22/02/2010

Quid du secret bancaire en Suisse ?

jpg_secret-bancaire.jpgVous le savez comme moi, un ancien salarié des banques de ce petit paradis des banques et des comptes discrets crachait dans la soupe et vendait à l’administration fiscale allemande tout un tas de listage de comptes bancaires. Parmi eux, une poignée de ressortissants français, que le voisin d’outre-Rhin s’est empressé de refiler à Bercy.

 

Quid de l’avenir du secret bancaire.

 

J’ai trouvé un petit article intéressant sur le site « Le Savoir Suisse ». Il parle du secret bancaire.

 

Il cite un livre « Le Secret Bancaire » de Sylvain Besson.

 

Voici le résumé recueilli :

 

Les événements ont donné raison au sous-titre et au contenu de cet ouvrage, dont la première édition paraissait en 2004. Il indiquait avec clairvoyance la situation dans laquelle allaient immanquablement se trouver prises la Suisse et ses banques. Elles géraient 40% de la fortune privée mondiale. Les voici en pleine tourmente. L’étau se resserre avec les attaques américaines directes sur l’UBS et le durcissement de la France et de l’Allemagne. L’avenir économique du pays est ébranlé. Que va-t-il rester de la législation fédérale sur le secret et des pratiques traditionnelles des banques? On ne peut comprendre le problème sans une vision globale des acteurs du secteur financier helvétique, de ses relais, du mode de fonctionnement du secret des comptes. L’exposé limpide d’un journaliste du Temps, après des années d’enquête, conserve toute sa pertinence. Il l’a complété pour cette 2e édition à la lumière de la crise en cours. Les questions qu’il pose sur les enjeux politiques et éthiques n’ont jamais été plus brûlantes.

 

Ce bouquin démontre à quel point notre secret bancaire devient branlant. Tôt ou tard, nécessité indéniable de signer de solides conventions d’échanges fiscaux entre la Suisse et les autres pays. Nécessité également d’échanger des informations fiscales. Nécessité d’informer les banques sur la provenance des fonds et surtout s’ils sont déclarés.

 

C’est fou ce qu’il se passe de choses en Suisse depuis quelque temps.

 

Allez bon dimanche !

 

 

07:25 Publié dans Economie | Lien permanent | Commentaires (4) | |  Facebook

Commentaires

Pour le moment la Suisse est en état de siège par la Libye et un des otages a trahi en se rendant aux autorités libyennes !

Écrit par : Sabourjian | 22/02/2010

Cette semaine | Archives | Events | Rencontres | Boutique | A propos de l'Hebdo | Contactez-nous | Abonnement | Publicité


POLITIQUE
BON POUR LA TÊTE

ACTUALITÉ


ÉCONOMIE & FINANCE


SOCIÉTÉ


POLITIQUE


ÉCOLOGIE


RÉACTIONS


CULTURE


DOSSIERS


PERSONNALITÉS


ENTREPRISES


MIX & REMIX


GUIDES


FORMATION


INTERVIEWS


BLOGS


ÉMISSION TV


IMMOBILIER

Daniel Zappelli (archives)
Keystone

HOME > POLITIQUE > Réduire la taille du texte Augmenter la taille du texte Imprimer l'article

Le Tribunal pénal fédéral (TPF) désavoue Daniel Zappelli

Par ats - Mis en ligne le 12.02.2010 à 18:04

Le Tribunal pénal fédéral a désavoué le procureur général genevois Daniel Zappelli. Dans un arrêt transmis aux parties, il estime que le magistrat n'aurait pas dû tenter de dessaisir la justice genevoise d'une affaire concernant l'Angola.

Le juge va maintenant pouvoir reprendre l'enquête qu'il avait dû mettre en veilleuse en attendant la décision du TPF. Pour M.Zappelli, cette affaire, qui voit des hauts dignitaires angolais soupçonnés d'avoir détourné à leur profit des revenus pétroliers de leur pays avec la complicité d'intermédiaires basés à Genève, relève de la compétence de la Confédération. Un avis que partage Berne.

Dans son arrêt, le TPF estime que l'enquête menée par la justice genevoise était déjà bien avancée et qu'il était plus logique qu'elle se poursuive là où elle avait commencé. Les juges de Bellinzone ont aussi considéré que le noeud de l'affaire se trouvait sur les bords du Léman.

"Tout a été géré depuis Genève", a fait savoir M.Schmid. Trois personnes, dont un avocat d'affaire suisse, ont été inculpées dans ce dossier, a poursuivi le magistrat. L'un des prévenus a avoué et été condamné, les deux autres intermédiaires continuent en revanche à nier les faits.

Le Conseil supérieur de la magistrature de Genève a par ailleurs ouvert une procédure contre Daniel Zappelli pour son attitude dans cette affaire. Certains soupçonnent le procureur général d'avoir voulu se débarrasser un peu vite d'un dossier sensible en le confiant à la Confédération.

Écrit par : Sabourjian | 22/02/2010

Le Tribunal pénal fédéral a désavoué le procureur général genevois Daniel Zappelli. Dans un arrêt transmis aux parties, il estime que le magistrat n'aurait pas dû tenter de dessaisir la justice genevoise d'une affaire concernant l'Angola.

Le juge va maintenant pouvoir reprendre l'enquête qu'il avait dû mettre en veilleuse en attendant la décision du TPF. Pour M.Zappelli, cette affaire, qui voit des hauts dignitaires angolais soupçonnés d'avoir détourné à leur profit des revenus pétroliers de leur pays avec la complicité d'intermédiaires basés à Genève, relève de la compétence de la Confédération. Un avis que partage Berne.

Dans son arrêt, le TPF estime que l'enquête menée par la justice genevoise était déjà bien avancée et qu'il était plus logique qu'elle se poursuive là où elle avait commencé. Les juges de Bellinzone ont aussi considéré que le noeud de l'affaire se trouvait sur les bords du Léman.

"Tout a été géré depuis Genève", a fait savoir M.Schmid. Trois personnes, dont un avocat d'affaire suisse, ont été inculpées dans ce dossier, a poursuivi le magistrat. L'un des prévenus a avoué et été condamné, les deux autres intermédiaires continuent en revanche à nier les faits.

Le Conseil supérieur de la magistrature de Genève a par ailleurs ouvert une procédure contre Daniel Zappelli pour son attitude dans cette affaire. Certains soupçonnent le procureur général d'avoir voulu se débarrasser un peu vite d'un dossier sensible en le confiant à la Confédération.

Écrit par : Sabourjian | 22/02/2010

Le système a tellement imprégné la mentalité de notre pays que personne ne veut s'exprimer sur le sujet, c'est devenu génétique le culte du secret !

Écrit par : Sabourjian | 25/02/2010

Les commentaires sont fermés.