement du secret des comptes. L’exposé limpide d’un journaliste du Temps, après des années d’enquête, conserve toute sa pertinence. Il l’a complété pour cette 2e édition à la lumière de la crise en cours. Les questions qu’il pose sur les enjeux politiques et éthiques n’ont jamais été plus brûlantes.

 

Ce bouquin démontre à quel point notre secret bancaire devient branlant. Tôt ou tard, nécessité indéniable de signer de solides conventions d’échanges fiscaux entre la Suisse et les autres pays. Nécessité également d’échanger des informations fiscales. Nécessité d’informer les banques sur la provenance des fonds et surtout s’ils sont déclarés.

 

C’est fou ce qu’il se passe de choses en Suisse depuis quelque temps.

 

Allez bon dimanche !

 

 

07:25 Publié dans Economie | Lien permanent | Commentaires (4) | |  Facebook

21/02/2010

Les Jésuites et la pédophilie

TroisJesuitesPic.jpg"Les hypocrites" titre Der Spiegel. Il consacrait un dossier à une église catholique secouée, dans un nouveau pays, par la révélation d’une série d’abus sexuels. Une centaine de prêtres seraient impliqués. Le mur du silence se fissure après des années de mutisme imposé !

Tout commence au prestigieux collège de jésuites, Canisius,Berlin, où dès 1981, une lettre collective d’élèves avait dénoncé le comportement d’un des coupables, le père Peter R. Un élève victime d'abus sexuel voulut se venger du père Peter R, et tenta de l'assassiner avec un couteau en 1986. Le jésuite fut blessé, l'élève placé dans un établissement psy ou il se suicida. Mais, pour ne pas démentir sans doute l’image d’hypocrisie qui s’attache aux jésuites, l’ordre a opposé un mur du silence à ces révélations. Les coupables furent mutés dans d’autres institutions où ils purent continuer de sévir.

Ce n’est donc qu’en 2009, que ces agressions sexuelles furent reconnues.  Le directeur du collège Canisius se fendit d’une lettre aux anciens élèves où il admit ces agressions, pendant des années, dans l’établissement. Mais outre les trois jésuites concernés, Der Spiegel affirme que, depuis 1995, donc après ces faits qui remontent aux années 70 et 80, au moins 94 religieux et laïcs ont été soupçonnés d'abus sexuels.

Tous protégés par la loi du silence, une loi qu’aurait édictée le quasi Saint pape, le bon Jean XXIII. Il aurait, bien sûr dans un document secret, donné l’ordre en 1962, de considérer ces affaires comme un secret du Saint-Office, inviolable sous peine d’excommunication ! Ordre ou pas, tout s’est bien passé comme cela.

Histoire des Jésuites

Le 27 septembre 1540, en dépit de l'opposition de nombreux cardinaux, le pape Paul III autorise la création d'un nouvel ordre religieux. Au départ, cet ordre est formé de quelques prêtres, originaires de différents pays d'Europe, mais diplômés de l'université de Paris. Selon leur désir, ils porteront le nom de toute-petite (minima, en latin) Compagnie de Jésus et ils resteront à la disposition du pape qui pourra les envoyer partout dans le monde y exercer toute espèce de travail. L'animateur et le fondateur de ce nouveau projet de " Compagnie de Jésus " était Ignace de Loyola. Ce Basque de naissance avait eu un cheminement déterminant, tant au plan spirituel qu'au plan humain; cela l'avait mené de la vie de cour, en Espagne, au service du pape et de l'Église, à Rome. Entre temps, il avait rédigé, à partir de son expérience propre, les Exercices spirituels, méthode de discernement et de croissance spirituels. C'est en cherchant à aider diverses personnes dans leur cheminement spirituel, avec cette méthode, qu'il fut amené à former le groupe des " premiers compagnons ", le noyau de ce qui allait être la Compagnie de Jésus.

Ces prêtres réformés -c'est le nom que le peuple chrétien leur donne d'abord - reçoivent bientôt le sobriquet de "Jésuites" qui finalement leur restera, comme celui de " chrétiens " donné aux premiers disciples du Christ. À la mort d'Ignace, en 1556, la toute-petite Compagnie qu'il avait fondée seize ans plus tôt compte plus de mille membres, à l'œuvre sur les cinq continents. Ce nouveau groupe était donc prêt à être dispersé aux quatre coins du monde, selon les missions reçues du pape. D'ailleurs, au moment même où la Compagnie est créée, l'un d'entre eux, François Xavier, est déjà parti, à la demande du Saint Père, pour l'Extrême-Orient. D'autres seront bientôt envoyés au concile de Trente comme théologiens; d'autres en Irlande et dans divers pays d'Europe en mission d'évangélisation ou de conciliation.

