28/02/2010

Dieu à l'hôpital

germinielariboisiere.jpgA l’hôpital depuis cinq jours, je vois un tas de malades qui ne demandent que de guérir. Sourires, yeux fontaines, anxiété, joies, espoirs, espérances, croyances, inquiétudes, morosités, attentes…..

 

Chacun vit ça à sa façon. Beaucoup dégagent de l’inquiétude sur l’avenir. Comment va se terminer cette mauvaise aventure de la maladie.

 

D’autres ne sortent pas de leur lit, morfondu par la maladie qui ronge.

 

L’hôpital n’est pas le lieu où le sourire est de marque. C’est loin d’être un théâtre de guignol ou l’ont rigole au regard de marionnettes.

 

Blouses blanches, vertes, bleues, jaunes font vivre le monde des malades. Quelle grandeur de vivre aux cotés de malades.

 

Pour ma part, atteint depuis 6 ans d’une infection récurrente d’un genou, ce qui m’a aidé et ce qui m’aide encore aujourd’hui c’est la croyance. Croire aide à surmonter l’épreuve. Nous avons tous un chemin tracé. Parfois, il est caillouteux. C’est là qu’il faut croire que nous allons passer ces embûches et vivre sa vie quoiqu’il arrive. Prier créé des forces plus fortes que le destin. Pourquoi ne pas demander grâce. Pourquoi ne pas oser prier pour une guérison. Pour ma personne c’est mon chemin tracé.

 

Allumer une bougie, c’est la flamme source de vie. Elle est lumière et notre vie est faite de lueurs de lumières.

 

Cela dit, on a le droit d’engueuler le Seigneur. Il sait écouter et nous ramener sur le chemin de la vie. Lui dire se que l’on pense sur sa vie, sur la vie, sur les misères du monde, les injustices, c’est humain. On engueule bien son voisin, pourquoi ne pas engueuler le Seigneur.

 

Découvrir la foi est formidable pour tenir le coup  

 

07:30 Publié dans Santé | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Les commentaires sont fermés.