04/01/2010

4 jours sans leur "Julie" ils ont râlé !

Crime lèze magesté ?!

La Tribune montrée du doit par ses fidèles lecteurs

Autant j’ai remercié les responsables du site des blogs pour l’excellente gestion et la tenue de celui-ci, autant réside en ce matin bien froid un couac vécu par bien des personnes mécontentes.

 

Il fallait bien un bémol. Le voici écrit sur la portée musicale. Oh rien de grave que l’on se rassure.

 

J’ai entendu hier nombre de personnes râler au sujet de la TdG qui n’a pas paru hier. Les gens ne le comprennent pas et s’insurgent contre ces 4 jours de congé.

 

tgphase_1.jpg

 

Et bien je prends parti de la TdG, toute la grande maison a pu récupérer le travail, les efforts fournis intensément en 2009.

 

Au fait pourquoi, notre journal préféré n’a-t-il pas été édité samedi-dimanche. Economie, manque de personnel, plus d’articles. Pourtant avec tout ce qui s’est passé ici, ailleurs, à Genève les bons moments comme les mauvais, notamment les accidents de voitures, la grève à l’aéroport, les décès et tout et tout.

 

La Tribune de Genève est restée en rade !

 

Ceci dit, mis à part les écoles qui se voient offrir de belles vacances scolaires, quinze jours, c’est rare, la reprise c’est aujourd’hui. Le train-train habituel, dodo, boulot, métro. Ainsi va la vie !

 

Maintenant, nous pensons au printemps, aux futures vacances, faut-il choisir, réserver, en définitive tout nous est favorable pour vivre joyeusement ces prochains mois où l’hiver va continuer à balayer notre beau canton.

 

Il est vrai avec le froid qui nous pique, nous avons envie de chaleur. Si je gagnais à la loterie, je crois que je vivrais, avec ma famille, 6 mois au soleil et l’été à Genève. Ce n’est pas pour demain !

 

Vive les vacances !

 

Allez bonne journée, pas de folie !

 

 

 

 

 

 

 

07:04 Publié dans Médias | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook

Commentaires

Et quand on voit celle d'aujourd'hui...

Ils sont encore en vacances.

Écrit par : Rikly | 04/01/2010

Les commentaires sont fermés.