La Compagnie de Jésus a toujours rencontré de l'opposition. Dès sa naissance, il ne manqua pas de voix pour déclarer qu'elle était de trop, qu'il y avait déjà bien assez d'ordres religieux dans l'Église. On lui en a voulu ensuite d'être différente des autres ordres: de ne pas chanter l'Office au chour, de ne pas pratiquer les jeûnes alors en usage, de ne pas avoir d'habit distinctif, de porter un nom prétentieux, etc. En certains pays, notamment en France, son attachement au pape a toujours heurté les prétentions gallicanes du parlement et de l'université de Paris.

Au XVIIe siècle, beaucoup de monarques choisissent néanmoins un Jésuite comme confesseur. Ce qui, naturellement, prête flanc à des accusations d'ingérence politique. De même, on attribue à l'éducation reçue au collège des actes répréhensibles commis par d'anciens élèves de la Compagnie.

Dans les colonies de l'Espagne et du Portugal, les missionnaires s'opposent à l'exploitation éhontée des indigènes pratiquée par les commerçants et les gouverneurs. Ceux-ci se plaignent et dénoncent les Jésuites auprès de leurs monarques respectifs. Au Portugal, de nombreux fils d'Ignace sont emprisonnés, et la Compagnie est expulsée de tous les territoires portugais en 1759. Le même scénario se répète en Espagne huit ans plus tard. En France, cédant aux pressions des encyclopédistes, du parlement, de la Pompadour et de Choiseul, Louis XV avait aboli la Compagnie en 1764.

Mais les ennemis de l'Église en veulent davantage. Manipulés par des ministres sans scrupule, les Bourbons, qui règnent à ce moment sur les trois pays susmentionnés, exigent du pape la suppression pure et simple de l'ordre tant exécré. Après leur avoir longtemps résisté, Clément XIV, devant la menace d'un schisme, cède enfin et, le 21 juillet 1773, signe le bref qui supprime la Compagnie de Jésus dans l'univers entier.

L'ordre compte alors 23 000 membres, 39 provinces et 16 000 établissements. Son général, Laurent Ricci, emprisonné au château Saint-Ange, y mourra deux ans plus tard, sans avoir jamais été accusé de quoi que ce soit. Dans les pays de mission en particulier, la disparition des Jésuites cause à l'Église un tort irréparable.

(suite au prochain numéro)

 

07:49 Publié dans Spiritualité | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

20/02/2010

Les sans papiers en apprentissage ?

557905sin_nombre3.jpg"Jeudi soir, un Conseiller municipal du centre a posé la question de l'engagement d'apprentis sans papier lors du CM de Carouge. Le CA a répondu. Nous ne pouvons rien faire, la loi nous l'interdit. Et bien il faut changer la loi et probablement passer par quelques actions d'éclat."

C’est très louable. C’est vrai, c’est gentil de penser aux jeunes sans papiers, ils éviteront d’errer dans les rues.

Oui à condition que le potentiel des jeunes avec papiers soit consulté en première ligne. Faudrait pas donner une place d’apprentissage à une personne sans papier au détriment de notre jeunesse.

Pensons que les Communes peuvent déjà engager des fins de droits, des chômeurs.

Je connais un service de l’Etat où travaillent la moitié de cette catégorie de gens.

Ce n’est pas de la xénophobie, du racisme, il s’agit d’être loyal avec nos travailleurs.

Je suis enclin à dire qu’il faut être solidaire des personnes en difficultés, notamment les jeunes sans papiers, toutefois, les Communes tout comme l’Etat ne doivent pas supporter sur leurs épaules toute la misère du monde.

Ne faudrait-il pas sanctionner les entreprises qui engagent des clandestins au détriment de la main d'oeuvre de la région.

Favorisons d'abord les Nôtres !

