19/12/2009

Source de l'Arve

20040811_jonctionArve-Rhone_recadre_gd.jpg

 

L’Arve prend sa source au col de Balme, arrose le village d’Argentière, Chamonix, situé presque entièrement sur la rive droite, laisse sur sa gauche le hameau des Houches après avoir reçu le torrent de la Griaz, s’engage dans le défilé de Servoz ; vers Servoz, l’Arve reçoit à droite le torrent de la Dioza, qui a creusé son lit entres les Aiguilles rouges et les Fiz. Après le défilé de Servoz, la vallée s’ouvre largement ; l’Arve y décrit un arc de cercle jusqu’à Sallanches autour du Désert de Platé et de l’Aiguille de Varens. A hauteur du Fayet, sur sa rive gauche, elle reçoit le Bonnant.

A partir de Sallanches l’Arve prend la direction presque Nord et la vallée se resserre de plus en plus pour former le défilé de Magland qui précède celui de Cluses. Puis, suivant une inclinaison nord-ouest, elle arrose Cluses, coule juqu’à son confluent avec le Giffre, dans une sorte de cirque largement ouvert et prend, vers Thiez, la direction de l’ouest jusqu’à Bonneville ; là, elle arrive après avoir franchi le resserrement déterminé par le Möle et le rameau descendant du Bargy, et reçu sur sa gauche, le Bronze. A Bonneville, un peu en aval, l’Arve se grossit de la Borne. Elle coule ensuite vers le nord-ouest das une vallées bien ouverte, reçoit à gauche, le Foron, se grossit de la Ménoge sur sa rive droite, et de la Viaison, sur sa rive gauche, avant d’atteindre Etranbière et Annemasse ; puis elle s’incline vert l’ouest, franchit la frontière vers Sierne (Suisse), court à travers la plaine en faisant de capricieuses boucles, arrose Carouge où elle se grossit de l’Aire sur sa rive gauche, et se jette dans le Rhône, à un kilomètre en aval de Genève, gardant pendant 800 mètres environ la teinte de ses eaux dont le gris boueux contraste singulièrement avec le vert-clair de celles du fleuve.

(G. Hallet, 1898)

07:30 Publié dans Carouge | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Les commentaires sont fermés.