08/02/2010

Les églises à la chasse de legs !

quete-5.jpgLes églises ont besoin d’argent pour faire fonctionner leur clergé. Ont-elles vraiment besoin d’argent ?

 

Sur ce sujet, j’ai lu l’article dans la TdG « Les églises s’invitent dans la bataille des legs ».

 

L’entretien d’une église coûte cher, le ménage commun des prêtres demande également un apport financier.

 

Les églises doivent vivre. Toutefois, elles ne sont pas pauvres.

 

J’ai un ami prêtre d’une grande congrégation mondiale qui ne se plaint pas. Sa « branche » religieuse est riche, elle est propriétaire de biens immobiliers et investi dans la finance, elle touche les produits liés au rendement. La fortune n’est pas à son nom, mais sous celui de Fondations. Les animateurs de cette congrégation ne sont pas à plaindre, ils vivent normalement.

 

J’ai appris aussi qu’une quête peut rapporter selon le lieu de l’église une moyenne de Frs 1'000,-- par messe. Ce n’est pas négligeable.

 

Ce qui coûte cher, c’est l’entretien des églises ; chauffage, réfection et autre.

 

Un clergé n’a besoin d’être riche, elle doit subvenir à ses besoins et vivre simplement. N’est ce pas dans la bible.

 

Les églises doivent-elles aider les plus démunis, les pauvres, il y en a de plus en plus. Actuellement, nombre d’associations tel que Caritas aident les pauvres gens. Partant, les églises n’auraient-elles pas que la mission de prier, de faire la messe, de confesser et d’être des enfants de cœur.

 

J’ai travaillé de longues années dans une étude de notaire, très souvent les églises étaient couchées sur des testaments à titre de légataires. Moins maintenant depuis que des associations à caractère philanthropique se sont créées dans le même but, celui d’aider son prochain.

 

Les églises ont écrit aux notaires pour qu’ils conseillent la clientèle de les faire coucher dans les testaments.

 

Bien que les notaires restent sur leur réserve quant à des conseils de legs, ils peuvent murmurer du coin de la bouche des institutions, des Fondations sûres et les églises.

 

Nombre d’associations caritatives on pignon sur rue. Elles ont toute besoin d’argent pour vivre. Les notaires peuvent conseiller leur clientèle testatrice pour rendre attractif  plume donatrice !

 

En Suisse la manne financière n’est pas négligeable puisque 100 millions ont fini dans les caisses d’associations caritatives. Les églises font partie du palmarès. Les gens sont donc généreux. Les églises font partie des donataires ; dès lors faut-il les plaindre ?

Donnez aux églises, le Seigneur vous le rendra !

 

 

08:07 Publié dans Economie | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Les commentaires sont fermés.