 

 

 

13:05 Publié dans Carouge | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Des containers humains à Champ-Dollon

Suisse-Geneve-Champ-Dollon-Cellule-1.jpgTrop c’est trop ! Champ-Dollon va exploser.

 

La réaction ne se fait pas attendre puisque l’exécutif du Canton a réagi.

 

En implantant des « containers » à Champ-Dollon, le Conseil d’Etat répond à une réelle demande. Il est tant d’améliorer les conditions carcérales et ce avant une explosion de violence, un pétage de plombs, où une grève des fonctionnaires.

 

La prison préventive compte actuellement 523 personnes pour 270 détenus. Invivable ? Oui, tant pour les gardiens et tout ce que sa comporte que pour les détenus à l’étroit.

Les conditions de vie dans cet établissement pénitentiaire sont souvent révoltantes : surpeuplement, promiscuité, hygiène, troubles psychiatriques, agressions sexuelles, trafics en tout genre, caïdat...

Loin de satisfaire aux normes internationales, ce secteur "met en danger la santé et la sécurité des personnes détenues qui s’y trouvent temporairement maintenues et des agents chargés de leur surveillance."

Une centaine de places va ainsi être construite en marge du bâtiment principal.

 

Le coût est de 25 à 30 millions, auquel il faut rajouter le fonctionnement, soit 7 millions pas année. Evidemment que les cellules répondront aux normes en la matière. Du provisoire qui risque de durer.

 

Cette politique pénitentiaire indissociable de la sécurité de tous, d’où les pressions des syndicats, s’inscrit au palmarès des volontés du Conseil d’Etat.

 

Il était temps que les politiques arment leur champ d’action d’une authentique prison viable pour tous.

 

Dans certaines situations l’urgent prend de la vitesse.

 

Ce n’est pas encore le nirvana cela dit c’est mieux que rien.

 

Le Conseil d’Etat doit poursuivre sa politique en la matière et donner les moyens à cette prison pour vivre en toute quiétude.

 

Pour le « fun » ! Les clients d’une prison ayant commis des homicides, des délits et sont gâtés de-part  des structures hypra luxes. Champ-Dollon est un éden 4 étoiles pour détenus. Qui paient pour ces délinquants, je vous donne dans le mille, les Contribuables.

07:30 Publié dans Genève | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

19/02/2010

USA-France-Suisse, devrions-nous cacher le Dalaï Lama

2010-02-02T175735Z_01_APAE6111DW100_RTROPTP_2_OFRWR-CHINE-USA-OBAMA-DALAI-LAMA-20100202.jpgAu grand regard des Chinois, Barack Obama a reçu le Dalaï Lama. Cet échange visant essentiellement la Paix n’a pas plus aux Chinois.

 

« En octobre de l'année dernière et un mois avant son premier voyage en Chine, le Prix Nobel de la Paix Barack Obama refusait de rencontrer le dalai lama, rompant ainsi une tradition observée depuis 18 ans aux Etats-Unis.

Ce jeudi et malgré
la colère de Pékin, le président américain recevait enfin le leader tibétain à la Maison-Blanche. Et il a été interdit à la presse, notamment télévisée, de couvrir le rendez-vous. Aucune vidéo de l'entrevue. Seule une photo officielle a été publiée un peu plus tard.

C'est donc dans la salle des Cartes et
non dans le Bureau Ovale, que les deux Prix Nobel de la paix se sont rencontrés. Barack Obama a exprimé son
«fort soutien» à la cause des droits de l'homme et à l'identité culturelle et religieuse «unique» du Tibet, a indiqué la Maison-Blanche après la rencontre. «Le président a loué l'approche de la "voie du milieu" du dalaï lama, son engagement à respecter la non violence et sa poursuite du dialogue avec le gouvernement chinois», a ajouté le porte-parole de la Maison Blanche, Robert Gibbs, indiquant : «le président et le dalaï lama sont tombés d'accord sur l'importance d'une relation positive et axée sur la coopération entre les Etats-Unis et la Chine».

En 2007, moment hautement symbolique en rupture avec la tradition, le président américain George W. Bush apparaîssait en public avec le dirigeant bouddhiste, lui remettant lui-même la Médaille d'or du Congrès. Devant les caméras de la télévision et le gratin de Congrès, les deux hommes, qui sont amis, rirent ensemble et se congratulèrent chaleureusement. Le président américain exhortait alors la Chine à inviter le Dalaï lama à des pourparlers, provoquant l'ire de Pékin. »

 

Cette rencontre importante au nom de la démocratie permet à Barack Obama de justifier son prix Nobel de la paix !

 

Une entrevue qui a suscité l'ire de Pékin, qui accuse le chef spirituel tibétain de séparatisme. Le président américain avait d'ailleurs évité le dalaï-lama lors d'une visite de ce dernier à Washington en 2009, à la grande déception des Tibétains et des organisations des droits de l'homme. Mais cette fois-ci, il est resté sourd à la colère chinoise.

L’an passé, la France n'a pas eu le courage de recevoir ce Chef spirituel à l"Elysée. Une rencontre peut venger symboliquement les innocents tibétains.  Les Etats-unis se sont montrés plus ouvert.

La prudence de la Suisse. Août 2009. En visite en Suisse, où vivent 3500 réfugiés tibétains, le dalaï-lama ne rencontrera que la présidente du Conseil national et deux ministres vaudois (le maire de Genève s’est annoncé trop tard.) Venu 21 fois depuis 1973, le chef spirituel n’a été reçu que cinq fois par un conseiller fédéral, de manière informelle. La dernière fois, c’était par Pascal Couchepin, en juillet 2005.

 

 

13:15 Publié dans Spiritualité | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Les jeunes seraient xénophobes, intolérants ? La situation est GRAVE.

affiche_festival_2008-03-attac-e7998.gifLes jeunes deviendraient-ils xénophobes et intolérants ?

 

Semble-t-il que c’est le cas en Italie pour la moitié d’entre eux. GRAVE ? OUI !

 

En Allemagne se sont des centaines Néonazis qui ont manifesté dans une ville Allemande. GRAVE ? OUI.

 

Un sondage a été effectué en Italie. Les résultats sont totalement surprenants et inquiétants. Sur 2000 jeunes, de 18 à 29 ans, sondés, 45,8 % montrent une forme d’hostilité envers les étrangers ou directement de la xénophobie, alors que 39,6 % se disent « ouverts » aux étrangers. GRAVE ? OUI !

 

Plus d’un millier de groupes xénophobes sont connus du réseau social Facebook Italie, dont une centaine anti-musulmans, 350 anti-immigrés, 300 antiziganes et 400 contre les gens du sud de l’Italie, sont bien activés et crée par conséquent une instabilité dans la tête des jeunes.

 

Les jeunes interrogés  manquent manifestement d’assurance, de références, de convictions, de repères. Cela se travaille dès la naissance.

 

Le profit du jeune est un tableau ouvertement « besoin de puissance, attitude ouvertement homophobe, poussées antisémites, conviction que les femmes sont inférieures et surtout refus de tout ce qui est différent.

 

Il existe une authentique une crise d’identité. Faut-il imaginer un modèle d’intégration à l’italienne ? Est-ce que le système français d’  « assimilation et donc de déracinement total, pour lequel tu es Français, Italien, ou Allemand seulement si tu fais tienne la langue et l’identité du pays ».

 

Dans la plupart des démocraties Européennes, il semble que ce fléau flambe partout.

 

Faudrait-il ne pas stigmatiser les étrangers au point de les détester et d’en faire une vie d’enfer.

Les gouvernements sont profondément alarmés par la résurgence du racisme, de la xénophobie et de l'intolérance dans toute l'Europe.

Ils condamnent énergiquement les actes de violence qui en ont résulté et qui ont été commis dans plusieurs États membres du Conseil de l'Europe.

Ils soulignent également le rôle essentiel que les médias peuvent jouer pour présenter une société ouverte et tolérante, et pour s'opposer aux préjugés et à la haine. Par conséquent, ils les invitent à informer objectivement le public des dangers du racisme, de la xénophobie et de l'intolérance.

Une campagne d’information, de communication, d’enseignement le tout coiffé d’une authentique politique condamnant des actes contraire aux mœurs, au respect, à l’intégration et surtout au sein de nos sociétés. Nécessité urgente : promouvoir une campagne européenne de la jeunesse permettant d'unir les jeunes d'Europe dans un combat commun pour les valeurs européennes et mondiales. Nous n’avons pas le droit au regard des valeurs de l’être humain de laisser monter cette haine, cette crise d’identité.

Il y a de quoi d’être inquiet pour l’avenir des hommes et des femmes à côté de Nous.

 

Je ne raconte pas n’importe quoi puisque publié hier sur Bluewin. La situation est grave, très grave. Les dirigeants doivent transmettre leur savoir et « désenraciner » ses idées  

Il est indécent de laissez monter cette vision de la vie extrêmement grave au XXIèmes siècle.

Allez bonne journée.

 

 

 

07:18 | Lien permanent | Commentaires (5) | |  Facebook

18/02/2010

Voulez-vous que votre loyer augmente ?

min_02.gifLe 7 mars prochain, nous serons appelés à nous prononcer sur la loi sur l’énergie.

 

L’enjeu est de taille puisque les loyers augmenteraient, ce qu’évidemment nous ne voulons pas. Lorsqu’il s’agit du porte monnaie, les pieds sont contre le mur. Puisque ce projet émane de l’Etat, pourquoi ne pas allouer une subvention aux locataires. A Genève, nous payons déjà de trop. Loyer et charges dépassent souvent l’acceptable. Ce que l'on nous dit pas, c'est le taux d'augmentation des loyers.

 

Un excellent article TdG parlant de ce sujet explique exhaustivement la portée de cette future loi.

 

C’est un très gros chantier. Au bout du compte, des économies liées aux charges verront le jour, donc à long terme ça peut être intéressant.

Si le peuple accepte, c’est assurer l’avenir de la qualité de vie.

 

Qu'est-ce que la Minergie?

 

Minergie est un label de qualité

Le label Minergie a vu le jour en 1998 et signifie : confort, meilleure qualité de vie et faible consommation d’énergie.

Pour mettre en place une construction Minergie, il faut que le maître d’ouvrage, l’architecte et l’ingénieur travaillent ensemble, de manière à obtenir une optimisation globale (orientation de la maison, choix du vitrage, isolation…) pour un meilleur confort et une moindre consommation d’énergie.

Les trois conditions essentielles permettant d'obtenir le standard Minergie sont:

  une enveloppe étanche (pour que de l'air froid ne rentre pas quand il y a du vent);

  une isolation thermique épaisse (pour que la chaleur ne s'échappe pas à travers les murs, le toit et les fenêtres et pour qu'elle ne rentre pas en été);

  un bon système d'aération (pour que les avantages de l'étanchéité et de l'isolation thermique ne soient pas réduits à néant à cause de fenêtres ouvertes amenant de l'air frais).

 

Quel sera l’impact de cette loi? Les partisans sont incapables de le dire. Tout dépendra du rythme des rénovations, aujourd’hui très lent. Les subventions accordées cette année dans le cadre d’un programme fédéral ont montré que les propriétaires sont très réactifs à ces aides.

 

Est-ce que cette loi va conforter les échanges de Copenhague ?

 

Faites le bon choix, entre le cœur et la raison il faut choisir !

 

13:00 Publié dans Economie | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

L'armée trop cher - Postfinance se porte bien

dyn004_original_512_341_pjpeg_2507134_876829dac16ed2ad99df44df1e793ec0.jpgL’armée ?

 

Loin de moi de supprimer l’armée. Elle crée de l’emploi et nous avons besoin de sécurité et de sécuriser le pays. Le budget est pharaonique, 529 millions + 24 millions pour l’équipement logistique d’hélicoptère + 31 millions pour de nouveaux avions d’entraînement PC-21.

 

Lorsque l’on sait que l’AVS et l’AI sont aux soins intensifs, je trouve ce budget colossal, à la limite de l’indécence. Etant une grosse machine étatisée le gaspillage doit certainement gangrener  comme toutes les administrations. Ici et ailleurs des économies peuvent être réfléchies et appliquées.

 

Je me souviens lorsque j’étais fonctionnaire, c’est incroyable les doublons, le formalisme et évidemment le gaspillage.

 

Je ne veux pas torpiller qui que se soit, toutefois si l’on gratte avec une petite spatule, ça suffit, on peut dégager des millions pour renflouer d’autres fonds.

 

Un tel budget devrait faire l’objet d’un vote populaire. A l’arrivée, pas sûr de maintenir cette énorme manne pour l’armée.

Et pourquoi pas lancer un référendum !!!

 

logo_postfinance_de.gifPostfinance ?

 

126'000 clients attirés par ce mastodonte.

 

Résultat net de 447,8 millions, en hausse de 89,8 %

 

3042 emplois, 153 de plus qu’en 2008.

 

Ce sont des bons résultats dans une période de crise. Alors que nos voisins sont dans la plupart des Services publics dans le rouge, ici nous dégageons des bénéfices.

 

C’est encourageant pour l’économie. Faisant partie du groupe de la Poste, Postfinance pourrait investir dans la poste afin de sauver des emplois, qu’en pensez-vous ?

 

Cela dit, j’ai trouvé sur le site de cette entreprise l’historique. Sachant que vous y êtes sensible, je vous le retranscris ici, je cite :

 

Du Service des chèques postaux à l’établissement financier

 

Au début du 20e siècle, le commerce fonctionnait en Suisse selon le principe "Marchandises contre espèces". L’approvisionnement de la population en argent liquide était assuré par des transports de fonds et des coursiers.

Les besoins d’argent liquide ne cessant de croître, l’approvisionnement de l’économie en espèces ne suffisait plus. Le conseiller national et banquier bâlois Carl Koechlin déposa par conséquent une motion qui demandait l’institution d’un service des paiements fonctionnant sur tout le territoire de la Suisse.

C’est ainsi qu’est né le 1er janvier 1906 le "Service des chèques et des virements postaux" qui faisait partie intégrante de La Poste Suisse.

 

Principaux événements depuis 1906

1906

Début du trafic des paiements à la Poste

1978

Mise en service des cinq premiers Postomat

1991

Lancement de la PostFinance Card

1997

Lancement des fonds de PostFinance

1998

Lancement d'e-finance
Lancement des assurances-vie

2001

Lancement d'e-trading

2003

Lancement des Hypothèques
et de compte prévoyance 3a

2004

Nouveau modèle de prix pour clients privés et clients commerciaux

2006

La PostFinance Card se transforme en billet d'entrée électronique. Les clients peuvent télécharger les billets d'entrée directement sur la PostFinance Card Ticket dans Internet. La prestation Giro International plus rend les paiements électroniques vers les pays de l'UE aussi simples que les paiements en Suisse.

 

L’essor de PostFinance s’est accéléré depuis 1997. Au cours de ces dernières années, nous avons lancé des produits pour l’épargne, les placements, la prévoyance et le financement et continué à investir dans le développement des services électroniques.

 

06:36 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

17/02/2010

La Suisse devra rentrer dans l'Europe

logo conseil de l'Europe.jpgSuite aux interventions musclées de l’Italie et de Kouchner, nous voici le vilain petit canard de l’Europe.

 

Le vieux Continent pris en otage à cause en fait de la Libye.

 

L’avocat des otages Suisses évoque les mauvaises méthodes employées dans ce dossier.

 

Nous devenons la victime.

 

En nous positionnant ainsi, la manœuvre de la Libye est rusée. Elle fait porter sur nos épaules le syndrome de la responsabilité alors qu’elle détient nos compatriotes. C’est le comble, mais c’est bien jouer il faut l’avouer. En refusant les visas, la Libye ligue nos voisins contre nous. C'est incroyable, nous sommes devenus les mauvais élèves de l'Europe.  Si les Français se trouvait dans notre situation, cocorico, la terre s'arêterait de tourner !

 

Evidemment, nos voisins sont de poids. Ils ne veulent pas être égratignés. Et la solidarité ?

 

Je pense qu’à la base, la Police genevoise aurait dû faire preuve de diplomatie. D’un autre côté elle n’a fait qu’appliquer la loi, ce qui n’est pas pour me déplaire.

 

Maintenant, nécessité est d’assurer et le Conseil fédéral assume. Que pourrait-il faire de plus ?

 

Si la Suisse était dans l’Europe, je crois que rien n’y changerait.

Dans son histoire, je ne suis pas sûr que la Suisse ait connu autant de dossiers épineux. Les affaires Kadhafi, Libye, UBS, listes volées et vendues et j’en n’oublie.

 

Et maintenant ?

 

A moyen terme, nous ne pourrons pas rester isolé, nous devrons rentrer dans l’Europe, n’en déplaise à l’UDC. Le monde est en mutation constante, il faut s'y adapter.

 

 

 

13:00 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (9) | |  Facebook